Porc qui devait être sauté à l’orange

J’avais encore une de ces réunions en fin de journée dont je me serais bien passé… J’avais l’intention d’aller faire un tour à la salle d’entraînement après la journée de travail, mais j’avais juste trop faim. En fait, j’avais tellement faim que je me sentais quelque peu faible alors que nous faisions, Oyaté et moi, quelques courses nécessaires avant de rentrer.

J’avais de belles tranches de porc au frigo qui n’attendaient qu’une initiative de ma part. Dans mon esprit, j’étais en train de cuire, après les avoir découpées en lanières, mes tranches de porc à l’orientale sur le barbecue… mais comme il pleuvait et que ça aurait demandé une longue station devant le gril sous la pluie, j’ai décidé de changer mes plans tout en demeurant dans le même esprit.

J’ai donc découpé ma viande, mais je l’ai ensuite enfarinée. J’ai aussi découpé des légumes: un demi-oignon en dés, trois gousses d’ail en tranches épaisses, une dizaine de champignons en tranches aussi. J’ai donc fait revenir ces légumes, assaisonnés de cumin et de muscade, dans l’huile jusqu’à ce que les champignons soient dorés. Je les ai alors retirés du feu et réservés dans un bol avant de faire dorer ma viande dans la même poêle (sans la faire cuire complètement; juste dorer), déglaçant à la fin de chaque poêlée (il y en a eu deux, car j’avais trop de viande et on ne fait jamais dorer plus de viande que ne peut en contenir le fond de la poêle) avec du jus d’orange.

J’ai ensuite réservé la viande, les oignons, champignons et l’ail de côté. J’ai alors fait revenir à feu vif deux branches de céleri en dés et deux poivrons (un jaune et un orange) en lanières, juste ce qu’il fallait pour colorer les légumes.

J’oubliais: pendant ce temps mijotaient de fines tranches de carottes dans du jus d’orange additionné de zeste du même fruit et de cinq ou six clous de girofle. Si j’avais eu du gingembre frais, j’en aurais probablement ajouté une tranche fine.

Après avoir fait revenir les légumes ci-haut photographiés, j’ai déglacé la poêle au vinaigre de cidre, que j’ai laissé évaporer avant d’ajouter une bonne tasse de bouillon de dinde (j’avais ça au frigo) que j’ai porté à ébullition avant d’y déposer la viande cuite avec ses jus. J’ai ajouté une bonne poignée (peut-être deux) de graines de sésame et de noix de cajou. J’ai ajouté les carottes et leur jus de cuisson, assaisonné de gingembre moulu et laissé mijoter jusqu’à ce que la sauce atteigne la texture voulue. À ce moment, j’ai remis les autres légumes dans la poêle, ainsi que les quartiers de l’orange à laquelle j’avais volé le zeste plus tôt ainsi que quelques oignons verts en tranches grossières.

J’ai laissé les saveurs se compénétrer quelques minutes, puis j’ai servi sur un lit de riz (sauvage pour moi et blanc pour Oyaté).

À ceux qui se demandent, non, nous n’avons pas de lave-vaisselle. Elle est faite à la main, amoureusement, par Oyaté (à l’essuyage) et votre pas très humble (les mains dans l’eau mousseuse et très chaude).

Publicités

3 commentaires sur « Porc qui devait être sauté à l’orange »

  1. Tu deviens un vrai chef (et ce blog un vrai blog culinaire), attention, votre copine du nord va devenir jalouse 😉 Je mangerais bien de ce petit plat qui a l’air délicieux… mais il faudrait que je puisse donner mes bouts de celeri à quelqu’un, parce que c’est pas mon truc!

  2. Ah! Merci du compliment. Je pourrais toujours en garder un peu (tu devines bien qu’il y avait des restes) pour l’apporter chez toi en fin de semaine.

Les commentaires sont fermés.