Recette hyper-secrète de chocolat chaud

C’est le temps de l’année où les corrections s’accumulent… et où la température se rafraîchit. Quoi de mieux pour rendre le tout tolérable que de déguster un délicieux chocolat chaud, un chat sur les genoux*

La recette est adaptée d’une concoction que m’a communiquée, il y a maintenant assez longtemps, mon ami RD qui la tenait de sa grand-mère. Il paraît que la recette originale incluait des mouches… car la grand-mère en question demeurait sur une ferme et ces bestioles étaient partout. Disons que nous allons nous passer de ce supplément protéinique pour cette recette. Que de soirées nous avons passées à nous régaler lorsque, colocs, nous prenions une pause dans nos études pour déguster ce breuvage! Lorsque vous y aurez goûté, vous ne voudrez plus prendre de chocolat chaud autrement…

Les mesures sont pour un bock de 12 onces (375 ml). On adapte les quantités au goût:

  • 12 oz (375 ml) de lait
  • 2 c à table (30 ml) de poudre de cacao
  • 2 c à table (30 ml) de cassonade (ou, à défaut, de sucre)
  • ¼ c à thé (1 ml) de muscade en poudre (et/ou de poudre de chili broyée finement). On peut aussi remplacer par du café instantané ou un peu d’expresso bien tassé. Ou si on a besoin d’oublier un peu… du Bailey’s ou du Kahlua!

Faire chauffer le lait au micro-ondes 90 secondes (puissance maximale) ou, encore mieux (et surtout si on en fait une grande quantité) faire chauffer dans une casserole sur la cuisinière à feu moyen-doux jusqu’à frémissement).

Mélanger à sec le cacao et la cassonade, puis ajouter un peu de lait froid, juste assez pour dissoudre. Bien touiller. Ceci peut se faire dans la tasse de 12 onces si on n’en prépare qu’une! Ajouter le lait chaud, bien brasser et, si on a employé la méthode au micro-ondes, remettre la tasse au micro-ondes un autre 60 secondes pour bien faire chauffer le tout avant de servir. Si on a fait chauffer le lait sur la cuisinière, servir directement.

On peut rendre la chose encore plus délectable en y ajoutant un peu de crème épaisse ou, mieux, fouetter un mélange de crème 35%, de sucre à glacer et d’essence de vanille et déposer sur le chocolat chaud. Saupoudrer ce chapeau de poudre de cacao.

Et on se régale, un chat sur les genoux si possible… de façon à rendre la correction plus endurable!

Publicité

19 commentaires sur “Recette hyper-secrète de chocolat chaud

  1. Mais quelle histoire sordide existe-t-il entre Monsieur C et une paire de genoux pour qu’il ne veuille pas y rester gentiment? Pour une fois, Sa Majesté fourrée (pour emprunter les mots de Jean de la Fontaine) devrait prendre exemple sur le Fou du Roi! (Ne me dis pas que les étudiants albertains font des fautes d’orthographe, tu vas provoquer une pulvérisation de mes dernières illusions)

  2. Pour une chocolatomane comme moi, cette recette n’a rien de secret. Je mets toutefois moins de muscade depuis que j’ai appris que la dose létale pour l’homme était seulement de une noix.

    Je ferai malgré tout une petite remarque concernant l’usage du micro-ondes pour le lait. S’il est vrai que c’est très pratique, je ne suis pas certaine que ce soit très bon pour la santé.
    Il y a quelques années, une amie qui avait un nouveau-né faisait généralement chauffer les biberons à l’aide d’un chauffe-biberon. Cependant, lorsqu’il était trop pressé pour attendre, elle réchauffait le biberon au micro-ondes. le bébé était alors très énervé, jusqu’au prochain repas. Je lui ai parlé de l’agitation des particules dans la nourriture et elle a cessé d’utiliser l’appareil pour les biberons.
    L’enfant est devenu beaucoup plus calme et n’avait plus ces crises de pleurs.

    Pour ma petite fille, qui a deux ans, je fais le chocolat directement dans la casserole en remuant avec un fouet.

  3. KRN: Au pays de l’instantané et de la bouffe rapide, il semble que cette recette se soit perdue. Elle n’est effectivement pas secrète. Hier, d’ailleurs, une amie me parlait de son expérience d’un chocolat chaud à Bruges… j’avais presque honte de cette petite recette domestique par comparaison. D’autre part, je préfère de loin la casserole pour chauffer le lait, mais je n’ai pas toujours le goût de la sortir ni surtout la patience de faire lentement chauffer le lait. Cependant, chauffée sur la cuisinière, la mixture est bien meilleure et reste chaude plus longtemps.

  4. « Sa Majesté fourrée », quelle expression on ne peut plus appropriée !

    Krn, vous êtes une jeune maman !!

    Est-ce que sa majesté fourrée sort ses griffes lorsqu’elle repose sur les genoux ?

    Boris le tigre sur les genoux ronronnant, ça ne manquerait pas de piquant non plus (est-ce qu’ils ronronnent les tigres, francophones à fortiori ?)

    Tout d’accord avec krn concernant le four à micro ondes.

    Je tache de ne plus boire de lait.

