Radium… village «légèrement» radioactif

Piscine

Radium, petit village de la Colombie-Britannique niché dans la chaîne des Kootenay, est connu pour ses sources thermales «légèrement radioactives». Non, elles ne contiennent pas de radium, mais plutôt des traces de radon.  Leurs propriétés thérapeutiques en ont fait un lieu de villégiature populaire, même si l’endroit est moins achalandé que Banff, par exemple. Le village est resté petit, ce qui a pour effet que les services sont relativement limités (côté variété de la nourriture, par exemple. Cependant, la piscine «froide» (destinée à la nage) que l’on voit ci-haut encerclée par le bâtiment construit dans les années 1950 pour héberger les services et la piscine thermale valent le détour (et c’est très abordable).

Piscine chaude

C’était ma première expérience de sources thermales. J’y reviendrai sûrement… Merci, Boris, pour la suggestion!

Les sources thermales se trouvent en fait hors du village, en bordure du parc national de Kootenay. On passe ensuite une gorge spectaculaire, creusée en partie par une source et élargie par le travail humain afin d’accéder au village lui-même. Boris et moi avons eu la chance de trouver où nous loger pour pas cher dans un motel sympathique.

Gorge RadiumPente vers Radium

Du village (ou plutôt de ses abords), la vue sur la vallée du fleuve Columbia est plutôt spectaculaire. L’endroit peut être apaisant. N’eût été d’un souper plutôt décevant (quoique le filet de truite amandine n’était pas piqué des vers) pendant lequel nous avons eu droit à un service assez approximatif (bon, il faut dire qu’une bourrasque soudaine a fait rentrer de la terrasse les clients en panique), on aurait presque voulu prolonger le séjour.

Vallée Columbia Radium

Publicités

7 commentaires sur « Radium… village «légèrement» radioactif »

  1. Je suis d’accord avec toi quand tu dis que le service était approximatif, mais la qualité de mon steak valait bien quelques maladresse de service, comme d’apporter les amuse-gueules en même temps que le plat principal, mais bon…

    Pour ce qui est du thermalisme en tant que tel, je pense que l’expérience des sources chaudes doit être assez spécial au milieu du mois de Janvier…

  2. Et ce serait plutôt à moi de te remercier de m’avoir fait découvrir, encore une fois, les montagnes rocheuses… Il est rassurant de savoir que quoiqu’il puisse arriver, elle seront toujours là pour nous éblouir!

  3. De quand est-ce que c’est que t’arrives, au mois de janvier? 🙂
    Tu as raison pour ce qui est de la bouffe, qui était fort acceptable. Quant aux Rocheuses… c’est toujours un plaisir. Un de ces jours, il faudra bien que je me rende au nord du glacier Columbia!

  4. C’est amusant cette histoire de radon.
    Tantôt on va en respirer pour se soigner, tantôt on s’en protège comme de la peste parce que ce serait cancérigène.
    On trouve les pires émanations de radon dans les sous-sol gravillonnés, ça semble donc indiquer que le gaz est produit par la roche.

  5. En fait, j’ai l’impression que les propriétés thérapeutiques de cette eau proviennent davantage de leur chaleur que de leur très légère radioactivité… mais il est indéniable que cet élément nous provient de la terre!

Les commentaires sont fermés.