Invermere… pour le p’tit déj’

Invermere downtown

Comme je le disais précédemment, le choix de restaurants à Radium est assez restreint… surtout si l’on désire, un samedi matin, déjeuner un peu plus tard. Par conséquent, Boris et moi-même avons décidé de nous rendre, vingt minutes plus au sud, à la petite ville d’Invermere pour notre réfection matutinale.

Bistro Invermere

Nous avons abouti dans ce sympathique petit bistro du centre-ville, qui était assez achalandé. J’ai souvenir d’y avoir pris un bon repas reconstituant et le service était sympathique.

Quality Bakery

Invermere vaut la peine d’être découvert. Il y a bien sûr le lac sur le bord duquel la petite ville est bâtie, mais on y trouve un nombre impressionnant de petits commerces de qualité, notamment cette boulangerie où j’aurais bien aimé me perdre… car c’est quelque chose qui me manque à Red Deer. Cependant, nous ne voulions pas nous éterniser.

Village Arts Invermere

Nous sommes allés faire un tour dans une sympathique échoppe qui vend un peu de tout pour la maison (après tout, je venais de repeindre ma salle de bains et j’étais à la recherche de quelques accessoires). La prochaine fois, j’irai me perdre aussi dans cette coopérative artistique logée dans un bâtiment historique du centre-ville. J’ai dû me retenir… les finances n’étant pas encore en mesure de soutenir mes désirs.

Épilobes Kootenays

Pourquoi devions-nous repartir? Eh bien, j’étais attendu à Calgary ce soir-là pour y cueillir une collègue à l’aéroport. Cela nous a permis de retraverser la superbe vallée des Kootenays, puis de prendre notre dîner à Banff, ce qui a enfin permis de réparer l’omission de l’année dernière, alors que j’avais raté l’hôtel qui fait la réputation de cette ville de villégiature dans une excursion précédente avec Boris. Je m’étais toutefois repris plus tard durant l’année, comme j’en ai parlé ici.

Banff Springs 2009

La vue du haut des terrasses arrières de l’hôtel n’est pas à dédaigner non plus. Ici, la vallée de la rivière Bow encadrée par le mont Tunnel (à gauche) et le mont Rundle (à droite).

Vallée Bow 2009

Un petit arrêt près de l’hôtel avant de reprendre la voiture nous a permis de sympathiser avec de petits rongeurs fort curieux qui n’avaient aucune peur des humains (même si nous n’avions aucune nourriture pour eux). Il s’agit de spermophiles (connus sous le nom de Richardson’s ground squirrel en anglais).

Ground squirrel

Puis ce fut le retour vers la métropole, puis un souper aéroportuaire en attendant le retour de ma collègue. Une pause à l’extérieur de l’aéroport nous a permis de constater ce qui arrive quand on confie la rédaction d’affiches dans l’autre langue officielle à des gens qui n’ont fait que prendre des cours d’immersion française en Alberta…

Affiche aéroport Calgary

Non mais… pour un endroit soumis à la juridiction fédérale… Y’a un(e) réviseur(e) dans la salle?

Publicités

16 commentaires sur « Invermere… pour le p’tit déj’ »

  1. En fait mon très cher ami patton, c’est que le mot « resort » en anglais(avec un seul s au milieu) veut dire à peu près « villégiature » (ce n’est pas tout à fait ça, mais pour les fins de notre discussion, cela va suffire) donc le nom officiel de ce dont nous parlons depuis tout à l’heure est « Banff Springs Hotel Resort », ce qui dans les faits, devrait se traduire par quelque comme « Hôtel de Villégiature de la Station Balnéaire de Banff ». Doréus et moi nous amusons parfois à faire quelques traitres traductions (traditore tradutore) bébêtes de l’anglais vers le français, juste pour l’effet comique de la chose… Donc, le Banff Springs Hotel Resort devient, par un jeu de mot incompréhensible à nos amis anglophones l’hotel de Banff à ressort, les mots « springs » et « resort » ayant été agglomérés en un seul, au sortir de la traduction, juste pour la joie du travestissement de sens…

  2. Et pour ce qui est de l’affiche au bilinguisme douteux, on voit qu’il y plus de bonne volonté (ou trop peut-être) que de véritables moyens!

  3. Bon… je pars deux jours à Edmonton et on s’amuse!

    Boris, merci beaucoup pour l’explication de l’hôtel à ressorts, dont j’ai parlé dans l’article en référence dans le texte… Pour moi, c’était surtout une translitération de «spring», mais le lien avec «resort» n’est pas mal pensé non plus.

    Et la vallée de la Bow est spectaculaire par endroits. Mes appareils photo n’en ont jamais assez!

  4. Pour l’affiche , ils ont fait une provision d’accents ? C’est plutot gentil pour les francophones …. Délicate attention ! Personnellement , je déteste les accents en français ( grave , aigu , circonflexe , je suis circonspect sur le circonflexe ) ; je préconise le remplacement de TOUS les accents par une simple petite barre horizontale. Doreus ? Boris ? voulez vous signer ma petition ? ( – – – ) ci-joint un echantillon d’accents neutres ( ni a gauche , ni a droite ) .

  5. Et pour finir dans l’allusion gauloise : cette petite Richardson ..squirrel …me rappelle mes Vixen ( en français dans le texte , N d T ) …  » Honni soit qui mal y pense « .

  6. Ça l’air d’un très bel endroit et il va bien falloir que je visite ça!!!!

    o_O ouin bin les gens qui ont fait la pancarte c’est comment dire…IMPARDONNABLE! On a tous de nos jours des dictionnaires en livre ou sur le web, y’a pas d’excuses!

  7. Patton, ta réforme de l’orthographe me donne quelque frissons dans le dos… Mais je me suis surpris à essayer de prononcer les mots tels qu’écrits sur l’affiche… et à ne pas y parvenir!

    Mini, c’est effectivement un bien bel endroit.

  8. Parlant de trucs mal écrits en français dans les endroits sous juridiction fédérale, il y a dans tous les avions Dash-8 d’Air Canada une pancarte indiquant qu’il est « interdit de fumer les toilettes ». Pas dans les toilettes, là! Plutôt dégueu d’ailleurs… (Si je devais fumer quoi que ce soit, ce ne serait certainement pas les toilettes!).

  9. La turbine occidentale ???? Kézako ? c’est pas un peu  » Orienté  » … ton commentaire , Boris ? ;-)) ////

Les commentaires sont fermés.