Chacun le sien!

Oui, chacun son journal pour les nouvelles locales! L’avantage pour moi, c’est que je peux lire le sien; il ne peut pas lire le mien, par contre… Un jour viendra! Pour sa part, Oyaté a commencé à enseigner sa langue au monde!

Publicités