Waterton III: Excursion à Cameron Lake

Lac Cameron

Cameron Lake, le matin du 2 juillet. Juste avant que les touristes affluent. Calme. Tranquille. Au fond, la masse immense du mont Custer (qui se trouve aux États-Unis et se dresse à 2708 mètres d’altitude) et du glacier Herbst sur ses flancs. À droite: Forum Peak. Le flanc ouest de cette montagne se trouve en Colombie Britannique. Derrière celui-ci, à environ 500 mètres, on trouve la frontière internationale. C’est donc le point de rencontre de trois juridictions: L’Alberta, la Colombie Britannique et le Montana. Cette photo est depuis devenue mon fond d’écran.

Akamina 1

À ma première visite je n’avais (idiotement) pas apporté ce qu’il faut pour partir en excursion en montagne. J’y suis retourné récemment avec un ami avec pour objectif d’aller en randonnée; par conséquent, nous avions le nécessaire. Toutefois, à ma première visite, je me suis permis quelques clichés le long de la promenade Akamina, qui mène à ce superbe lac niché à 1660 mètres d’altitude.

Gorge Akamina

La route longe le ruisseau Cameron, qui se jette dans le lac Upper Waterton dans le village (lequel est en fait bâti sur la plaine alluviale laissée par le ruisseau). Celui-ci s’écoule par cascades ici et là, ce qui offre des points de vue fort intéressants le long de la route.

CascadeRuisseau Cameron

Les vues des montagnes environnantes ne sont pas à dédaigner non plus…

Akamina 2Akamina 3

À moins que je me trompe, la montagne environnée de nuages est le mont Blackiston, le sommet le plus élevé du parc (2910 mètres d’altitude).

Vallée Cameron

Le long de la route, on trouve une végétation variée qui n’est pas sans intérêt, dont ces plumeaux de xérophylle (Bear grass) qui s’épanouissaient ici et là. Je ne pouvais m’empêcher de penser que ce parent du lys ne déparerait pas mon jardin…

Bear grass

Puis, il y a quelques sites d’intérêt historique, notamment cette plaque, qui indique le lieu où s’est développé, au début du vingtième siècle, une ville-champignon autour d’un puits de pétrole.

Oil City

En effet, si le parc a été créé en 1895, au début de son existence, il n’était pas interdit d’y exploiter les ressources naturelles. C’est d’ailleurs à environ un kilomètre à l’est du site de Oil City que se trouve le site du premier puits de pétrole de l’Ouest canadien, qui a été mis en exploitation en 1902, produisant 300 barils par jour… pendant 9 jours. Oil City a été créé en 1904, mais le développement fut de courte durée. D’ailleurs, l’industrie pétrolière et sa consommation ahurissante de bois fut une des raisons qui amenèrent le gouvernement fédéral à déclarer le parc réserve forestière en 1906 et à interdire l’exploitation de ressources naturelles en le déclarant parc national en 1911. Désormais, le développement du parc serait axé sur la protection des ressources naturelles et leur mise en valeur pour le tourisme. Dieu merci!

Upper WatertonUpper Waterton de POWLe lac Upper Waterton vu du village et de l’hôtel Prince-de-Galles.

Publicités

4 commentaires sur « Waterton III: Excursion à Cameron Lake »

  1. Ce périple me replonge dans l’été 81, quand je partis en grande excursion, avec la famille d’une de mes copines de classe, à travers les États-Unis, un grand voyage de deux mois, et pour moi, en fait, mon tout premier voyage, j’avais alors 16 ans et demi : ce rapport à l’espace, à la nature… Et en plus, on découvre de superbes petites choses, comme ces plumeaux de xérophylle.

Les commentaires sont fermés.