Escapades diurnes à Montréal

Bixi à la station de métro Papineau
Bixi à la station de métro Papineau

Je ne me suis pas servi pendant mon court séjour du nouveau service de bicyclettes à louer que la Ville de Montréal met à la disposition de ses citoyens pour un frais minime… cependant, je ne peux que louer l’idée. En fait, la «petite reine» semble s’imposer comme nouveau mode de transport urbain… un peu partout et même à Joliette! En Alberta? On peut penser que ce n’est pas demain la veille, mais qui sait?

Beau temps pour étendre

Ces Bixi, je les ai vus en excursion en compagnie de la Docteure G et de Boris. Par la suite, nous avons traversé le Village pour nous rendre au resto qui allait nous accueillir pour souper. La rue Sainte-Catherine est fermée à la circulation automobile pendant l’été depuis l’année dernière (belle initiative qui lui redonne vie!) et on en a profité pour créer une vaste installation qui s’étend de la rue Papineau à la rue Saint-Hubert, intitulée «Beau temps pour étendre». Un peu partout, des immenses épingles à linge jaune qui évoquent un couple qui s’étreint dans la joie. Des dessins de cordes à linge et de pissenlits ornent le pavement dans une belle cacophonie ludique. Il s’agit là d’une autre initiative ancrée dans le réel de la vie montréalaise, où les ruelles sont souvent décorées de linge qui sèche au soleil. De la vie, il y en a plein la rue!

Chocolat chaud

Quelques jours plus tard, à la recommandation de Cinnilla qui y était passée il y a quelques semaines, alors que le temps était un peu moins chaud, je me suis rendu, malgré une température de trente-cinq degrés et d’une humidité à faire fondre n’importe quoi… chez le chocolatier Suite 88 pour y déguster ce savoureux chocolat chaud épicé.

Chez Suite 88

Si vous pensez que j’allais me priver parce qu’il faisait chaud… ce serait mal me connaître. Il faut aussi savoir que je déguste avec délectation de la crème glacée en plein mois de janvier, quand il fait autant en bas de zéro que ce jour-là en haut… Disons que le fait que le local était climatisé rendait la chose plus tolérable.

Fruits au marché Jean-Talon

En ce même jour, Docteure G et moi-même nous rendîmes au Marché Jean-Talon, entre autres parce qu’il me fallait repasser par le Marché des Saveurs pour me procurer certaines denrées rares dans l’Ouest, notamment de l’acéritif. Je voulais aussi passer par la Quincaillerie Dante, où je pensais que je trouverais peut-être l’accessoire de cuisine rare que ma mère cherchait en vain quelques jours plus tôt… et nous avons trouvé. Subito presto, la chose a été expédiée à Joliette… et devrait maintenant être arrivée à destination.

Fraises

Mais auparavant, la Docteure G et moi-même nous sommes régalés de nos premières fraises fraîches de la saison… Un petit panier qui a servi de dessert. Suc-cu-len-tes!

Parc Lafontaine

Il faisait moins beau (mais tout aussi désagréablement humide… je suis devenu un véritable «westerner») le lendemain, lorsque nous rencontrions Sudriveraine et Bobino. Cependant, le bassin du Parc Lafontaine était toujours aussi accueillant, et la conversation nous a rapidement fait oublier le temps vaguement maussade… Puis, après avoir cueilli une grosse de bagels, je me suis rembarqué à destination de l’Alberta. Merci à Sudriveraine et Bobino qui se sont offerts pour faciliter mes transports… Et merci à Docteure G pour l’hospitalité.

Publicités

10 commentaires sur « Escapades diurnes à Montréal »

  1. Le Marché Jean-Talon, Le Marché des Saveurs, des fraises fraiches… On pourrait trouver pire pour « perdre. son temps à Montréal…

  2. Heu… les vé’libs sont peut-être moches mais ils sont tout aussi solides et également implantés partout dans Paris, et même au-delà, puisqu’ils ont été installés jusque dans la petite couronne (c-à-d les villes de la proche banlieue). Faut pas croire, non mais…
    Et en plus, ils sont permanents, eux, tra-la-lère ;))

  3. Hé bé… ce n’est pas moi qui critiquera toute initiative visant à répandre davantage l’usage de la bicyclette… Et pour Paris, comme je n’y ai jamais mis les pieds, je ne faisais que répondre à ton commentaire, là…

  4. Gardez vos ve’libs et vos bixis ! Moi je suis tombée en pâmoison devant tous ces fruits frais.

    De quoi devenir dingue…

  5. Les fameuses Bixi sont aussi disponibles à Ottawa. J’ai vu des gens qui les traitaient comme des vélos stationnaires.

  6. KRN, oui… les fruits frais vont bientôt faire leur apparition dans nos marchés ici, en Alberta. J’ai hâte! (si je peux rester suffisamment longtemps en place pour les déguster!)

    Ginette, je me réjouis de cette nouvelle… qu’il y en ait qui soient disponibles. Je me demande cependant pourquoi on les utiliserait comme vélos stationnaires, mais je suppose que tant qu’on fait de l’exercice, ça a du bon. Peut-être se préparent-ils mentalement à affronter la circulation outaouaise…

Les commentaires sont fermés.