Timballes de bœuf braisé

Il y a longtemps que je n’ai pas parlé cuisine sur ce blogue… et avant qu’Oyaté croie vraiment que c’est sa faute, il faudrait que je me reprenne.

Ce soir, j’ai été inspiré par je ne sais trop quelle inspiration qui m’est venue alors que j’étais étendu à côté de mon cher et tendre qui prenait une très méritée sieste d’après-travail. Pourquoi me suis-je mis à penser à de la pâte feuilletée? Je ne sais trop, mais il m’est soudain venu l’inspiration de faire des chaussons fourrés avec une garniture salée. Bon. On ne fait pas de la pâte feuilletée sur l’inspiration du moment… c’est le genre de chose qui demande de la préparation et un certain investissement personnel. Cependant, j’avais au congélateur des timballes préparées (oui, je sais, c’est plein de toutes sortes de choses pas très bonnes pour la santé, mais c’est la seule option ici; on ne vend pas les timballes à vol-au-vent prêtes à utiliser dans mon bled perdu.

Quid de la garniture salée? Eh bien, la semaine dernière, j’ai préparé un bœuf braisé absolument délicieux, qui fondait dans la bouche. Le problème, avec ce genre de monstre, c’est que ça fait une viande qui peut être coriace lorsque réchauffée si on s’y prend mal. J’ai donc eu l’idée de décortiquer mon rôti et de le faire revenir avec son peu de savoureux jus de cuisson en compagnie de quelques légumes judicieusement choisis. Juste pour ce souper, j’ai fait honneur à ma réputation en utilisant les quatre éléments du four et le four lui-même (pour faire cuire les timballes). Voici pourquoi: Sur un élément, il fallait faire cuire le riz sauvage d’accompagnement. Comme ça prend 40 minutes, c’est ce qui a été lancé en premier. Ensuite, il me fallait faire bouillir deux carottes dans du jus d’oranges coupé d’eau et assaisonné de muscade (ça vous relève le goût des carottes!). Sur le troisième élément, je devais faire fondre du bouillon (je n’avais que du bouillon de dinde en réserve, et il était au congélateur) pour l’utiliser afin de préparer la sauce. Et le quatrième élément, enfin, a servi à la confection du «ragoût».

D’abord, j’ai fait revenir à feu vif dans un peu de beurre et d’huile, des oignons émincés et des champignons en morceaux grossiers assaisonnés de cumin et de sauge, ainsi que trois branches de céleri en tranches. Lorsque le tout avait atteint une belle teinte dorée, j’ai ajouté les carottes préalablement bouillies et j’ai ajouté des assaisonnements (sarriette, thym, sel et poivre, bien entendu). Le tout bien revenu a été déglacé au mirin avant d’y ajouter les morceaux de bœuf et presque un litre de bouillon. J’ai laissé le tout réduire avant d’épaissir avec un mélange de farine et d’eau froide (j’aurais normalement utilisé du bouillon froid, mais je n’en avais pas sous la main).

Le tout épaissi, le riz et les timballes étaient prêts et il ne restait plus qu’à réveiller mon homme et à servir. C’est en fait moins complexe que ça en a l’air. Il y a des restes qui ne moisiront pas longtemps au frigo…

About these ads

8 réflexions sur “Timballes de bœuf braisé

  1. Et les chats dans tout ça? Tu oublies encore une fois de parler des chats!

  2. Z’étaient dehors… en fait, tous les quatre ont fait un séjour (bref pour un) à l’extérieur hier. Nous avons fait l’essai de laisser Oscar sortir et ce fut un succès… sauf qu’il est très difficile à rattrapper lorsque vient le temps de rentrer, à moins qu’il ne décide de rentrer de lui-même. Son frère a profité du fait que la porte était momentanément entrebâillée pour se faufiler à l’extérieur. Je l’ai prestement repris, mais comme il n’avait pas envie de rentrer, j’en porte les séquelles sous la forme de virulentes griffures à la main droite…

  3. Huuuummmmmmmmm délicieux……. j’espère que nous gouterons très vite à tes recettes alléchantes !!!!

  4. Marine, maintenant que vous êtes juste à côté, façon de parler, c’est quand vous voulez!
    Dr. CaSo, je ne le trouve qu’au rayon des surgelés. Je sais théoriquement comment en préparer, mais je n’ai pas une envie particulièrement débordante de me lancer dans la pâte feuilletée…

  5. lol c’est pas difficile mais c’est long à faire, effectivement. Un jour l’inspiration viendra :)

  6. Impossible pour moi si je veux retrouver ma ligne de jeune fille, même si ça a l’air délicieux. Une autre sieste pour l’inspiration d’une petite salade, ça ne te dirait pas ?

  7. Mis à part les timballes, ce n’était pas vraiment gras… bon pour ce qui est des salades, j’ai parfois de l’inspiration assez géniale (en toute humilité), mais pas toujours nécessairement moins calorique…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s