Corentin (Monsieur C) 16 juin 1994 – 7 avril 2010

Cet après-midi, un peu après 16 heures, mon fidèle compagnon depuis six ans nous quittait pour un monde meilleur. Il a eu la chance de gambader au jardin, d’être en forme, de s’amuser avec ses «frères» jusqu’à dimanche dernier environ. À partir de ce moment, son appétit, qui avait déjà beaucoup diminué ces dernières semaines, lui fit défaut. Puis ce fut la lente perte de mobilité jusqu’à cet après-midi. Oyaté a passé presque chaque minute des trois derniers jours à son chevet; je ne pouvais malheureusement pas faire de même, car on ne manque pas au travail pour un chat, apparemment. Aujourd’hui, à mon retour, l’évidence était là: il fallait se résoudre à agir. Son cœur — dont on savait déjà qu’il était très grand — était plus fort que son corps et n’allait pas le laisser reposer en paix malgré la souffrance évidente causée par la déshydratation.

Photo: Mélissa Lepage

La vétérinaire, visiblement émue, nous a accueillis avec affection, tout en faisant le nécessaire.

Ses grands et beaux yeux brillent maintenant au firmament de l’éternité. Merci pour la tendresse, pour cet amour inconditionnel donné au quotidien au cours de ces six années qui n’ont pas été sans turbulences. À travers tout ça, tu étais là, présence rassurante et ronronnante. Tu avais des qualités qui t’étaient uniques et qui ont fait que nous étions profondément unis.

Une empreinte qui n’est pas près de s’effacer dans ma vie… Notes biographiques ici et .

Publicités

22 commentaires sur « Corentin (Monsieur C) 16 juin 1994 – 7 avril 2010 »

  1. Un petit texte, glané au fil de mes cyber-promenades il y a de cela quelques années et qui, je pense, est de circonstance:

    Tout juste à coté du paradis, il existe un endroit qui s’appelle le Pont De L’Arc-en-Ciel. Lorsqu’un animal, qui a été particulièrement proche d’une personne dans notre monde, meurt, cet animal se retrouve au Pont De L’Arc-en-Ciel. Là, il y a des prés et des collines pour tous nos amis spéciaux, afin qu’ils puissent jouer et courir ensemble.

    Il y a amplement de nourriture, d’eau et de soleil pour que nos amis aient bien chaud et soient confortables.

    Tout ceux qui étaient malades et vieux, retrouvent leur santé et leur vigueur; ceux qui étaient blessés ou estropiés, sont de nouveau forts et agiles, tout comme on se souvient d’eux dans nos rêves des jours passés. Les animaux sont contents et heureux, sauf pour un détail; ils s’ennuient d’une personne très spéciale, une personne qui est demeurée derrière.

    Ils courent et jouent ensemble, mais vient un jour lorsque l’un d’entre eux s’arrête soudainement et regarde vers l’horizon. Ses yeux sont brillants et ardents; son corps impatient commence à frémir. Soudainement, il se détache du groupe, courant à toute vitesse au dessus l’herbe verte, de plus en plus vite. Tu as été repéré, et au moment où tu es finalement réuni avec ton ami si spécial, vous vous tenez en une union joyeuse, pour ne plus jamais être séparés l’un de l’autre. Les baisers heureux abondent sur ton visage; tes mains caressent cette tête tellement aimée, et tu regardes une fois de plus dans ces yeux pleins de confiance, ces yeux depuis si longtemps disparus de ta vie, mais qui n’ont jamais quitté ton cœur.

    Et puis, ensemble, vous traversez le Pont De l’Arc-en-Ciel…

    « Auteur Inconnu »

    Tu as toutes mes sympathies, mon cher ami, et je t’embrasse très fort malgré la distance…

  2. Je suis sans voix, un peu sans vie, bouleversé jusquà l’os. Je viens d’apprendre le décès de mon fils-Chat Corentin qui a été dans mon existence pendant plus de douze ans avant de suivre son co-père, mon ex,à Ottawa et ensuite en Alberta. Il nous a quitté à l’âge vénérable de 17 ans et il a eu une belle vie de chatchat; un peu mouvementée, et plus ou moins stable, sauf à la fin ,mais toute même. Je ne remercierai jamais assez son co-père d’en avoir autant bien pris soin. Et de l’avoir aimé sans condition. de L’avoir éveillé à lui-même, même.
    Bonne nuit d’éternité mon amour, bon ronron long long long .
    Je te te chérirai pour toujours,
    Papa

    p.s : Merci Oyaté de ces trois jours de veille.

