Loki ébouriffé

Oui, j’ai un peu le poil de travers et mes yeux expriment une certaine insatisfaction. Oui, je suis bien dehors… mais vous remarquerez peut-être quelque chose dans mon dos. On le voit à peine sur la photo, mais il y a un câble vert qui me rattache à la corde à linge. On m’a permis — exceptionnellement — de venir faire un petit tour au jardin ce dimanche (toujours enneigé sauf les bordures de l’allée) en compagnie de mes frères Edgar et Rusty. Mais c’était attaché et sous bonne garde. Décidément, depuis cette fois où j’ai tenté de sauter la clôture, on ne me fait pas confiance… Et pourtant, refuseriez-vous quoi que ce soit à ce joli minois, vous? Hmmm?

Publicités

Edgars

Saurez-vous résister à l’envie de bailler? Edgar vous met au défi… et rigole (au milieu).

Photos par mon cher et tendre.

Tévéminou en commun

Parce que la nostalgie des grands espaces, ça se partage!

Rusty rêve de s’épivarder

Cette photo a été prise hier, alors que Rusty, perché sur l’allège de la fenêtre de la salle de bains, regardait la cour ensoleillée… mais aussi très enneigée. Contrairement à son frère Edgar, il n’est pas friand de sortir lorsqu’il fait trop froid…

Rusty semblait vouloir me dire: « Non, mais, quand nous ramèneras-tu le printemps? » Bon… on nous promet un réchauffement pour les prochains jours.

Entretemps, nous avons passé une partie de l’après-midi à enlever le petit banc de neige que la Ville avait déposé devant notre trottoir et devant la maison de la voisine (enceinte) dans la matinée. Ce fut notre exercice de la journée.

Mais c’est qu’on a froid, nous!

Pelotonnés l’un contre l’autre, hier après-midi, Edgar et Rusty, devant une bouche de calorifère… Rien de trop beau pour la classe féline!

OscarFroid
Oscar ne voulait pas être laissé pour compte lorsque les deux autres ont laissé le coussin vacant… on ne peut tout de même pas laisser se perdre cette merveilleuse chaleur lorsqu’il fait -20° dehors…

Cuisine d’hiver: Soupe de pois chiches

J’aime bien les pois chiches. Ils sont nutritifs sans être bourratifs et se prêtent à de multiples utilisations. Je cherchais donc l’autre jour une recette de soupe qui inclurait cet ingrédient. J’achète mes pois chiches secs, ce qui veut évidemment dire que je dois les faire tremper; ce n’est pas le genre de recette qui s’improvise à la dernière minute (à moins d’avoir des pois chiches en boîte à portée de main).

La recette de cette soupe savoureuse vient d’ici… modifiée légèrement par mes bons soins (et doublée en volume). Les ajouts sont indiqués en italique.

  • 2 tasses (500 ml) de pois chiches secs, réhydratés, soit environ 4 tasses (1 litre) de pois chiches (ou 2 boîtes de pois chiches en conserve).
  • 2 cuillères à table (30 ml) d’huile végétale à cuisson (canola ou autre)
  • 2 cuillères à table (30 ml) d’huile d’olive
  • Viande de poulet cuite (j’ai aussi préparé la chose avec des morceaux de saucisse épicée)
  • 4 carottes coupées en dés
  • 2 oignons coupés en dés
  • 3 branche de céleri coupées en dés
  • 4-5 gousses d’ail pressées ou hachées finement
  • 3 litres de bouillon de poulet (ou de bouillon de légumes si on veut une recette entièrement végétarienne)
  • 2 cuillères à thé (10 ml) d’origan
  • 1 cuillère à thé (5 ml) de cumin moulu
  • 1 cuillère à thé (5 ml) de sambhar masala
  • 5 feuilles de laurier
  • Zeste râpé de 2 citrons
  • Un soupçon de sauce piquante (Tabasco, Sriracha, ou autre) au goût
  • Le jus des deux citrons ajoutés en fin de cuisson
  • Sel et poivre (ajouter au moment de servir; le sel empêche les pois chiches d’absorber le liquide et de s’attendrir)
  • ½ tasse (125 ml) de persil frais haché ajouté au moment de servir

Faire tomber l’oignon dans les huiles à feu moyen. Ajouter les carottes et le céleri et sauter pendant environ 2-3 minutes. Ajouter l’ail, le cumin et l’origan et faire revenir un autre 2-3 minutes. Ajouter le bouillon, les pois chiches (la viande si on utilise) et les autres assaisonnements (sauf le sel) et amener à ébullition, puis réduire le feu. Mijoter de 45 minutes à une heure, jusqu’à ce que les pois chiches soient attendris. Assaisonner avec le sel, le poivre et le jus de citron. On peut ajouter du persil frais haché et un soupçon d’huile d’olive au moment de servir.

Produit environ 6 litres de soupe. Se congèle merveilleusement.

On remarquera que la soupe telle que servie ci-haut contient des dés de pommes de terre. Il s’agit là d’un ajout fait à une portion de la soupe peu avant de servir. J’ai donc fait réchauffer environ 1 litre de soupe auquel j’ai ajouté 500 ml de bouillon et deux pommes de terre coupées en petits dés, cuites pendant 20 minutes dans la soupe. Je ne recommande pas leur ajout si on ne consomme pas tout de suite, puisque les pommes de terre tourneront en purée.

Enfin!

La première ministre de l’Alberta, Rachel Notley, annonçant la nouvelle.

Vingt-cinq ans. Trois essais. Un fructueux.

C’est le temps que cela aura pris au collège de Red Deer pour recevoir, du gouvernement provincial, le droit d’offrir des programmes universitaires autonomes. L’annonce en a été faite cet après-midi — dans un auditorium bondé — par la première ministre, accompagnée du ministre de l’Éducation supérieure, des deux députées provinciales locales, ainsi que d’un nombre considérable de dignitaires locaux.

Cette annonce survient après que le collège régional de Grande-Prairie et ACAD (Alberta College of Art and Design, à Calgary) ont reçu le même privilège.

Concrètement, ce que cela voudra dire reste à déterminer, mais nous pourrons désormais offrir des cours et programmes autonomes. Présentement, nos programmes universitaires sont offerts en collaboration avec d’autres institutions universitaires de la province et donc chaque cours doit être approuvé par toutes les autres institutions.

Ça valait bien la peine de réveiller le blogue pour parler de cette grande nouvelle!

Demain, il y a une réunion générale du personnel pour préciser la forme que prendra la mise en place de ces programmes.

On en parle ici et .

Oh! Et c’est aussi le début du mois de la francophonie, proclamé et reconnu aujourd’hui officiellement par le gouvernement albertain.