Une autre recette: la casserole au fromage…

Après lecture du message précédent, l’ami BBBB me propose de vous partager la recette de notre «fondue» de février dernier. Je lui laisse la parole:

  • 2 tasses (500 ml) de vin blanc sec
  • 1 livre (500 g) de fromage rapé (le mieux c’est de faire de savants mélanges: cheddar fort(c’est la base) parmigiano fraîchement rapé (pas la poudre erszat qu’on trouve au dépanneur), bleu (c’est le temps de passer le bleu danois, mais on ne dédaignera pas un stilton bien fait), comté, emmental ou gruyère… L’important c’est que ça goûte quelque chose, donc, éviter le mozzarella ou autre fromage trop «neutre»)
  • 2 gousses d’ail écrasées (ou plus, au goût) (on peut aussi penser à des petites échalotes)
  • un peu de farine ou de fécule de maïs
  • 1 lampée de kirsch ou de brandy ou de vermouth
  • un peu de muscade
  • poivre du moulin
  • une baguette fraîche
  • une quelconque charcuterie (si je me souviens bien, il y avait de la pancetta)
  • de l’huile d’olive
  • légumes au goût
  • fines herbes

Dans un bol, saupoudrer le fromage avec la farine. Bien mélanger. Dans une casserole à fond épais, faire chauffer le vin avec l’ail écrasé. Quand celui-ci commence à frémir, ajouter le fromage par poignées ou tout d’un coup, selon votre degré d’audace. Brasser régulièrement jusqu’à onctuosité. Poivrer et muscader au goût. Parfumer en ajoutant le kirsch, le brandy ou le vermouth. Réserver au réchaud. Ça c’était pour la «sauce». [Note de Doréus: si vous voulez la recette de base d’une excellente fondue au fromage et que contrairement à moi vous disposez du caquelon idoine, vous n’avez qu’à servir cette sauce sur son réchaud avec du bon pain frais, quelques légumes et un bon rouge, mais ce n’était pas le cas pour moi, donc suivez la recette pour la transformation en casserole:]

Pendant ce temps, et ça aide d’avoir quelqu’un pour vous aider, trancher une baguette en petits tronçons, les huiler d’olive, et les faire griller au four, selon la méthode usuelle. On peut avec bonheur ajouter de l’estragon, du thym, de l’origan et/ou du basilic (bien que toute ces herbes soient meilleures fraîches, il ne faut surtout pas bouder son plaisir si on n’a que les versions déshydratées). Une fois le pain grillé, inutile d’éteindre votre four, puisqu’il jouera un rôle crucial un peu plus tard. Concomitamment, et c’est ici qu’avoir une deuxième, ou même une troisième paire de main devient utile, blanchir quelque légume comme des asperges, du brocoli ou du choux-fleur, moins d’une minute, évidemment.

Quand tout ces éléments sont prêts, il est temps de faire les présentations: en hôte qui se respecte, une partie de la sauce va faire un tour dans le fond d’un plat qui va au four. On invite alors le pain et les légumes à prendre place. Le reste de la préparation au fromage est versé sur le dessus. On enfourne le tout à 350° F, le temps que tout ce beau monde fasse connaissance. On peut finir au gril et quand le dessus a pris une belle couleur ambrée, on sert le tout, accompagné de quelque bon vin de derrière les fagots…

Des variations intéressantes comme des pommes de terre à la place du pain, ajouts de poivrons rôtis, de petites charcuteries comme des saucisses ou du bacon peuvent être envisagées avec délectation (presque morose, tant le bon goût du résultat final nous donne l’impression de pécher).

Voilà. Vous tenez donc dorénavant la recette. Préparez-vous à aller à confesse…

Publicités

2 commentaires sur « Une autre recette: la casserole au fromage… »

  1. Alors confesse sûrement pas, je risque de faire s’évanouir le curé avec les tonnes d’ail que je compte mettre (pareil dans une bonne viande cuite au four). Ca a l’air délicieux en tout cas sur photo… Bravo…

  2. Nous fûmes nous-mêmes plus généreux sur l’ail que la recette l’indique…

    Et je connais un curé tout aussi amateur d’ail que je le suis… mais la confesse n’est pas nécessaire pour les épicuriens avoués!

Les commentaires sont fermés.