Un ingrédient de saison: l’amélanche

Gull Lake

Vous vous attendiez à la recette du gâteau au fromage, n’est-ce pas? Ça s’en vient. Cependant, ce gâteau a été choisi comme dessert pour une raison fort simple: c’est la saison des amélanches (saskatoons) et, contrairement à mon habitude, je me suis procuré celles-ci directement chez le producteur. Il s’agit d’un agriculteur qui vient au marché hebdomadaire à Red Deer durant la saison des amélanches; c’est d’ailleurs là que j’avais rencontré sa femme qui tenait un kiosque, plantée derrière plusieurs seaux remplis de ce délicieux petit fruit très prisé dans les Prairies. Je n’avais pas sur moi le comptant nécessaire au moment du marché, mais j’avais pris les renseignements sur la ferme… et je m’y suis rendu quelques jours plus tard pour me procurer le nécessaire.

Red Deer to Saskatoon Orchard

Oui, le trajet prend une cinquantaine de kilomètres… Mais c’est tellement beau! La photo en tête de cet article a été prise de la route 604 alors que j’arrivais en vue du lac. Un fort beau pays. De riches terres agricoles qui pour la plupart ont été consacrées à l’élevage bovin.

Saskatoon Orchard

Sur cette ferme qui a autrefois eu des troupeaux de porcs, on cultive désormais l’amélanche. Abondamment. J’ai oublié combien il y avait d’acres de plants, mais c’était assez impressionnant.

Amélanchiers

L’amélanchier est un arbre, mais ici on peut plus aisément atteindre les fruits si on garde les plants à la taille d’arbustes. Les branches croulaient sous le poids des fruits.

Cliquez sur l'image pour agrandir.
Cliquez sur l'image pour agrandir.

Je n’ai pas exactement fait de cueillette (bien qu’on peut le faire à raison de 10$ pour un contenant de quatre litres) parce que je n’en avais pas le temps, mais le propriétaire m’a fait faire le tour tout en m’expliquant à grands traits son travail. Ayant moi-même déjà travaillé sur des fermes dans ma jeunesse, je me trouvais en quelque sorte en pays de connaissance.

Amélanches

Mais voilà… J’ai eu droit à une petite surprise lorsque je me suis présenté à la ferme. Le propriétaire est féru d’histoire locale et il a fait déplacer sur sa terre une ancienne école rurale qu’il a rénovée et meublée.

École Meadowbrook

Il s’agit d’une école rurale plutôt typique, où tous les élèves recevaient l’enseignement en même temps, dans la même salle de classe, peu importe leur année scolaire. On faisait travailler une «année» dans des cahiers d’exercices pendant que l’on enseignait aux autres.

École poêle

L’école était en fort mauvais état lorsque notre agriculteur est allé la quérir. Il a fallu rénover et réparer… puis ensuite trouver un mobilier «d’époque». Disons que c’est de toutes sortes d’époques, mais le poêle est plutôt imposant! Sans être une exposition de qualité muséale, c’est quand même intéressant.

Pupitres

De plus, nos cultivateurs se font parfois animateurs. L’an dernier, ils ont organisé une réunion d’anciens élèves de l’école et une centaine de personnes se sont présentées! Apparemment, les visiteurs locaux sont assez fréquents.

Carte Canada

Parmi les accessoires qui décorent l’école, cette carte du Canada peinte sur un tableau noir pourrait parfois être pratique dans mes cours… car les étudiants font preuve d’une ignorance crasse de la géographie!

Des fruits délicieux… Un brin d’histoire locale… Puis des paysages qui me faisaient rêver. Si un jour j’ai des moyens que je n’ai pas présentement, je sais où je voudrais faire bâtir ma maison!

Près Gull Lake

Bernadette a maintenant besoin d’un bon lavage après avoir parcouru ces routes de gravier. Heureusement, les jours précédents avaient été humides, ce qui calmait la poussière.

Publicités

10 commentaires sur « Un ingrédient de saison: l’amélanche »

  1. Oh! la belle petite école! JE LA VEUX! Je pense que le manque de connaissance en muséologie de ton agriculteur ne fait que décupler le charme de la chose… Et de toute façons, dans ces vielles écoles, ne retrouvait-on pas de ces « vieilleries » hétéroclites, rassemblées par quelques enseignantes dévouées?

  2. Euh… l’idée n’est pas inintéressante, mais si tu cliques sur le mot «architecte» ci-haut, tu auras une meilleure idée… Je n’ai pas de forme précise en tête, mais une maison qui s’intégrerait au paysage (donc longue et plutôt plate, avec des grandes baies vitrées). Elle serait évidemment dotée de chauffage par géothermie, de climatisation passive et de panneaux solaires, ce qui la rendrait probablement indépendante au plan énergétique (et peut-être même productrice, permettant de revendre le surplus). Il y aurait un immense jardin tout autour et le garage ne serait pas la première chose que l’on verrait, contrairement à ces «néo-manoirs» banlieusards qui semblent être construits autour d’un garage surdimensionné.

  3. Hey j’adore ton nouveau template! 😀 Excellent choix!

    J’ai hâte de connaitre la recette de ton gâteau au fromage hi hi! J’aime beaucoup la dernière photo que tu as prise! 😉

  4. Demain… ça s’en vient!
    Merci des compliments!
    Et c’était la même journée où on est allés s’amuser au Muttart… Ces photos-là s’en viennent… un de ces quatre! J’ai encore tellement de retard sur le matériel de juillet!

  5. Il ne faut jamais dire jamais. Ton rêve pourrait se réaliser, même si pour le moment tu ne vois pas comment.
    Merci pour le lien. J’ai bien aimé les cabanons.

Les commentaires sont fermés.