Chaleur et confort

thermostat

Je pense l’avoir déjà dit: ici, ce n’est pas les tropiques. Non, madame. Vraiment pas. En fait, depuis la fin du mois d’août, la fournaise fait entendre son doux ronron de temps à autre…  Ce n’est pas que je tenais à maintenir une température extraordinairement chaude, mais l’humidité se faisait alors sentir et la fournaise l’élimine en un temps record. J’ai pensé que je pourrais vous parler des entrailles de cette mécanique, ce message s’adressant tout spécialement à mes lectrices et lecteurs d’outre-frontière. En passant, le titre de cet article reprend le nom d’une entreprise établie dans la ville de mes origines qui se spécialise, vous l’aurez deviné, dans les foyers et poêles à bois.

Dans ma vie, j’ai connu plusieurs systèmes de chauffage. Mes parents avaient des plinthes chauffantes électriques, système populaire au Québec, encouragé par Hydro-Québec durant les années 1970, alors que la croissance massive de l’offre d’hydro-électricité dans cette province suite à la construction d’immenses barrages amenait la société d’état à encourager l’achat d’électricité. C’est probablement l’un des système de chauffages les moins efficaces en termes de transfert d’énergie produite, mais bon, ça marche. Nous avions un chauffage d’appoint au bois (un poêle à «combustion lente») que nous n’utilisions que par grands froids, parce que toute la maison se transformait alors en four. Dans la même ligne d’idées, j’ai aussi déjà connu le chauffage à convecteurs muraux, plus efficace que la plinthe traditionnelle et silencieux.

J’ai aussi vécu à des endroits où il y avait du chauffage à l’eau (une chaudière chauffe de l’eau qui circule lentement dans un circuit de radiateurs distribués partout dans la maison) et à la vapeur (même idée, mais avec de la vapeur; les valves de régulation du système peuvent être fort bruyantes). J’aimais la douce chaleur constante que fournissent ces deux systèmes, qui peuvent être alimentés au gaz, au mazout, au propane ou (rarement) à l’électricité.

Ici, j’ai droit à un système à air pulsé. Voici le monstre du sous-sol:

monstre-du-sous-sol

La fournaise est alimentée au gaz naturel et se trouve directement en-dessous de la cuisine (et à côté de la pièce qui me sert de bureau et où je me trouve). Cet appareil chauffe de l’air qui est ensuite pompé dans les conduits zingués que l’on voit. La boîte beige montée sur le tuyau de retour d’air froid, c’était un humidificateur. Je parle bien à l’imparfait, parce que celui-ci est défunt depuis une époque indéterminée. On devine pourquoi en l’ouvrant:

humidificateur

Vous ai-je déjà dit que l’eau est plutôt minéralisée par ici? Le filtre rotatif qui normalement s’imbiberait d’eau contenue dans le bac ne peut pas rouler. Même le régulateur de niveau ne fonctionne plus, si bien que si l’humidificateur est branché à l’approvisionnement d’eau, il s’accumule une eau stagnante qui déborde. Quand j’ai constaté que tout ceci ne fonctionnait pas, l’an dernier, j’ai débranché la chose, agacé de voir le bac dégoutter constamment dans un seau que mon proprio avait mis en-dessous. C’est d’ailleurs la raison des cernes sur le bas de la fournaise.

Cette fournaise pousse donc de l’air chauffé un peu partout dans la maison. Ce système a un avantage au sens où le réseau de conduits qui parcourt la maison pourrait théoriquement être aussi lié à un système de climatisation pour l’été (mais la chose n’est vraiment pas nécessaire ici). De plus, s’il était muni d’un échangeur de chaleur, le système de chauffage pourrait servir à renouveler l’air intérieur en hiver, ce qui serait apprécié. Mais ce n’est pas le cas. Ma petite maison a été construite en 1951 et il y a assez de fuites d’air pour permettre un certain renouvellement, j’en suis sûr…

Alors, cet air chaud, où va-t-il? Eh bien, il est distribué dans la maison par les bouches d’air suivantes:

bouche-de-chaleur

Il y en a une dans chaque pièce (deux pour le vaste salon). Celle-ci, qui se trouve dans la salle de bains, est bien pratique parce qu’elle se trouve sous les serviettes. L’air froid retourne ensuite par des bouches plus petites vers la fournaise:retour-dair

Ce système présente certains avantages, principalement économiques ici, car le gaz n’est pas très cher. Cependant, il comporte des inconvénients majeurs, donc celui de brasser poussières et poils de chats, malgré un filtre intégré. De plus, la circulation de l’air dans les pièces, dont la chambre à coucher, a le don de faire circuler l’air froid avant que les choses se réchauffent… donc bonjour le refroidissement des épaules qui ont le malheur de dépasser des couvertures!

