Entertainer

J’en faisais récemment la remarque à Dr. CaSo, lors de l’une de nos parties de Rummy vespérales d’un vendredi. Ce jour-là, j’avais entendu, dans la rotation aléatoire des tounes qui résident sur la barrette USB insérée dans la radio de la voiture, la chanson qui fait l’objet de la vidéo ci-haut, mais dans sa version studio originale. Je ne sais pas trop pourquoi, mais j’ai été frappé par le lien entre les paroles suivantes et la blogosphère:

I know the game, you’ll forget my name,
And I won’t be here in another year
If I don’t stay on the charts.

Puis, plus loin dans la chanson, ces autres vers:

But if I go cold, I won’t get sold
I get put in the back in the discount rack
Like another can of beans.

Ça ne vous rappelle pas la blogosphère et son appétit constant de nouveaux billets? De billets courts, de préférence?

It took me years to write it, they were the best years of my life
It was a beautiful song but it ran too long
If you’re gonna have a hit you gotta make it fit
So they cut it down to 3:05.

Ouais… Dès les années 1970 (cette chanson a paru en 1974, sur l’album Streetlife Serenade), il avait compris quelque chose. Ou bien est-ce nous qui avons développé l’habitude de consommer à peu près tout dans la vie comme s’il s’agissait de marchandise périssable, dotée d’une date de péremption? Et surtout, il faut que ça se fasse vite!

Je ne vais pas vous ennuyer avec une réflexion profonde sur la blogosphère, ses pressions occasionnelles et la dictature des statistiques qui peut facilement prendre possession du blogueur… Je ne dirai pas non plus que j’espère être plus que simplement divertissant. Non. Je veux juste vous faire part d’une petite réflexion en passant.

J’en profite pour vous laisser sur ce qui est probablement ma chanson préférée de Billy Joel. Elle rejoint mes racines profondes de fils d’ouvriers que ma sensibilité historique, avec un regard doux-amer sur le nationalisme et le capitalisme. Cette chanson a paru au moment où la déindustrialisation ravageait les vieilles zones ouvrières du nord-est étatsunien (ainsi que le cœur industriel du Canada) au début des années quatre-vingts.