Une simple salade

Ma mère et moi rentrions d’une journée passée à Edmonton, pendant qu’Oyaté suait sur les bancs collégiaux… Nous nous rendions vers le centre-ville. Un bref appel téléphonique a permis de déterminer que nous allions rentrer pour souper. Il me demande si j’allais prendre quelque chose en passant. Je lui réponds que j’allais y réfléchir en route.

Lors de nos promenades dans la capitale provinciale, dans un certain centre d’achats que je ne nommerai pas, je venais de me procurer ceci. Ce fut l’inspiration du souper.

Hier soir, nous avions préparé des pâtes avec du poulet et il restait de la viande cuite. Pour le reste, j’avais des ingrédients. En fait, cette salade est faite de restes.

D’abord, j’ai badigeonné trois tranches d’une grosse miche de pain italien d’un mélange d’huile d’olive, d’ail en purée de basilic haché, de sel et de poivre. J’ai enfourné le tout une dizaine de minutes à 450°F, puis Oyaté a découpé les tranches en dés pour préparer les savoureux croûtons.

Pendant que le pain se faisait rôtir, j’ai découpé en chiffonnade un cœur de romaine (ce qui restait d’une tête complète de cette laitue). Comme ça faisait bien peu au fond du bol, j’y ai ajouté du persil frais grossièrement haché (j’ai du persil qui pousse avec une énergie folle et que je dois rabattre), des branches de céleri en fines tranches et leurs feuilles hachées, quelques oignons verts hachés et un demi concombre anglais en dés. J’ai ajouté là-dessus des morceaux de tomates bien mûres.

Enfin, pour la garniture principale, j’ai fait revenir mon reste de poulet dans la poêle à barbecue fraîchement achetée, avec des gros morceaux d’oignon rouge et des demi-tranches d’une orange. J’ai saupoudré de mélange d’épices cajun et arrosé de jus de citron pendant que c’était sur le barbecue, puis fait revenir pendant une dizaine de minutes, jusqu’à ce que les morceaux de poulet commencent à dorer ici et là. Après avoir versé le tout dans un bol, j’ai ajouté deux ou trois grosses cuillerées d’une mayonnaise que j’ai préparée hier, puis mélangé pour bien enrober le tout avant de répartir la mixture sur les bols de salade préparés. J’ai versé sur le tout une vinaigrette faite d’huile d’olive, de vinaigre de vin rouge, de moutarde, de basilic, de marjolaine, de sel et de poivre bien émulsionnés. Enfin, j’ai déposé les croûtons maison et des dés de bocconcini.

Il y a moins de restes dans le frigo et tout le monde était satisfait.

Publicités

5 commentaires sur « Une simple salade »

  1. délicieux et très appétissant en photo en plus. ce que j’appellerais une salade fraicheur 🙂

  2. Miam 🙂 (je déteste le WEM, moi. Qu’en a pensé ta maman?) (et je suis rentrée, donc si vous passé par chez moi, faites- moi signe, il y a un resto japonais que j’ai vraiment envie d’aller essayer!)

  3. Deef,light? Céquoiaça?
    Marine, c’était frais et appétissant…
    Dr. CaSo, le WEM, je déteste aussi, mais comme tu sais, tous les visiteurs à Edmonton tiennent à y aller. Bon. C’est un centre d’achats. Un gros centre d’achats… Et ma mère a tout simplement été frappée par la grosseur de la chose. Elle ne sera pas la première à se lancer à l’assaut des montagnes russes. Et pour le Japonais, je suis toujours preneur.
    Sudriveraine, merci. On s’en fera prochainement? Ou quelque chose d’approchant.

Les commentaires sont fermés.