Au sous-sol, c’est une autre histoire. Lors de l’aménagement du sous-sol les propriétaires de l’époque n’ont pas vraiment bien pensé la circulation de l’air. Il n’y a que trois bouches d’air chaud, deux dans les pièces destinées à être des «chambres» (l’atelier et ma salle d’archives) et elles sont au plafond. Allo? L’air chaud MONTE! Donc, résultat, on gèle.

bouche-dair-atelier

Celle du bureau, qui est placée au bas d’un mur, est cependant presque complètement bouchée, donc inefficace. Pour la réparer, il faudrait défoncer le plafond, ce qui ne m’intéresse pas vraiment. Par conséquent, il m’a fallu me procurer ce petit appareil électrique d’appoint, qui me sert certains jours où il fait froid à l’extérieur et que j’ai du travail à faire au bureau.

calorifere

Ce radiateur est rempli d’huile, qui est réchauffée par un élément électrique et il distribue une douce chaleur régulière derrière moi pendant que je vous écris la présente. De plus, lorsqu’il chauffe, il apparaît souvent entre cet appareil et le mur une forme velue orange et blanche ou grise. C’est donc un générateur de félins.

About these ads

9 réflexions au sujet de « Chaleur et confort »

  1. Un générateur de félins ? Est-ce que ça câline aussi bien qu’une chatte ? Est-ce que ça ronronne tendrement en léchant ses petites boules de poils ? est ce que ça miaule avec ce ton vaguement inquiet où on sent à la fois de la tendresse et du rappel à l’ordre quand les mini-félinous s’emploient à sortir du panier ?

    Je crains que ce générateur de félins ne soit donc quune machine infernale destinée à les attirer irrésistiblement, à moins que tu n’aies constaté un quelconque don d’ubiquité à Monsieur C.et à Monsieur R. auquel cas je reconsidèrerai la question.

    Caresses aux deux félins sus-nommés.

  2. KRN, j’aime ton commentaire. Malheureusement, je crains qu’il s’agit plutôt d’un attracteur irrésistible de félins. Cependant, le félin attiré ronronne beaucoup. Est-ce que ça compte? En passant, il me semble qu’il y a longtemps que ces deux félins ont été mis en vedette ici…

    Deef, je me disais, aussi… On est quand même quelques centaines de degrés au-dessus du zéro absolu!

  3. Le zéro absolu ? j’espère qu’il n’est pas dans vos intentions de tenter l’expérience ! Je me souviens du froid qu’il faisait dans le laboratoire quend notre professeur de chimie avait versé de l’oxygène liquide par terre, c’était saisissant.

    Doréus, peut-être que la chaleur générée par cette machine modifie les cordes vocales des félins et les oblige à ronronner, pour notre plus grand plaisir, j’adore entendre un chat ronronner.

  4. Je pense que ça allume le bouton «Minou content». Et le ronron part.

    Quant au zéro absolu… ce n’est effectivement pas dans mes intentions!

  5. Moi aussi j’ai du m’acheter une chauffrette sur pied mais pas à l’huile. Je l’ai acheter chez Wal-Mart pour 69$. J’ai quelques problèmes avec mon chauffage pis c’est mal isoler, alors il faisait 14 degré celsius quand il faisait -40 dehors :-\. Mes chats étaient plus que congeler lol. Là tout est parfait, la chauffrette a réussi à rétablir la chaleur et la tenir à 23 degrés. :-D

  6. Attention à la facture d’électricité, par exemple! Ces petits appareils, ça consomme! Je n’allume la mienne que lorsque je travaille au sous-sol; l’année dernière, j’ai pu voir ce qu’il en coûtait de la laisser allumée…

    Mais au moins, c’est efficace. Et le bidule a coûté une soixantaine de dollars aussi (chez Home Depot).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s