Pow Wow

Vendredi Saint, Oyaté m’a initié à un événement culturel fondamental de sa culture: le pow wow. Celui-ci, le premier de la saison 2010, avait lieu juste au sud de Calgary, tout près du Casino Grey Eagle sur la réserve Tsuu T’ina. Cela se déroulait sous un chapiteau dressé pour l’occasion… mais qui était beaucoup trop petit pour les 700 participants qui s’y sont donné rendez-vous.

Superbe. Et bien entendu, ce n’est qu’une première. Il y en aura d’autres. Je prends un bain culturel, ici. J’ai pris au-delà de cent photos… dont plusieurs demeurent impubliables à cause de l’éclairage quelque peu déficient. Faudra donc que mes lecteurs aillent prendre le même bain d’immersion que moi… ou bien regardent certaines des vidéos disponibles sur la Toile, dont celle-ci, prise sur la réserve d’Oyaté:

Publicités

2 commentaires sur « Pow Wow »

  1. N’est-il pas un peu dommage que ce pow wow n’ait pas lieu en plein air ?
    Je sais que les amérindiens ont un contact privilégié avec les esprits de la nature. Je souhaite que leurs chants et leurs danses ne s’arrêtent jamais. Il y va non seulement de la culture mais aussi de la spiritualité.
    Malgré tout, l’éclairage du meilleur gymnase ne remplacera jamais la magie du feu.

  2. Ah, ça, le plein-air aurait effectivement du bon, mais avec les aléas de notre climat, la plupart du temps ces événements se tiennent dorénavant à l’intérieur. Quelque part, la tente semblait un compromis culturel intéressant. Peu importe l’environnement, il y a quelque chose de magique à se laisser porter par le rythme et l’harmonie des couleurs et du mouvement qui reflètent effectivement une spiritualité profondément ancrée dans les forces de la nature.

Les commentaires sont fermés.