J’ai encore passé l’après-midi au jardin

Oui, malgré un travail académique pressant, j’ai trouvé le temps d’aller faire un tour au jardin. Ça a commencé de manière modeste, comme tous ces petits projets ont le don de le faire… pour ensuite s’emballer. Cependant, j’ai maintenant terminé tous les aménagements prévus pour cette année. J’ai séparé mes iris trop tassés et j’en ai réparti un peu partout, créant entre autres une nouvelle plate-bande sur le bord de la terrasse. Les «marigold» sont un hommage à ma mère qui leur voue presque un culte.

Tout ça a commencé à cause de la fleur que j’ai mis en tête de ce message. Toute belle et éclose (je n’ai aucune idée du nom de la plante en question; elle fait partie de l’héritage de plantes vivaces que m’ont laissé mes propriétaires) elle m’invitait à jardiner. Il fallait mettre de l’ordre dans la plate-bande où elle se trouve. Aussi, je me disais que c’était un peu maintenant ou jamais, puisque je serai absent la semaine prochaine et qu’il ne faudrait pas attendre trop longtemps pour terminer le déplacement des vivaces. Il m’a cependant fallu refaire une bordure de blocs de béton qui m’agaçait depuis mon déménagement afin de pouvoir ensuite réaménager les plantes qui s’y trouvent. Le tout s’est rondement déroulé et j’avais tout fini à 17 heures.

Je ne peux pas m’empêcher de vous partager quelques photos du potager, où il y a aussi de l’action. Les radis continuent à pousser… il faudra probablement que je les repique à distance les uns des autres avant mon départ. Il y a une semaine, ils commençaient à peine à poindre!

Les betteraves se montrent la bette!

Les oignons s’élancent vers le ciel.

Et comble de joie, les haricots émergent de terre avec toute la grâce qui leur sied.

Il ne manque plus que les carottes et la symphonie potagère sera complète. Elles se font attendre et je suppose qu’elles mûrissent sous terre quelque plan machiavélique.

Tiens… qu’est-ce qui pousse en-dessous des buissons?

En allant voir le devant de la maison, où un buisson à la floraison très brève a laissé éclater tous ses bourgeons,

j’ai rencontré la chatte de la voisine qui explorait les pissenlits de sa maîtresse (oui, ceux qui répandent leur mauvaise graine sur ma pelouse). Remarquez aussi que ma voisine, sur laquelle on pourrait écrire une encyclopédie du manque de savoir-vivre, ne semble pas connaître la tondeuse.

Sur le côté de la maison, ma seule et unique tulipe (on va arranger ça pour l’an prochain) s’est ouverte ce matin,

au milieu d’un parterre de muguets que j’ai aidés la semaine dernière à s’étendre tout le long de la maison (ils explosaient, coincés entre le trottoir et la maison).

J’ai beaucoup de plaisir à voir toute cette vie qui explose!

Publicités

Un commentaire sur « J’ai encore passé l’après-midi au jardin »

Les commentaires sont fermés.