Le potager s’éteint doucement

Hier, je vous parlais du jardin ornemental… voici ce qui a été récolté du potager en ce même dimanche. Les carottes produisent toujours (j’en ai planté beaucoup trop cette année… la leçon servira pour l’an prochain) et les tomates continuent à produire malgré les épisodes de gel.

Je pense que le fait qu’elles sont au ras du mur de la maison les ont préservées du pire du gel. Je n’ai pas acheté de carottes ou de tomates à l’épicerie depuis deux mois au moins et je ne m’en plains pas! Je sors le matin en préparant le lunch du midi, je me cueille quelques succulentes racines orange, je les lave et les déguste au dîner! La belle vie, quoi!

Le potager a toutefois décidément pris des airs dégarnis depuis que les haricots, les betteraves, les oignons et la plupart des autres plantes sont parties. Il ne reste plus que les carottes, les fraisiers (qui fleurissent!) et les plants de tomates. La ciboulette s’épanouit et j’ai du thym qui pousse un peu partout. Au fond, le rosier perd ses feuilles. Il a garni ce coin tout l’été. Sous peu, une fois que j’aurai arraché toutes les tomates, je vais vider le composteur sur le jardin et faire un beau tas qui pourra continuer à travailler cet hiver…

Je profite de l’occasion, en ce 7 octobre, pour souligner que, en ce jour, il a 41 ans (donc en 1967), deux personnes unissaient leur destinée. Bon anniversaire de mariage, chers parents!

Ma photo la plus récente de mes parents... prise au lancement de mon livre, en janvier 2007. Photo par Boris.