Medicine Hat Downtown

Saint Patrick

En me rendant au centre-ville de Medicine Hat, j’ai pris un chemin qui m’a amené à faire un détour par l’autre côté de la rivière. C’est alors que j’ai vu s’élever, chose très rare en Alberta, les flèches jumelles de cette immense église catholique, l’une des plus anciennes de la province. Elle a été construite de 1912 à 1914 par la communauté catholique irlandaise et se dresse toujours majestueusement face au centre-ville. Elle était évidemment fermée et je n’ai pas pu en explorer l’intérieur, mais c’était fascinant de voir cet édifice qui semblait tellement sorti de nulle part. Cette église témoigne éloquemment de la prospérité passée de Medicine Hat, tout comme les temples protestants que l’on trouve au centre-ville: ils respirent la solidité, la confiance en l’avenir…

Église protestante MH

Le centre-ville lui-même n’a pas gardé beaucoup de témoins de son passé, mis à part les réverbères décoratifs qui rappellent surtout que la prospérité de la ville repose sur le fait qu’elle a été bâtie sur un champ immense de gaz naturel. Il y a cependant certains bâtiments d’un certain intérêt. Vous êtes probablement fatigués de mes photos d’hôtels ferroviaires, mais en voici quand même un autre, imposant s’il n’est pas d’une esthétique très élaborée:

Assiniboine Hotel

Encore une fois, cet hôtel témoigne de l’importance passée de cette ville (qui est maintenant la cinquième en population dans la province) à l’heure de gloire du chemin de fer. Aujourd’hui, l’activité économique s’est déplacée du centre-ville vers la périphérie et la fermeture de plusieurs de ses usines dans les années 1960 a précipité le déclin de la ville. Je reparlerai d’ailleurs d’une de ces usines.

Boomtown Gothic

Le centre-ville laisse voir quelques bâtiments anciens, tel ce cinéma dont les lignes, que je qualifierais de Boomtown Gothic, ont été maintenues.

Magasins MH

D’autres édifices anciens ont été conservés, du moins en partie. On remarquera aussi que dans cette région de l’Alberta, les véhicules de grand format sont toujours aussi populaires… Plus loin, un édifice particulièrement visible se dressait au milieu d’autres, plus ternes.

MH clay shop

Le néo-Tudor d’imitation n’est absolument pas un style vernaculaire, mais dans ce cas, l’édifice attire l’attention. Comme il s’agit d’un café où l’on peut faire de la poterie, son apparence ludico-touristique n’est pas sans intérêt. L’ancrage, ici, n’est pas par l’architecture, mais par l’activité de la poterie, sur laquelle l’économie de Medicine Hat a longtemps reposé.Kitchen kaboodle

Je n’ai pas trouvé de librairie de livres usagés à Medicine Hat (je ne suis pas resté assez longtemps, il faut croire, car j’en ai bien trouvé une à Lethbridge!); cependant, je suis tombé sur un magasin d’accessoires de cuisine à l’allure invitante. Dommage qu’il était trop tard et que le lendemain était un jour férié…

Cependant, ce qui m’amenait au centre-ville, c’était aussi la recherche d’une bouffe autre que celle qu’offrent les restaurants de chaîne qui s’égrènent le long de la route 3. Je n’avais pas trop d’espoir, mais je suis soudain tombé là-dessus:

Da Vine

LA bouffe! Restaurant de style bistro avec une cuisine de qualité, un musicien passable qui chantait sur la terrasse… Je me suis installé à une table en terrasse, dégustant à la fois un excellent repas comme j’en ai rarement mangé en Alberta et le livre qui me servait de compagnie. Le montant de l’addition restera un secret entre moi et ma carte de crédit… Ce soir-là, j’ai encore réussi (mais ce ne fut pas du premier coup) à trouver une très bonne chambre d’hôtel à moins de cent dollars.

Publicités