Autre fantaisie au bacon pour accompagner une potée

choux-bruxelles

Le chou de Bruxelles, surtout en Amérique du Nord, est fort mal aimé. À tort, si vous voulez mon avis. En fait, samedi dernier, en arrivant chez moi, une des commensales a vu le sac de ces petits machins verts et, l’air vaguement dégoûtée, m’a dit: «t’as pas l’intention de me faire manger ça?» Je lui ai simplement répondu qu’elle était bien libre mais que, à sa place, je leur donnerais une chance. En fin de compte, il paraît que j’ai permis à une autre personne d’apprécier à nouveau cet humble légume.

C’est que, il y a quelques années, j’ai découvert qu’il était possible de cuisiner les choux de Bruxelles autrement qu’en entaillant la base en croix pour ensuite les faire bouillir jusqu’à ce que mort s’ensuive (la méthode habituelle de cuisson par ici, et qui dégoûte avec raison tout le monde de ces pauvres petits choux). La cuisinière d’une résidence où j’habitais durant mon noviciat avait préparé un délice à partir de ces légumes, effeuillés, blanchis, puis revenus dans l’huile d’olive avec de la menthe et du basilic (tous deux frais) hachés. Il m’arrive de m’en préparer.

Récemment, en parcourant un livre de recette dont on m’a fait cadeau, je suis tombé sur une autre variation à base de bacon (tellement appropriée étant donné nos intérêts du samedi) que j’ai décidé d’essayer en même temps que je préparais la potée, qui contenait elle aussi du bacon.

  • Une quinzaine de choux de Bruxelles
  • 100 grammes de bacon en lanières
  • Le quart d’un poivron rouge épépiné en brunoise, pour la couleur (j’avais ça sous la main)
  • Une poignée de pignons de pin

D’abord, pour rendre le chou de Bruxelles plus facile à cuire, on peut l’effeuiller ou le couper en demies ou en quartiers. J’avais choisi l’effeuillage intégral; certes, c’est un peu long, mais ça vaut la peine.

bruxelles-et-poivron

On fait cuire des lanières de bacon. Lorsqu’elles sont presque cuites, on ajoute une bonne poignée de pignons de pin qu’on fait rapidement revenir, puis le poivron. On déglace ensuite au vinaigre de cidre.

bacon-et-pignons

On verse ensuite dans la poêle dotée d’un couvercle le chou de Bruxelles effeuillé qu’on laisse cuire à couvert pendant 2-3 minutes, jusqu’à ce qu’il commence à peine à ramollir. Désolé, pas de photo du résultat (sinon ce qu’on peut en voir dans l’assiette illustrée ici), mais c’était délicieux.

Publicités

5 commentaires sur “Autre fantaisie au bacon pour accompagner une potée

  1. Cuits à la vapeur, c’est bueno aussi.
    Dis-donc, c’est le mois du bacon en Alberta ?
    Nous on les accompagne plutôt de lardons ;))

  2. Deef, je sais. Les lardons sont plus difficiles à trouver que le bacon par ici. Oui, à la vapeur, ce ne serait pas mauvais (et meilleur pour le cholestérol).

Vos commentaires sont toujours appréciés!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.