Il était une fois la vie qui prenait le dessus du blogue…

entree-velvet-olive

Grosse journée en ce mercredi. Et je n’ai pas terminé: il me reste à créer le plan du cours que je commence à enseigner la semaine prochaine… et je n’ai pas encore eu le temps de m’y mettre. Je n’ai pas l’habitude de vous raconter mes journées, mais ce fut une de celles qui commencent avec un objectif précis (rédiger ledit plan de cours) et qui dévie… et qui continue à dévier… jusqu’à ne plus vraiment revenir à son centre. J’avais deux réunions prévues et inévitables, d’abord une session de formation le matin de 9 h à 10 h 30 que j’aurais bien pu sauter finalement… et un «5 à 7» avec l’ACFA. En effet, depuis la semaine dernière, nous avons lancé un rassemblement informel au bar qui jouxte nos locaux, le «Velvet Olive», auquel on n’accède que par la ruelle (l’architecture bien particulière de ces bâtiments oblige à une certaine créativité). Cette proximité a cependant invité ce type de rassemblement hebdomadaire qui pourrait créer un noyau de socialité autour de l’Assocation. Ce ne sont pas les idées qui manquent dans ces rencontres!

Alors, si vous êtes à Red Deer, que vous êtes francophone ou francophile, que vous voulez rencontrer d’autres francophones dans une atmosphère informelle et sympathique (il y avait même de la musique française aujourd’hui!), venez faire un tour au Velvet Olive entre 17 h et 19 h le mercredi.

Voilà pour la «plogue». De retour à cette journée excentrée: en partant du collège, il me fallait me rendre à la pharmacie, puis au lave-auto et enfin à l’épicerie, puis à la maison pour cueillir mes pneus quatre-saisons qui allaient remplacer mes pneus d’hiver (bien sûr, maintenant, il y aura une tempête de neige dans les prochains jours!), puis, juste avant de partir pour le 5 à 7 (ce que j’allais faire à pied) le téléphone sonne.

fromages

C’était mon pusher de fromages. Comment résister? Je suis donc reparti avec Bernadette, question de faire ma ronde. Je partage aussi la manne avec X et Cinnilla… chez qui cette photo a été prise, alors que nous «soupions» (en fait, je n’ai jamais vraiment soupé, à bien y penser). Bon. Avant que la nuit s’écoule, il me faut créer ce plan de cours… car demain (en fait, aujourd’hui au moment où vous lisez ces lignes) nous sommes en «retraite» de chefs de discipline toute la journée et je sens que je n’aurai pas la tête à rédiger un plan de cours après une journée intensive de réflexion sur nos programmes.

Publicités

3 commentaires sur « Il était une fois la vie qui prenait le dessus du blogue… »

  1. Ça arrive souvent, « la vie qui prend le dessus du blogue », et heureusement d’ailleurs, c’est l’inverse qui serait inquiétant… ;))

  2. Deef, je suis d’accord. La vie avant tout.

    Boris… j’avoue qu’il y avait là un tout petit peu de procrastination. Mais si peu…

Les commentaires sont fermés.