Fatigué

La semaine a été longue… et je n’ai pas réussi à faire tout ce que j’avais à faire. Il y a une pile de machinchouettes sur mon bureau et ça me fout un peu le bourdon. Je vous reviens sous peu avec des articles plus intéressants… En attendant, je vous invite à lire cet article, qui prouve que l’imbécilité, lorsque combinée à l’ampleur des moyens, n’a pas de limites…

Publicités

6 commentaires sur « Fatigué »

  1. Je déteste ‘assbook’ et cet article me conforte dans ma détestation de cet instrument big-brotheresque… (quel barbarisme 😉

  2. Les gens qui s’inscrivent sur Fessebouc doivent se sentir désespérément seuls. Les gestionnaires de cette gigantesque foire aux « amis » exploitent cette misère, c’est immonde.

  3. KRN, je ne ferais pas nécessairement ce raisonnement; les sites de «réseautage» servent également à plusieurs pour tenir leurs familiers au courant de leurs activités. C’est un mode de communication comme un autre; ce qui est regrettable, c’est l’immense pouvoir des administrateurs de ce réseau et leur ambition manifeste de contrôler…

  4. Et bien, Doréus, ne trouves-tu pas qu’il est plus simple d’envoyer un mail ou de passer un coup de téléphone qui auront l’avantage d’être une vraie communication à deux sans avoir l’inconvénient d’être publique ?

    Les occasions d’être jugé ne manquent pas, pourquoi en ajouter ?

    Oui, je suis d’accord sur le pouvoir des administrateurs, mais chacun a le droit de décider de s’y inscrire ou pas. Celui qui signe connait ce pouvoir et cette ambition de contrôle.

    Je crois que certaines personnes ont besoin de ce cadre, alors que d’autres, comme moi, feront tout pour l’éviter.

  5. FB, c’est un peu comme le blogue: une manière de communiquer à d’autres sans nécessairement devoir envoyer des messages individuels à tout le monde. Là où je trouve son utilisation problématique, c’est lorsque ça devient la forme de communication primordiale d’une personne avec le monde et que ça sert à se «faire des amis». L’utilisation qu’en font les gens qui choisissent ce moyen de communication leur revient. La plupart des gens que je connais ont un compte FB. J’en ai déjà eu un et après un peu d’expérimentation je me suis dit que je n’en avais pas besoin.

Les commentaires sont fermés.