Waterton IV: Le cañon des rochers rouges

POW de loin

À part le village, l’hôtel Prince-de-Galles, les lacs, la route Akamina, le parc de Waterton recèle de nombreuses autres richesses, mais je m’arrêterai sur l’autre promenade, celle qui mène à Red Rock Canyon, un peu au nord de la promenade Akamina. Pour s’y rendre, il faut contourner le club de golf (je suis de ceux qui considèrent le golf comme un gaspillage d’une promenade) et ensuite s’engager dans la vallée du ruisseau Blackiston, en direction de la montagne du même nom. Tiens, le voici justement qui dresse son pic rocheux à 2910 mètres.

Mont Blackiston

Cette vallée est beaucoup moins abrupte que celle qui entoure le ruisseau Cameron et offre de beaux panoramas qui s’ouvrent sur les flancs des montagnes qui laissent voir d’une manière indéniable l’action des glaciers.

Vallée Blackiston

On peut aussi remarquer la différence de végétation que crée l’orientation des pentes. Le flanc des montagnes orienté vers le nord (à gauche) est couvert d’épinettes, alors que des alpages et des feuillus couvrent les flancs sud, qui bénéficient d’un réchauffement plus rapide au printemps et où le gel mordant se fait sentir de manière légèrement plus tardive à l’automne.

Sentier Blackiston

Je me suis promené le long de deux sentiers, le premier par erreur, mais j’ai quand même pu y jouir de très belles vues sur les montagnes environnantes (ici, le mont Glendowan). La végétation se laissait aussi admirer. On y voyait entre autres de nombreux exemplaires de cette castilléjie rougeâtre, une plante fort commune dans les Rocheuses.

Red Paintbrush

Je suis ensuite allé faire un tour du côté de la chûte Blackiston, qui se trouve le long du ruisseau du même nom et sur le flanc de la montagne éponyme. Il s’agit d’une petite promenade, le long d’un sentier bien balisé (et assez occupé en fait). Cependant, la vue en vaut la peine.

Chute Blackiston

Mais, ce fameux cañon, me direz-vous? Eh bien, il s’annonce, avec sa roche rouge caractéristique, dès l’approche par la promenade. Quelques affleurements rocheux nous montrent cette roche, riche en oxyde de fer. Sur le fond de verdure des alpages environnants, la couleur frappe.

Affleurement rouge

Quant à la gorge elle-même, elle s’est creusée dans la roche friable qui borde le mont Dungaryan, au flanc duquel coule un ruisseau, nommé Red Rock Creek. Vous avez dit rouge?

Red Rock Canyon

La géologie de l’endroit est en fait fascinante: Un peu en aval de l’endroit où le cañon se donne à voir dans toute sa splendeur, la masse de rochers rouges rencontre une autre formation rocheuses. On peut deviner le choc qui a formé ces plissements que sont les Rocheuses.

Fin Red Rock

Un peu plus en aval, c’est un affleurement de basalte, une roche métamorphique très dure, qui se laisse voir au milieu de toutes ces roches sédimentaires qui forment l’essentiel des Rocheuses.

Basalte

Ce n’est pas pour rien qu’on a décidé de prendre appui sur ce rocher très dur (la partie gris foncé) pour construire le pont piétonnier qui mène plus loin à la chûte Blackiston. D’ailleurs, au pied de ce pont se joignent le ruisseau Blackiston et celui qui vient de traverser le cañon, ce qui laisse voir (ici, le filtre polarisant aidait) un phénomène hydrographique intéressant:

Confluence

À droite, le ruisseau Blackiston, qui arrive de plus loin et a donc pu laisser se déposer la «farine rocheuse» qu’il transportait. À gauche, le ruisseau Red Rock, fraîchement débarqué de la montagne et encore chargé de ces sédiments.

AsterVallée Blackiston 1

Publicités

2 commentaires sur « Waterton IV: Le cañon des rochers rouges »

  1. Ces photos sont tout bonnement impressionnantes, la première notamment avec l’hôtel posé comme une maison de poupée au creux des montagnes. C’est magnifique.

  2. C’est véritablement un endroit de rêve. Dire que c’est tout près… (il faut juste que je passe par Fort MacLeod pour m’y rendre) 😉

Les commentaires sont fermés.