WordPress m’envoie des renseignements sur l’année écoulée…

Je viens de recevoir un bilan statistique du blogue pour l’année écoulée. Merci à tous mes visiteurs, et surtout à celles et ceux qui prennent le temps de commenter. Au plaisir de se lire en 2011. Voici le texte traduit des renseignements que m’a gracieusement envoyé le site.

Les statisticiens de WordPress.com ont étudié la performance de ce blogue en 2010. Voici un sommaire de la santé de ce blogue:

Healthy blog!

L’indice de santé de ce blogue dit: wow!

Quelques chiffres croustillants

Featured imageTrois millions de personnes visitent le Taj Mahal chaque année. Ce blogue a été visité environ 57,000 fois en 2010. S’il était le Taj Mahal, il faudrait sept jours pour que tous ces visiteurs y passent.

En 2010, 177 nouveaux articles ont été publiés, ce qui amène le nombre total d’articles publiés sur ce blogue à 831. 529 photos ont été ajoutées, qui occupent un total de 62 MO d’espace, soit plus d’une photo par jour.

La journée la plus occupée de l’année [en fait, de l’histoire de ce blogue] fut le 28 novembre 2010, alors que 364 ont été enregistrées. Le billet le plus populaire de cette journée [en fait, le billet le plus populaire point final] fut LA recette d’automne: LE sucre à la crème, dont la photo ci-haut est tirée.

D’où provenaient-ils?

Les sites qui ont référé le plus de visiteurs en 2010 furent, en ordre décroissant, les blogues de Céline et David [même si celui-ci est inactif depuis plus d’un an] de Dr. CaSo, de Patton, le forum 55net [ils m’envoient beaucoup de lectrices et lecteurs vers la recette de sucre à la crème ci-haut mentionnée] ainsi que le blogue d’Oh.

Les termes utilisés par les visiteurs qui sont atterris sur ce blogue par le biais d’une recherche sur la Toile furent: train a vapeur, bœuf bourguignon, Martin Deschamps, salade de thon mayonnaise, et centre aquatique.

Attractions de l’année 2010

Palmarès des pages les plus visitées en 2010:

1

LA recette d’automne: LE sucre à la crème Septembre 2008

2

Un deuxième crime culinaire: petits gâteaux au chocolat… et bacon! Décembre 2008

3

Les recettes: Biscuits sablés Décembre 2008

4

Stettler pour le train à vapeur Août 2008

5

Un petit lunch rapide: salade de thon Novembre 2008

[Décidément… ce blogue était très intéressant pour ce qui a été écrit en 2008!]

Au plaisir de rester en contact!

Publicités

Nawel

Y’était-y pas beau, notre sapin? Oui, je parle déjà au passé. Nous l’avons dressé le 24 décembre… puis nous avons immédiatement commencé à nous inquiéter pour sa survie. En fait, dès le lendemain de Noël, il commençait, le pauvre à souffrir des déprédations de deux décorations impromptues et imprévues, mais surtout bien vivantes:

Ce sont là deux fort belles décorations, photographiées ici par Oyaté… mais je craignais à la fois pour le sapin et pour nos minets grimpeurs et grignoteurs. Je n’avais jamais eu à gérer ce genre de situation auparavant, puisque c’est la première fois que j’ai deux jeunes chats en présence d’un arbre de Noël. Feu Monsieur C n’a jamais eu envie de grimper, et Monsieur R se contentait de grignoter les bouts des branches. Je craignais donc, si nous n’enlevions l’arbre que quelque chose comme ceci se produise:

Donc, nous avons laissé les autres décorations, mais enlevé le sapin pour le remplacer par le tout petit que j’avais quand j’étais en appartement. Ça nous aura quand même permis de réorganiser un peu le salon.

Il fallait dresser la table pour dix… ce qui est à peu près le maximum qu’il est possible d’accueillir dans la pièce. C’était aussi le nombre des convives prévus ce soir de fête. En effet, nous devions originalement, comme j’en avais parlé il y a quelques semaines, accueillir une bonne vingtaine de personnes membres de la famille d’Oyaté. Nous avions d’ailleurs commencé à cuisiner depuis presque un mois. La semaine dernière, toutefois, pour toutes sortes de raisons, certains d’entre eux ont commencé à se désister. J’avoue que c’est avec une certaine mesure de soulagement que j’ai accueilli la nouvelle; ils devaient rester trois jours. Finalement, sa mère est venue avec deux des enfants dont elle a la charge (un neveu et une nièce d’Oyaté). Ils sont restés deux jours. Je les adore, mais j’ai été heureux de retrouver la paix dans la masure après leur départ le 27. Le petit neveu a six ans et il carbure à l’énergie atomique.

