L’irrigation: une nécessité dans le sud de l’Alberta

Irrigateur Burdett

Cette fois, même s’il s’agit d’un objet plutôt volumineux, il ne s’agit pas d’une reproduction à une échelle ridiculement exagérée d’un objet commun que l’on trouve un peu partout au bord de la route. À Burdett, qui se trouve le long de la route 3 à l’ouest de Medicine Hat, on peut voir le «premier» irrigateur mécanique autopropulsé à pivot en usage dans les Prairies canadiennes. Importé du Nebraska en 1962, cet irrigateur a fonctionné jusqu’en 1987 sur la terre de Wyman Campbell. Le système, ingénieux, utilise la pression d’eau pour faire tourner l’irrigateur autour de son axe par un sytème de leviers qui communiquent le mouvement aux roues.

Tour irrigateur

Il existe bien entendu des systèmes plus perfectionnés et on pouvait d’ailleurs les voir en fonction partout le long de la route; cependant, c’était la première fois que je pouvais m’en approcher pour apprécier le détail de la mécanique.

Et oui, le sud de l’Alberta est une région très aride, dont une partie se trouve dans ce que l’on appelle le «Triangle de Palliser». L’agriculture repose sur un système complexe de réservoirs et de canaux d’irrigation qui drainent une bonne partie des ressources hydriques de la région.

Publicités