Souper sympa (oui, oui; en amoureux!)

Pendant qu’Oyaté déblayait les trottoirs, en début de soirée, je m’installais aux fourneaux. Au menu: crème de champignons, ragoût maison avec pierogies (chaussons aux pommes de terre) et fondue au chocolat en dessert.

Le ragoût était une recette fort simple, résultat de l’inspiration du moment, de la présence de deux kilos de bœuf, de carottes et de haricots du jardin (congelés), d’un demi-céleri, de champignons de bouillon de bœuf, de vin rouge… et de quelques assaisonnements. Il y a quelque chose dans le même genre ici.

J’avais aussi préparé du pain à l’ail à partir d’une savoureuse baguette. Mélanger de l’ail réduit en purée, du basilic, de l’huile d’olive (ou du beurre si on préfère) et badigeonner généreusement. Recouvrir de parmesan frais râpé et envoyer au four à 400° F (200° C) jusqu’à ce que ce soit doré.

Pour la fondue au chocolat, j’ai déjà parlé de la chose par ici… C’était bon. Et nous avons regardé ensemble «Le fabuleux destin d’Amélie Poulain»… souvenirs et ambiance romantique à souhait.

Et comme ce lundi est jour férié en Alberta (fête de la famille) et que c’est le début de la semaine de relâche autant pour Oyaté que pour moi, on en profite… Bon, pendant la semaine, y’aura bien un gros rapport à rédiger et quelques autres bidules à préparer, mais ça permet quand même de souffler.

Publicités

4 commentaires sur « Souper sympa (oui, oui; en amoureux!) »

  1. Je te souhaite un bon succès, pour ta demande de permanence. Ce serait un acquis important, et de permettra de faire des projets ! Je suis sûr que tu l’obtiendras.
    Dans un tout autre ordre d’idée, Oyaté n’apprécie point le fromage bleu ??? Pourtant ces merveilleuses moisissures sont un chef-d’oeuvre de la civilisation. L’être humain est avant tout un être culturel : qui donc aurait l’idée de gober des huitres, de manger des champignons bizarres, de planter avec gourmandise un couteau dans une chose bleu-vert – pleine de vie « très bonne pour la santé » si on l’observe au microscope – si cela ne faisait pas partie d’un mode de vie typique ? Peut-être un jour ton ami acceptera-t-il un jour de goûter – en fermant les yeux – un petit morceau de fromage bleu – dûment accompagné d’un vin bien corsé, comme il se doit.

  2. Tous les goûts sont dans la nature… et je me dis que «ça en fait juste plus pour moi». J’ai appris à apprécier le bleu à cause du rouge bien corsé; il semblerait que là-dessus au moins, nos goûts à Oyaté et à moi diffèrent. Il préfère les blancs. On n’en fera donc pas un plat!

Les commentaires sont fermés.