  5. Monsieur C n’a plus de griffes depuis sa plus tendre enfance… il n’est qu’une boule de poils, de ronrons et de câlins. Monsieur R, par contre, en a aux pattes arrière. Oui… j’imagine avoir Boris le tigre (ou un de ses congénères) sur les genoux. Je ne suis pas certain que je pourrais le nourrir sur mon budget!

    Quant à moi, je n’aime pas le goût du lait, mais j’ai plutôt besoin de certains des nutriments qui s’y trouvent… d’où le bol de céréales matinal et l’occasionnel chocolat chaud. Le four micro-ondes ne m’énerve pas trop… il ne sert pas tellement souvent, à vrai dire! Je me souviens de l’époque où c’était une nouveauté et que l’on publiait des livres de recettes pour des repas « tout au micro-ondes ». Pas fameux… Le mien dépanne, ne marchant même pas une demi-heure au total par semaine.

  6. En ma qualité de fanatique des ions négatifs, rien que d’entendre le mot micro-ondes, ça me donne de l’asthme et de l’eczema.

    Dans un registre équivalent, j’ai découvert que je suis intolérant au chauffage central.

    Il ne faudrait vivre qu’au milieu des énergies vitales et vivifiantes, hélas, nous faisons tout le contraire, perso je ne supporte même plus l’énergie qui se dégage des escalators des grands magasins (ils me nécrosent la journée).

    Cela dit, le chocolacho dont tu as fait la description, Doreus, et sur lequel krn a rebondi, a l’air super bon de chez bon ce chocolacho.

  7. Faudrait demander aux premiers proprios de Monsieur C pourquoi ils l’ont fait dégriffer…

    Je préfère vivre ma vie sans trop me préoccuper des sources d’énergie négative qui m’entourent; je les neutralise par une forte dose d’énergie positive… nourrie au chocolat!

  8. Momo, Pas d’erreur, la maman de ma petite fille est ma fille, qui a 20 ans. Elle s’appelle Léandra, nous sommes complices et elle vient faire chez moi le plein d’air pur, de tendresse et de chocolat.

    Pour les énergies positives, vous devriez être au top car l’eau purifie l’organisme des mauvaises influences.

    Doréus, J’ai aussi des boules de poils qui s’interposent entre moi et le livre ou qui jouent avec le bout des aiguilles à tricoter, quant à s’installer sur mes genoux quand je déguste un chocolat chaud, c’est à la première qui aura la place, car ce sont quatre chattes.

  9. C’est ma petite fille qui s’appelle Léandra, pas ma fille. Un jour, je vous la présenterai sur le défouloir.

  10. Bon, permets-moi de rester dubitative 😉 … je tique sur l’expression « poudre de cacao ». C’est quoi ? Du Nesquik ?
    Rien ne pourra remplacer le chocolat chaud que je me suis fait avec une plaque de cacao ramenée de Chuao, au Venezuela (capitale mondiale du chocolat, siouplaît !).
    http://2yeux2oreilles.hautetfort.com/tag/angelinaDedans, je laisse infuser un bâton de cannelle et une gousse de vanille.
    (bises de Touraine où je m’apprête à me péter la panse, pour changer;))

  11. Du Nesquick??? Beurk! Non! De la poudre de cacao, c’est du cacao pur, sous forme de poudre.

    J’avoue que ta recette, là, elle bat certainement celle que j’arrive à faire avec mes petits et modestes moyens locaux…

  12. Le meilleur cacao, à mon goût, est le cacao Van Houten pur.
    Il m’arrive même de le manger comme ça, à la petite cuiller, lorsque je prépare du chocolat au lait, ce qui m’arrive rarement, mais me laisse dans une extase absolue.

  13. Ça y est. KRN, tu me donnes une fringale hénaurme… que je ne peux pas satisfaire, étant au bureau! Je viens de me rendre compte que je n’ai même plus de noix dans ma réserve…

  14. Mes deux filles ont été nourries au lait maternisé chauffé au micro-onde (grâce auquel on chauffe avec précision le biberon qui n’est ni trop chaud, ni trop froid) et j’ai eu deux bébés sereins qui ont fait leur nuit très vite.
    J’avais aussi du chauffage central, et ma maison n’était pas orientée dans la direction de la Mecque Fen-Shui, et depuis mes cours de physiques du lycée, je sais que chaleur = agitation moléculaire.

    Bref, si ça vous plaît de vous sentir si exceptionnellement fragile à votre environnement extérieur, grand bien vous fasse, mais personnellement, je vous plains.

    Bon, j’étais passé lire une recette de chocolat chaud, parce qu’une de mes agitées de la molécule est complètement accro au chocolat, je ne m’attendais pas à entrer dans un débat new-age.

  15. Il me semble percevoir un peu d’agressivité dans ces propos, Comme une image, la recette de chocolat chaud de Doréus a pourtant de quoi donner la sérénité à un essaim de frelons.

    Peu importe comment chacun de nous la prépare, casserole ou micro-ondes, chacun a droit à ses expériences.
    Bon chocolat.

  16. Excellent soit disant passant! 😉 Merci de m’avoir fait gouter à ce chocolat chaud durant notre séjour

Les commentaires sont fermés.