Ce fut un souper de Noël fort sympathique, autour d’une dinde savoureuse et d’autres plats concoctés pour l’entourer. Le lendemain, elle s’est transformée en pâté en croûte, ce qui a permis d’accueillir d’autres membres de la famille qui résident en ville et qui n’ont pas pu venir le soir de Noël. Nous étions treize autour de la table (non, je ne suis pas superstitieux). Il a fallu dresser une petite table d’appoint pour les enfants.

Sympathique. J’ai fait beaucoup de cuisine… et de vaisselle.

Depuis, je lis, Oyaté regarde des films, nous mangeons des restes et nous nous promenons et, surtout, je dors. Ahhhhhh!

Joyeuses fêtes!

Monsieur E est un grimpeur... Photo: Oyaté

Que ce temps de l’année soit rempli de doux câlins.

Éclipse du bon sens?

Source: Radio-Canada. Cliquez sur l'image pour accéder au site.

Les bras me sont tombés du corps lorsque j’ai vu que, malgré son retrait en 1973 de la quatrième édition du Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders (DSM IV) qui fait autorité en Amérique du Nord en matière de santé mentale, le ministère de la santé albertain n’avait pas suivi. Le retrait en 1990 de l’homosexualité comme catégorie somatique de la Liste internationale des maladies par l’Organisation mondiale de la santé n’avait pas non plus amené de changement en Alberta.

La nouvelle plus détaillée se trouve ici (en anglais). On trouve également des documents de fond sur ce blogue. Et je suis certain qu’il y aura de l’opposition à la chose dans la province…

Éclipse

Il faisait un froid polaire, à minuit et demie, lorsque cette photo a été prise près de chez nous. Oyaté voulait voir l’éclipse… Nous y allâmes, appareils-photos en main. Sans trépied décent, cependant, et avec une brume sèche du genre de celles qui se manifestent lorsqu’il fait très froid ici, il m’a fallu prendre une bonne dizaine de photos avant d’en obtenir une acceptable.

On fête!

Hier soir, Oyaté et moi célébrions au total soixante-dix-huit ans de vie, séparés également entre nous deux. Le soir de mon anniversaire (vendredi), nous sommes sortis avec Dr. CaSo dans un restaurant sympathique de Red Deer. Samedi soir, le soir de l’anniversaire de mon homme, nous avions invité sept personnes à la maison pour un souper entre intimes. Bon. Nous avons eu trois annulations pour cause de maladie, mais c’est moins pire que l’an dernier, alors que nous avions dû annuler le tout parce que j’étais malade.

Avoir parmi ses amis les propriétaires d’une pâtisserie qui se spécialise dans les petits gâteaux, peut donner lieu à des surprises de taille! Elles sont arrivées avec ce spectaculaire gâteau d’anniversaire nous présentant Ken (oui, l’homme de Barbie) présenté en drag queen de pâtisserie. Je vous dis: spectaculaire.

Oui, oui… il était entièrement là! Il fallait manœvrer le couteau délicatement…

À l’autre bout du repas, j’avais préparé en entrée un camembert emphyllopé. On prend quelques feuilles de pâte phyllo entre lesquelles on badigeonne une généreuse quantité de beurre. On dépose un camembert au centre, que l’on recouvre de confiture de cannneberges maison, on ajoute les miettes de quelques tranches de bacon cuit et une ou deux cuillerées à table de sirop d’érable avant de refermer puis d’enfourner. On déguste bien chaud avec du pain.

Illuminé

Le centre-ville a revêtu ses plus beaux atours. Ainsi, sous un froid mordant, Oyaté et moi-même nous sommes aventurés en ville jeudi soir dernier pour prendre quelques clichés. Ça commence à l’hôtel de ville.

Et ça se poursuit devant l’ancien édifice du palais de justice, où se dresse le «plus grand arbre de Red Deer», commandité par une famille locale.

Cliquez sur l'image.

Ça se poursuit au tout nouveau parc des anciens combattants, inauguré autour du cénotaphe lors du Jour du Souvenir (parc qui occupe l’espace réservé au chantier de l’édifice nouvellement construit juste à côté, sur deux anciennes voies de circulation de l’artère principale du centre-ville. Une décision fort stupide si vous voulez mon avis).

Pour aboutir au parc devant l’hôtel de ville.

Ce ne serait pas Red Deer sans cerfs…

City of ReinDeer?

Et avec tout ça, j’ai eu trente-neuf ans frigorifié… sur le chemin du retour vers la maison. Au moment d’écrire ces lignes, Oyaté a atteint le même âge (oui, nous avons vint-quatre heures de différence d’âge). On va fêter ça ce soir. Même Dr CaSo s’est déplacée pour l’occasion!