Chasse aux sorcières (ou aux fantômes) à l’horizon?

Fred Dunn, vérificateur général de l'Alberta (photo: Radio-Canada)

Fred Dunn, vérificateur général de l'Alberta (photo: Radio-Canada)

Hier, le vérificateur général de l’Alberta déposait son rapport annuel, après une année de coupures dans son propre bureau qui ne lui a pas permis, entre autres, d’enquêter sur l’application du régime des redevances pétrolières (quelqu’un dans la salle est-il surpris?). Dans notre gouvernement provincial qui n’a de démocratique que les apparences, les véritables questions ne sont jamais vraiment posées et lorsque quelqu’un pourrait porter son regard vers un sujet aussi sensible que les relations un peu trop confortables entre les grandes pétrolières et le gouvernement, l’herbe lui est rapidement coupée sous le pied.

Voilà que son rapport met l’accent sur les cas d’abus dans le réseau d’éducation post-secondaire. Va-t-on se demander comment on peut excuser qu’une institution qui met la transparence au cœur de ses valeurs tient la communauté à l’écart d’un processus aussi important que le choix de son nouveau président? Bien sûr que non. On va plutôt soulever les petites et grandes irrégularités comptables. À part soulever le scandale, le problème va-t-il être réglé? Je crains plutôt un déluge de paperasse encore plus grand pour pouvoir se procurer une gomme à effacer, par exemple… Mais peut-être que je deviens cynique avec l’âge. Ça doit être toute cette correction (il ne me reste plus que douze examens à corriger au moment où j’écris la présente) qui me rend un brin amer…

Que contient ce rapport de 141 pages, mis à part cette pointe vers l’enseignement supérieur motivée par des abus à deux institutions? Pas grand-chose. Le vérificateur général demande des comptes au gouvernement depuis 2005 sur le programme de reforestation, sans grand succès. De plus, une enquête s’impose concernant les systèmes informatiques gouvernementaux et leur perméabilité au piratage. Rien de nouveau, quoi. Rien sur la restructuration du système de santé et les abus dans les primes versées aux gestionnaires. Les Albertains peuvent continuer à dormir sur leurs deux oreilles… Comme le pense le premier ministre provincial, s’ils ne se présentent pas aux urnes (le pourcentage d’électeurs qui se sont déplacés l’an dernier fut de 41%!) c’est que tout va bien.

Ça doit être le printemps fugace, volage et capricieux qui me met un peu les nerfs en boule et me fait craindre le pire de la part de nos gestionnaires déjà avides d’un pouvoir qu’ils n’ont pas. Justement, ça me rappelle: j’ai trois semaines pour écrire mon rapport annuel destiné à l’obtention de la permanence (l’an prochain si tout va bien).

About these ads

12 réflexions sur “Chasse aux sorcières (ou aux fantômes) à l’horizon?

  1. " C’est la lutte finaleuuu , unissons nos efforts ! L’Internationaaaalleeu sauv’ra le genre humain " … Qui nous définira la voie ? Marxisme ? Foiré ! Capitalisme ? Contesté ! ALORS ? Quelle solution ? Nous sommes des animaux évolués ..mais des animaux … Tout est rapport de force . Dominant/ Dominés . Qui propose une alternative réaliste ? Je pose simplement la question , je ne présuppose pas .

  2. Quant à Mr Dunn , renoncera t il à son traitement ? et à ses frais de déplacement ? …. faute de budget .

  3. Deef, eh oui. À vrai dire, rien de très surprenant, non?

    Patton, te portes-tu volontaire pour venir botter le popotin de quelques politiques albertains?

  4. En août je serai en vacances… et probablement que la plupart des politiques aussi. À cette différence près que je prévois demeurer en Alberta, alors qu’eux…
    T’apportes tes «caps d’acier»? (bottes de sécurité) Ça «fesse» mieux (du moins aux dires de mon père, qui en portait tous les jours pour le travail).

  5. des " Doc Martin " ? c’est à bout rond ? Les santiags , c’est mieux , ça cornecul bien !

  6. J’adorerais te voir avec des Santiags, mon cousin.

    Pour ce qui est de ce fameux rapport, il est sans doute comme tous les rapports sur lesquels planchent les fonctionnaires d’état qui ne sont pas directement en contact avec la réalité, à côté de la plaque.

  7. Le cousin avec des Santiags…. En passant, je ne faisais pas référence à des Doc Martens (non mais, quand même!) mais à de véritables bottes de travail.

    Quant au rapport, après avoir soulevé un tant soit peu la poussière, il ira en accumuler. Je crains juste de voir la paperasse se multiplier (ainsi que les emplois de gestionnaires imbéciles).

  8. Quand tu parle de gestionnaires imbéciles, il me vient des comme des souvenir de "la maison qui rend fou" dans les douze travaux d’Astérix… et une certaine délectation quand je me rappelle la solution inventé par notre petit ami gaulois!

  9. Tiens! Boris s’est doté d’un gravatar. Oui, ça a le potentiel de devenir quelque chose du genre…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s