Coopté…

Ça y est! Ils m’ont eu. À la fin du mois de septembre a eu lieu l’assemblée générale annuelle de l’Association canadienne française de l’Alberta, régionale de Red Deer. Parmi les 26 personnes présentes… j’ai été nommé et élu au conseil d’administration de la chose. Ça m’apprendra à me mêler d’organismes communautaires…

Ce soir avait lieu la première réunion du C.A. en question. Je ne voulais pas de poste à l’exécutif… et me voilà secrétaire. J’ai failli me retrouver vice-président… mais je manque un peu d’expérience dans la communauté pour ce genre de poste… Et le secrétariat me plaît (même si je suis certain que ce ne sera pas tous les jours une sinécure).

L’Association s’est donné pour mandat cette année d’intensifier sa campagne en vue de se donner d’infrastructures adéquates. Présentement, la «permanence» est un local loué dans le sous-sol d’un édifice rassemblant plusieurs organismes communautaires de Red Deer. Aucune visibilité. La seule véritable présence institutionnelle permanente des francophones dans la région est l’école La Prairie. Il y a un vent de changement qui se fait sentir… mais ça va demander un peu d’huile de bras. Il faut entre autres créer un réel réseau de bénévoles pour aider à l’organisation des diverses activités de l’Association, ainsi que pour la rendre plus présente et visible dans la communauté. Je crois que ça en vaut la peine, et même si cela ajoute à un agenda déjà fort chargé, je pense pouvoir contribuer quelque chose de positif au développement de la communauté francophone «reddeeréenne».

Déjà, je vais me familiariser un peu davantage avec la situation des franco-albertains dans deux semaines, alors que je vais assister au «congrès annuel» de l’ACFA provinciale, intitulé «Rond-Point» et qui se déroulera à Calgary. Je vais certainement vous tenir au courant!

Oui, j’ai le don de me tenir un peu occupé. Mon père dirait que je «cours après le trouble». Ce ne sera pas la première fois!

Jardin d’automne

Hier après-midi, alors que le soleil brillait à nouveau (après une journée de pluie samedi), je me suis promené entre deux travaux à corriger… dans mon propre jardin. Vous n’en avez pas eu de nouvelles depuis longtemps!

Il y a une étrange beauté à cette nature qui continue à vivre malgré quelques gels (dont un assez vigoureux) et même à s’épanouir, tels les lupins de la première photo et ce pavot qui a fleuri presque tout l’été.

Géraniums tenaces! Même éprouvés par le gel, ils continuent tant bien que mal à lutter pour leur survie. Devant la maison, le dracena se dresse toujours majestueusement au centre de sa corbeille… défiant l’hiver qui veut s’en venir.

Le long de la maison, les muguets, dont la photo a été précédemment prise par la fenêtre que l’on voit ici, meurent avec grâce, alliant leurs teintes de jaune et de rouille au vert de l’été. Bientôt, ils entreront en dormance pour se préparer à revenir en force et en fragrance le printemps prochain!

L’automne apporte aussi son lot de plantes qui ne fleurissent ou ne fructifient qu’à cette époque… Ainsi en est-il des robustes lanternes chinoises. Cette plante hyper résistante (d’autres diraient qu’elle est une véritable mauvaise herbe!) nous offre ces superbes petits fruits orangés. Chaque fois que je les vois, me revient à l’esprit une excursion à Québec où j’avais aidé un ami prêtre à organiser une célébration… et à décorer la salle. Nous avions trouvé des lanternes chinoises en route et celles-ci avaient grandement rehaussé l’arrangement floral que nous avions monté pour la circonstance.

L’automne n’est donc pas déprimant… Il recèle tant de beauté, même s’il n’y a à peu près plus de feuilles dans les arbres depuis la pluie et le vent de samedi! La vie suit son cours… et la beauté est dans le regard que l’on porte sur elle!