Patience! J’arrive!

Monsieur C en marche

Voici Monsieur C capturé dans toute sa majesté par Oyate. Oyate demeure ici depuis le début d’octobre… non, il n’était pas prévu qu’il vienne s’installer ici si tôt, mais les circonstances étaient favorables. Il n’est cependant pas la seule raison pour laquelle ce blogue est plutôt muet ces temps derniers. Divers projets académiques me tiennent occupés: J’ai deux manuscrits à réviser au plus tôt… Publish or perish qu’ils disent… En plus de la correction et des préparations de cours, évidemment.

J’ai concocté quelques recettes intéressantes ces temps derniers: soupe à l’oignon au gratin, crêpes, ragoûts et autres… Les recettes viendront bientôt. J’ai juste un peu la flemme lorsque vient le moment de m’asseoir à l’ordinateur pour rédiger les articles. Il y a aussi eu quelques excursions à Edmonton et Calgary (notamment une mémorable soirée d’Halloween). Je vous raconte tout ça bientôt.

Rassurez-vous, tout va très bien. Monsieur R en est la preuve vivante: avoir un autre humain à son service… quel bonheur!

Monsieur R se repose

Publicités

14 commentaires sur « Patience! J’arrive! »

  1. Comme ce furent des passages assez occupés et brefs, disons que l’occasion ne s’y prêtait pas… Mais nous nous reprendrons. Je voudrais simplement que nous disposions du temps nécessaire pour une rencontre digne de ce nom! À très bientôt!

  2. Mossieu C me semble égal à lui même…
    Mossieu R, quant à lui, me semble un peu prostré…

  3. Monsieur C se porte effectivement très bien, même si ses derniers tests sanguins (en août) laissaient planer une certaine inquiétude. Quant à Monsieur R, il a effectivement des moments de profonde flemme…

  4. Chère Sudriveraine, pourrais-tu m’expliquer par quel prodige un chat peut être TROP mignon?

  5. Quoique, on pourrait toujours établir une échelle de mignonitude, aussi appelée «Échelle de Monsieur C», où le chat éponyme serait arbitrairement coté de la plus haute note, soit 100, tout les autres chats devant s’y mesurer. Bien entendu, il ne saurait être de chat plus mignon que Monsieur C, cela va sans dire (que s’empresse cependant de dire le monsieur).

    Je pense que Monsieur R pourrait se situer autour de 97,76 sur l’«échelle de Monsieur C»!

  6. Me Revoilà après quelques semaine (voire mois) de « pas-de-temps-pour-le-social »….

    Que d’événements heureux vous arrivent !!!!!
    j’ai bien hâte d’en savoir un peu plus…
    A quand un p’tit saut sur les terres des Filles du Roy ?

    à défaut de, il faudrait bien se piquer une petite jasette et rattraper ce temps qui file trop vite.

  7. C’est vrai qu’ils sont trop craquants (« trop » étant le superlatif tendance en France en ce moment — note à l’attention de Boris) ; ils me rendent nostalgique de ma Pistil adorée.

  8. Malheureusement, deef, le superlatif dont tu parles n’est pas « tendance » (un autre mot qui me fait friser les oreilles) qu’en France. J’ai entendu deux adolescente, à bord d’une rame du Métro de Montréal avoir la « conversation » suivante: «Trouves-tu qu’Untel est beau?» «Trop pas»… Où donc s’en va notre langue, je me le demande!

  9. Janson, re-bienvenue! Quant à une promenade sur les berges du Saint-Laurent, certainement pas avant mai prochain. Cependant, on peut se faire une petite jasette avant ça!

    Deef, oui… les superlatifs à la mode sont un peu agaçants. Mais bon… la mode en général m’agace aussi…

Les commentaires sont fermés.