Une excellente nouvelle!

J’ai appris hier que les efforts renouvelés et soutenus d’Inouk Touzin pour faire revivre le théâtre francophone à Calgary portent enfin fruit. Après une année comme «passeur théâtral» pour le RAFA (j’avais pu, cette année-là, voir une des trois pièces présentées), il a consacré une autre année à travailler presque dans l’ombre à mettre sur pied la coopérative Théâtre à Pic. De cette initiative sont entre autres nées des soirées d’improvisation francophone.

Voici que cette année, le Théâtre à Pic s’associe à la Cité des Rocheuses pour relancer le théâtre d’expression française dans la métropole albertaine. C’est ce que j’apprenais par le biais d’un communiqué de presse qui m’a été envoyé hier:

Calgary, le 24 août 2010 — Pour diffusion immédiate

La Cité des Rocheuses et le Théâtre à Pic sont heureux de collaborer à ce projet de Relance des arts théâtraux francophones à Calgary. Dans ce cadre, La Cité des Rocheuses agira en tant que gestionnaire des 58 000 $ octroyés par le Ministère du Patrimoine canadien pour l’année 2010-2011, et le Théâtre à Pic comme maître d’œuvre du projet.

Nous tenons à remercier le Ministère du Patrimoine canadien pour cette contribution, de même que le Regroupement artistique francophone de l’Alberta (RAFA) qui appuie le projet par le biais de services de consultation. Mentionnons que d’autres organismes ont aussi contribué à rendre ce projet une réalité; à cet égard nous remercions l’Association canadienne-française de l’Alberta – Régionale de Calgary, l’Alliance Française de Calgary, le Conseil de développement économique de l’Alberta, et le Secrétariat francophone de l’Alberta.

Nous croyons que ce projet sera bénéfique pour la communauté francophone et francophile de Calgary, puisque le théâtre constitue l’un des piliers de la culture de langue française. C’est aussi un moyen d’expression de fierté socioculturelle, en même temps qu’un moyen de diffusion de ce sentiment de fierté auprès d’une jeunesse appelée à prendre la relève.

Ce projet servira à l’animation théâtrale francophone pour Calgary. Un lancement de saison aura lieu cet automne pour annoncer les spectacles et événements, l’offre de formation aux jeunes et adultes. Ce projet va donc contribuer à doter les parlants français de tous âges à Calgary d’une structure théâtrale francophone efficace. Les fonds serviront entre autres à l’embauche de personnel, à la production d’une pièce communautaire, à l’accueil d’une pièce principale et à la tenue d’un tournoi d’improvisation scolaire.

Nous souhaitons que le développement du théâtre francophone à Calgary puisse rejoindre un public de plus en plus large et diversifié, pour ainsi contribuer à l’enrichissement culturel de l’ensemble de la collectivité francophone et francophile de Calgary.

On peut se renseigner auprès de Marc Couture, Gestionnaire à la Cité des Rocheuses ou encore de Inouk Touzin, Directeur artistique de la Coopérative Théâtre à Pic. Leurs coordonnées sont disponibles ici.

Aux artisans du Théâtre à Pic, on ne peut que vous dire: Merde! Et à bientôt!

Publicités

12 commentaires sur « Une excellente nouvelle! »

  1. … La Bête aux douze pieds qui marche sur la tête …..
    L’Alexandrin se chante sur un rythme rock’ roll , sans aucune adaptation !
    Belle revanche sur les Anglo – Saxons . 😉

    Chez les Jésuites , j’étais en charge de la Fête annuelle .
    J’avais adapté une scéne de Cinna ( Cinna Rock) avec choeurs !
    sur un rock de Elvis Presley , sans avoir besoin de rien changer au texte .
    Ca « collait  » parfaitement au rythme .
     » Prends un siége Cinna ! Prends et sur toute chose , observe exactement la loi
    que je t’impose !  »
    Choeurs :  » Ecoute Auguste ! « ….. 😀

  2. C’était d’ailleurs plutôt Little Richard ( 🙂 ….
    Les premiéres mesures de Tutti Frutti : du genre  » Woola Babeloo Babeloo Bimbo , Tutti Frutti , Oollooli ! …… purement phonétique !!!! c’est ce que je comprenais , à l’époque ….!

  3. Ma foi , ça me plairait bien !
    Mais j’avais 18 ans ….. Maintenant , je suis pas sûr d’étre aussi enthousiasmant ….

  4. Mais comme dit Ursula von Mûnchen :  » Ach ! Il ne fô pas gaspiller le potacheu . »

Les commentaires sont fermés.