Panique à bord!

Dix-huit centimètres de blancheur nous sont tombés dessus pendant la fin de semaine. C’est la panique.

Décidément…

Relativisons quelque peu...

Vous auriez dû voir les rues ce matin. La rue Ross (pourtant la principale artère du centre-ville) n’a pas encore été déblayée. On comprend l’affection des Albertains pour les véhicules à quatre roues motrices. Ils préfèrent investir individuellement une fortune en véhicules (et en essence) plutôt que de payer collectivement les taxes municipales qui seraient nécessaires à un déneigement efficace, qui améliorerait de surcroît la sécurité automobile (et celle des piétons). Oh! J’oubliais… des rues bien déneigées, ça ne fait pas grand-chose comme status symbol.

Mais c’est beau, tout blanc, comme ça…

Publicités

31 commentaires sur « Panique à bord! »

  1. En fait, ce n’est qu’une panique bien modeste… car aucune de nos habitudes n’est vraiment dérangée. Les écoles sont ouvertes et tout roule comme d’habitude… dans la neige!

  2. C’est ça qui me tue: les gens gueulent un peu, mais en réalité, tout continue comme si de rien n’était malgré les 40 centimètres de marde blanche… Ce matin j’ai été coincée 45 minutes par des camions remplis de neige et des déneigeuses et un gros 35-tonnes coincé dans la neige qui bloquait toute la circulation… mais comme on dit en Suisse: y’a pas l’feu au lac (personne ne s’énerve, personne ne claxone) et la vie continue… J’adore 🙂

  3. Boris , je suis perplexe ….. En Gaule , c’est une majorité de Femmelles qui conduisent
    ces 4×4 . Un rapport inversé avec le clitoris ????? Rôôôh….;)

  4. Patton, le véhicules 4×4, ça signifie véhicule à quatre roues motrices, souvent sur-dimensionnés (les véhicules pas les roues…), grand consommateur de carburant fossile, et par la même extrêmement polluant…

    Ce genre de véhicule a été conçu pour le travail (exploitation agricole, construction, etc), mais en Amérique du Nord, on les voit surtout en ville, où il serve à promouvoir le prestige de celui, ou celle, qui le conduit (car évidement ce genre de véhicule est très cher, on parle ici de $50 000 à $75 000).

    Doréus et moi avons un petit jeu à chaque fois que nous voyons ce genre de monstre sur les routes: plus c’est gros, plus le pénis de celui qui le conduit est petit… Quand c’est une femme, c’est un plus compliqué, quoique…

  5. Oui , Boris , mais justement…! Nous avons des 4×4 aussi en Gaule et … en ville…trés souvent pilotés par des Women ( qui se garent n’importe comment …) . Donc , je maintiens ma question …. Nos Women auraient elles une hypertrophie de la chose , correspondant à un micro – machin coté Mâle …… 🙂
    PS : J’ai eu un gros 4×4 Toyota au Nigeria , puis une petite Ford en France … et je n’ai constaté aucun changement dans mon appareillage , ni en plus ni en moins ( à régime moteur constant , bien entendu ! ) ;-D

  6. … je n’ose pas trop entrer dans cette discussion autrement que sur la pointe des pieds… Disons qu’il ne s’agit pas tant là de la dimension des organes, mais peut-être plutôt d’un phénomène de compensation pour un sentiment d’infériorité (ceci dit, il y a une place pour ces véhicules. Quand j’étais en Haïti, ils étaient essentiels pour se rendre à destination).

  7. Oui, Dr. CaSo… y’a une certaine dégénérescence discussionnelle par ici… Quant aux coquines, elles ont l’âge de la majorité si on compte en «années de chats»… Je m’inquiète toutefois quelque peu des termes utilisés dans les moteurs de recherche qui mèneront ici des lectrices et lecteurs qui risquent d’être déçus…

  8. L’Escape glacée dans les rues verglacées de Montréal… que de souvenirs, même si là bas ces véhicules sont plus rares que par ici.

  9. Oui , je crois qu’on a atteint les limites du raisonnable !
    Avec mes 225/45 /18 , j’ai expérimenté la  » hooonnte  » lors de notre épisode neigeux.
    J’ai pâtiné lamentablement ….
    Maintenant , je peux à nouveau rouler correctement , mais mon « ego » en a pris un sérieux coup …..:-))

  10. En plus , c’est pire ! Ce sont des 225/40 /18 …. je viens de vérifier .
    C’est comme si on roulait sur les jantes ….
    Bon , faut quand méme reconnaitre que RENAULT a bien compensé sur les suspensions.
    Ca tape pas sur les ralentisseurs , heureusement !

  11. Ceux qui suivent le défouloir savent que la cousine de Patton ne conduisait pas un 38 T, mais un 44 T. 🙂
    J’avoue d’ailleurs avoir affreusement profité de cette supériorité de poids face à une pétasse en 4 x 4 qui faisait exprès de passer dans les grosses flaques pour arroser d’eau sale les enfants qui attendaient le bus scolaire.

    La vitesse est sans doute un plaisir, mais la puissance est une jouissance, surtout quand elle permet de remettre ce genre de personne à leur place.
    Il n’y a pas de mystère, ces grosses voitures, ces gros pneus, ces calandres munies de pare-buffles signifient juste « pousse-toi de là sinon je t’écrase. » Alors quand ils sont à leur tour victimes de la même chose, la trouille leur commande plus de modestie.

    Et je précise pour Patton que lorsque je baisse les yeux, rien ne dépasse…

Les commentaires sont fermés.