Risotto au bacon

L’inspiration m’a sauté dessus hier soir, alors que je préparais un plat de pâtes à la demande de mon Oyaté. Alors qu’il allait à la chambre froide chercher quelque chose, je lui ai crié, du haut de l’escalier: «Pourrais-tu apporter un paquet de bacon pour le souper de demain?» Il en a extirpé une portion du congélateur, puis nous nous sommes régalés ce soir.

Le risotto, c’est une méthode plus qu’une recette précise. En gros, il s’agit de faire cuire du riz (préférablement à grains court, genre arborio) dans un liquide dans une poêle ouverte plutôt que à couvert dans une casserole fermée. On fait d’abord tomber des oignons dans le beurre ou dans l’huile, puis on ajoute le riz non cuit directement dans la poêle. On s’assure de bien enrober les grains de riz dans le gras pour s’assurer que le tout ne se transforme pas en une masse informe à la cuisson, puis on recouvre de liquide. On laisse le riz absorber le liquide en touillant de temps à autre, puis on ajoute encore du liquide… et ceci jusqu’à ce que le riz soit cuit. Contrairement à une idée répandue, il n’est pas nécessaire de constamment remuer le risotto qui cuit, mais il ne faut pas non plus l’oublier sur le feu: ça finirait par attacher.

Pour la recette ci-haut, Oyaté a d’abord fait cuire un paquet de bacon (une livre, soit environ 500 g) jusqu’à ce qu’il soit croustillant. À ma demande, il n’a pas égoutté la poêle après la cuisson de la dernière poêlée. J’ai rajouté un peu du gras de bacon, puis fait revenir un demi-oignon et un cœur de céleri hachés finement (avec les feuilles pour le céleri). Subito, j’ai ajouté le riz arborio, que j’ai ensuite nappé d’une bonne rasade de bouillon de dinde. On peut mettre le liquide qu’on veut; c’est aussi délicieux avec du vin blanc, mais j’ai du bouillon à ne plus savoir qu’en faire. Pendant que le bacon cuisait, je m’étais amusé à découper des légumes. Pendant que Oyaté touillait le riz, j’ai découpé le bacon en petits carrés d’un pouce environ.

Une fois le riz à peu près cuit, j’y ai ajouté un fond de crème de champignons que j’avais préparée la semaine dernière, des tomates, des oignons verts, du basilic frais, environ un demi poivron, le bacon… L’idée ici était de passer quelques restes et d’agrémenter le tout de légumes frais. On assaisonne au goût. Juste avant de servir, on saupoudre généreusement de parmesan fraîchement râpé (et de comté parce que j’avais ça sous la main) et on mélange. Miam.

Publicités

3 commentaires sur « Risotto au bacon »

  1. Bonjour Boris. Bon appétit! (il me reste un peu de risotto, mais je doute qu’il puisse se rendre chez vous sans se transformer en quelque chose d’autre).
    Et bonjour Marine. Je vois que la bonne cuisine se poursuit en France.

Les commentaires sont fermés.