Un autre pont (je suis toujours aussi fasciné)

High Level sur l'eau

Il y a de cela plus d’un mois et demi (au début d’avril), il m’a fallu aller à Fort Macleod en mission exploratoire, question de préparer les visites guidées que j’allais donner (voir ici). J’en ai profité pour pousser une pointe jusqu’à Lethbridge, à environ trente minutes de là. En entrant dans la ville, on trouve de quoi satisfaire mon intarissable fascination pour ces œuvres de génie civil que sont les ponts: l’immense « High Level bridge », un «trécel» (de l’anglais trestle) qui traverse la rivière Oldman. Cet immense pont demeure le plus long et haut de sa catégorie au monde, avec une longueur totale de 1,6 km (5327 pieds, soit juste un peu plus de 1 mille (5280 pieds)) et une hauteur de 96 m (314 pieds) en son point le plus élevé. Construit en 1908-1909, il sera donc centenaire cette année.

Juste comme je me promenais dans le parc qui se trouve à sa base, je me disais qu’il serait intéressant de voir un convoi le traverser… quand j’ai soudainement entendu un bruit sourd et métallique, comme si toute la structure résonnait sous un choc. Mon souhait venait d’être exaucé.

High Level distanceTrain sur high level

C’était avant que mon appareil photo parte pour l’hôpital… mais c’est lors de cette visite que j’ai constaté que la mise au point automatique ne fonctionnait pas normalement. Il me fallait souvent la désactiver pour procéder manuellement. Cependant, j’avais ma lentille à longue focale (300 mm), ce qui m’a permis de prendre le train «de près».

High Level perspective

J’ai pu m’approcher des piliers, ce qui donne une bonne idée de l’ensemble de la structure et surtout de son énormité. Je n’ose pas imaginer ce que ça donne lorsqu’on la traverse en train. Lorsqu’on regarde ce pont de plus loin, on ne peut que constater qu’il domine de loin la vallée de la rivière. On voit également que les arbres sont plutôt rares dans cette région de l’Alberta.

High Level de loin

Au pied de cette immense structure se trouve un parc faunique qui occupe un méandre abandonné de la rivière. Une fois le train passé, cet espace fut à nouveau envahi par un silence presque respectueux; et pourtant, ce n’est pas la vie qui y manque. Cela m’a permis de tenter quelques photographies en milieu «naturel»… ce qui est toujours un défi bien particulier, surtout pour des animaux en mouvement.

Bernaches se posant

Ces bernaches au sol étaient plus faciles à croquer… en fait, il m’a fallu faire un détour du sentier à un certain moment, parce qu’il y en avait un attroupement et qu’il n’était pas question qu’elles me laissent passer. Il n’était évidemment pas question que je les effraie… elles étaient chez elles, après tout.

Bernaches au sol

Tout comme l’habitant de cette hutte, bien tranquille en cette période de la journée. Je n’ai pas vu le castor chanceux qui a élu domicile à cet endroit, où il ne lui a pas été nécessaire d’ériger un barrage pour assurer sa protection: les humains l’ont fait pour lui.

Hutte de castor

Une fois fait le plein de «nature» en milieu urbain, je me suis rendu vers l’autre œuvre marquante de Lethbridge: son université, dont je parlerai dans un billet à venir.

Publicités

11 commentaires sur « Un autre pont (je suis toujours aussi fasciné) »

  1. Aller à Fort mac-truc, c’était pas plutôt une mission « expiatoire » ? :p
    Ok, je sors…

  2. C’est exactement là que je veux aller cet été! Je veux prendre ce pont en photo! Je ne suis pas sur de mes dires, mais est-ce que ce serait lui le plus long pont de l’amérique du nord?

  3. On a un truc intéressant en gaule : le Viaduc du Garabit , en Auvergne , construit par Eiffel . Je vais le mettre chez moi , si je retrouve ma boite à chaussures argentiques … J’ai retrouvé seulement le Brooklyn Bridge , mais c’est différent .

  4. Patton… On t’a déjà dit que t’étais vaguement dingue?
    Quant au viaduc de Gabarit je connais pour en avoir vu de nombreuses photos… mais je n’ai jamais vu «en personne», n’ayant pas encore mis les pieds en France. Je sais, je sais, ça manque à ma culture.

  5. Oui Doreus ! Pas vaguement …. totalement…. mais j’men rends pas compte , vois tu…. c’est si bon !

Les commentaires sont fermés.