  3. Boris, merci. Cette petite histoire me touche grandement.

    Marc-André, j’ai transmis tes remerciements. J’ai aussi raconté à Oyaté comment par deux fois tu lui as sauvé la vie. Merci de m’avoir fait connaître Corentin; il a profondément enrichi ma vie.

  4. Désolé, je sais ce que c’est— ma Pistil d’amour est partie en août après dix belles années de vie commune, pleines de rebondissements et de ronrons.
    Dis-toi que Monsieur C. a vécu ces six dernières années comme un avant-goût de paradis.

  5. Pardon, mais merde. j’ai les larmes qui roulent sur les joues en lisant, et pourtant nous etions prevenus.
    Je redoutais cet article en me connectant ce matin.
    A l’un des plus adorables, doux, affectueux et beaux chats que j’ai jamais vu, puisses-tu trouver un beau coin de paradis plein de verdure et de souris a chasser.

    D’enormes pensees pour vous… on se reparle quand le choc se sera attenue.

    Merci d’avoir mis un tel article avec tant de belles photos et la video, c’est un tres bel hommage.

  6. Ohhhhhhh non! Ohhhhh je suis désolée pour vous. Je sais que Monsieur C est au paradis des chats, en train de gambader dans les fleurs et courir après les papillons, mais rien ne peut remplacer sa présence ici-bas. Je pense très très très fort à vous tous (ses frères félins doivent aussi être bien tristes!) et mes deux coquines vous envoient de gros calins et moi une grosse bise de réconfort.

  7. Corentin was the most lovely of cats, and his company was always welcome. Babysitting him the times I did were great, even if I had to take antihistamines. He lived a long and marvelous life and was loved by so many, what a great legacy he has left. May you and Oyate remember the lovely times spent with him! Big hugs to you both.

  8. Je ne viens sur ce blog que depuis peu de temps et n’ai commenté qu’une ou deux fois mais je suis toute triste d’apprendre cette nouvelle. Étant ‘Mère au chat’ depuis mon plus jeune âge, je comprends la douleur de perdre un animal de compagnie, que dis-je un membre de la famille. Il faut se dire qu’il a eu une belle vie et qu’il ne souffrira plus. Je suis mélancolique aussi en lisant ce post, car mon Tonik a déjà 16 ans, il est très en forme encore maintenant mais je sais qu’il ne durera pas éternellement et rien que d’y penser j’ai le ‘motton’dans la gorge.

  9. Merci beaucoup, Fabulous Fabs. On se rend tous compte, lorsque nos animaux prennent de l’âge, qu’un jour il faudra les laisser aller… mais ça ne rend pas le passage plus facile lorsque le moment arrive.

  10. Oh mon Dieu!!!!!! Je viens tout juste d’apprendre la malheureuse nouvelle :(…J’ai tellement de peine…:( j’aurais aimer avoir la chance de le revoir. il est et restera toujours un petit chat merveilleux!

    Il est décédé de quoi exactement…? Je ne suis pas sur de bien comprendre comment tout ça est arriver…:(

    Toutes mes sincères condoléances ainsi de la part de Paul! *câlins*

  11. Bonsoir Mini. Merci pour la compassion. La cause exacte du décès nous est inconnue, mais il dépérissait depuis quelques mois. On peut croire que c’est essentiellement à cause de son âge et peut-être de complications rénales (il avait une légère anomalie sanguine lors de son dernier test qui aurait pu indiquer une malfonction des reins; cependant, nous ne pouvions rien faire pour ça).

    Il nous manque… mais heureusement que Messieurs R et N sont là pour nous accompagner.

  12. Ami Doreus , je compatis , mais – ayant failli perdre un fils au méme moment …. – je relativise .
    La vie s’achéve à un moment ou un autre . Quand il s’agit d’un Humain de 27 ans …. tu comprendras mon silence .

  13. Je ne pensais pas seulement à Whitney Houston , ni à Michael Jackson dans mon Blog ….

  14. Cher Stef,
    l’amour échangé entre vous et le petit être à 4 pattes est précieux et ne s’oublie pas. Et ne s’efface pas.
    Tout cela n’est pas sans me rappeler l’épreuve du 31 mai 2008 avec mon Ravel. ** soupir **
    Corentin, salue mon Ravel.
    Stef et Oyate, mes pensées les meilleures pour vous.

  15. Merci. Je suis certain que Corentin et Ravel font dorénavant des galipettes ensemble… et si on en croit la fable que Boris a mis en commentaire, j’espère qu’ils vont en faire longtemps avant que nous allions les rejoindre.

Les commentaires sont fermés.