Obstruction féline

R obstructionniste

Savez-vous sur quoi repose Monsieur R? Il s’agit d’un document de travail: mon rapport annuel au collège, que je dois remettre aujourd’hui. En fait, il s’agit là des feuilles de commentaires de mes étudiants (évaluation des cours). Bon, la photo a été prise il y a une semaine, mais je viens enfin de terminer la chose… Certains disent «le chien a mangé mes devoirs»… puis-je dire «le chat s’est effouerré sur mon rapport»?

Enfin, il est écrit et il sera remis cet après-midi. C’est l’essentiel. Un jour, c’est-à-dire après les rapports de l’an prochain, j’aurai ma permanence et je n’aurai plus à m’échiner à rédiger ces rapports annuels. On a beau aimer écrire, ça reste un poids considérable. Le voilà enlevé de sur mes épaules pour un an.

Et oui, Monsieur R est maintenant affublé d’un collier permanent. Il s’agit d’un bidule à phéromones destiné à l’empêcher de marquer son territoire… sur le tapis du sous-sol. Jusqu’ici, ça semble marcher. Ne vous en faites pas, j’ai aussi trouvé un produit miracle pour enlever l’odeur.

Publicités

20 commentaires sur « Obstruction féline »

  1. Et si tu écrivais ton rapport à mesure que l’année avance, dans le gere un paragraphe par jour, un peu comme journal impersonel? Et est-ce que Mossiuer C t' »aide » aussi à procrastiner?

  2. Disons que la rédaction progressive du rapport était au programme, mais que c’est allé rejoindre toutes mes autres bonnes intentions… quelque part dans l’éther. Quant à Monsieur C, il est plutôt distrayant qu’obstructif. Et en plus, cette semaine, j’ai Khan en pension aussi!

  3. Ou puis je me doter de ce collier ? ça me serait utile ! PS; Je n’ai plus ces contraintes …. je rédige mes billets d’humeur dans mon journal local ou sur Orange Réactions de Patton , Quand…. je suis de MAUVAISE humeur ! Privilége des  » Retired » , je peux dire TOUT ce que je pense … ça sert peut étre à pas grand chose , mais…quel plaisir ! Je te comprends parfaitement , on n’est jamais aussi bon que lorsqu’on est  » charrette ‘ … ma Cousine archi sait ce que celà veut dire !

  4. Charrette? Tirée avec un chat harnaché d’un collier à phéromones? (cou’donc… ça doit être vendredi…)

  5. !!!!! …. charrette …. c’est remettre son oeuvre à la derniére minute chez les Architectes . Je sais pas si Chat améliore leur prestation , mais Chat …les stimule !

  6. Patton. Merci.

    Deef, il est très coupé… mais il est resté très mâle, le vilain… et lorsque d’autres chats du voisinage marquent l’extérieur de la maison, l’odeur doit entrer par les fenêtres, parce que, alors, il se sent obligé de marquer certains endroits stratégiquement choisis… Et ça ne se produit qu’à certains moments de l’année.

    Il n’a pas apprécié le collier au début… mais il semble s’y être fait et il n’y a pas eu de marquage depuis.

  7. Chanceux, ton chat s’est seulement « effouaré » sur ton travail… À l’époque lointaine où j’étais au secondaire, mon chat de l’époque avait régurgité une boule de poils sur un des mes travaux. Le prof, qui ne me croyait pas, a exigé de voir la chose… que je lui ai apportée dans un sac de plastique transparent, genre Ziploc, puanteur oblige!

  8. A l’Ecole d’architecture de Paris du quai Malaquais, celle-là même que j’ai fréquentée, l’affichage des projets terminés se fait dans la grande salle d’exposition de l’école, dite « la Melpo » du nom de la muse grecque du chant et de la tragédie, Melpomène. Il y a une heure limite pour rendre les projets au delà de laquelle les portes de la salle sont fermées, signe que l’heure est dépassée. Celui qui n’arrive pas à temps n’est pas jugé et n’obtient pas de note. Il doit recommencer tout le cycle.

    Jusqu’à une époque pas si lointaine, il était de tradition que les « bizuths »-comprendre, les nouveaux élèves- accompagnent ceux qui présentaient leurs projets de diplôme de leur domicile ou de leur atelier jusqu’à cette salle où leurs travaux étaient jugés.

    Les diplômables prenaient place dans une véritable charrette en bois avec leurs plans et leurs maquetttes et finissaient de tirer leurs derniers traits ou d’écrire leurs dernières légendes pendant le trajet, tandis que les nouveaux tiraient la charrette.

    Il faut savoir que travailler que un projet architectural demande un travail intense, pour lequel on semble ne jamais avoir le temps de tout faire. Cette tradition mettait donc l’accent sur l’anxiété de ne pas avoir terminé dans les délais malgré un travail acharné où on avait tout fait pour rendre en temps et en heure, même au prix de privations et de nuits blanches.

    L’expression être charrette signifie donc qu’on est dans les dernières minutes pour finir quelque chose et qu’on ne peut donc absolument pas s’en distraire.

  9. Alors, Doréus, je te dirai que moi, je le suis, surprise. Il me semblait au contraire que même en « plein travail » il était capable de disserter avec une autre femme à l’aide de son téléphone cellulaire, ce qui signifie bien qu’il a des minutes excédentaires.
    Ceci dit, si toutefois il voulait terminer le boulot entrepris sur un quelconque trajet, je veux bien mener la charrette… rien que pour le fun.

  10. VOYEURS ! 😀 . NB : pour Krn . Si mon cellulaire a des excédents de minutes , mes cellules grises ne sont pas excédentaires . On s’fait vieux …; Je n’fais plus qu’une chose à la fois .

  11. Oh ! mon pauvre petit minou. Comme la vie est dure ! Je ne m’inquiète pas trop pour toi, je sais que tu avais un bon forfait de départ.
    😉

  12. Patton est devenu comme la majorité des hommes (selon le stéréotype): il n’a plus la fonction multitâches…

  13. C’est ce qu’on dit, oui, bien que je n’y croie pas trop.
    Il est vrai que les femmes sont plus entraînées, mais je suis certaine que certains hommes y arrivent aussi.

  14. Ce qui est super dans nos Blogs , c’est de voir les commentaires , partis d’une photo d’un minou roux vautré sur les oeuvres universitaires de son maitre ! J’adore , c’est comme dans un film des MArx Brothers….

Les commentaires sont fermés.