Photo du mois

Pour la nouvelle année, j’ai décidé de joindre le club de la «photo du mois» qui enrichit, le quinze de chaque mois à midi, heure de Paris, la blogosphère d’images diverses sur un thème. Ce mois-ci, le thème (qui m’a été communiqué par Tambour Major) est «dans les airs». Cette photo d’un bâtiment quelque peu controversé de la métropole québécoise a été prise l’été dernier, alors qu’Oyaté et moi-même rentrions d’Halifax, quelques minutes avant notre atterrissage à Dorval.

Et je ne sais pas pourquoi, mais le thème m’a spontanément fait penser à ça:

Si ce concept vous plaît, allez faire un tour chez les autres participants (en ordre alphabétique): Alice, Anne, L’azimutée, blogoth67, CaroCaroline, Caro[line], Céliano, Céline, Céline in Paris, 100driiine, Clara, Claude, Cynthia, Damien, Danièle, DelphineEtJulie, Doremi, Dorydee, Ennairam, Fabienne, François, Genki, Gilsoub, Godnat, Gouli, Guillaume, Jo Ann, Mandy, Marie, Marion, Mélanie, Michela, Nathalie, Nolwenn, Olivier, Pépinette, Sandrine, Sébastien, Shandara, Sophie, Tambour Major, Tania, Thib, Titem, Véronique, Virginie et Viviane.


<a href= »http://latribudeszouzous.over-blog.com/ » target=_blank »>Yadie</a>
Publicités

28 commentaires sur « Photo du mois »

  1. Pas trop crédible , ce gentil garçon … pas assez cynique , pas assez la  » niac » … Je préfére la version de Bernard TAPIE , notre artiste businessman , crucifié par une ex-banque d’Etat , et qui leur a foutu la  » pâtée  » en justice 15 ans plus tard ! Je lui pardonne méme sa valse avec MITTERRAND , et ses magouilles soutenues par nos Socialos de l’époque .
    C’est un opportuniste de génie , qui avait à peine le baccalauréat , mais qui avait tout compris plus vite qu’un Enarque , ou un Polytechnicien ! Châpeau ! l’Artiste !
    … d’ailleurs , il fait du Théâtre maintenant …. Il chantait parfaitement cette chanson là , et c’était trés conforme à sa personnalité .

  2. Magnifique photo. Saisir cette image entre les nuages, c’était vraiment le bon déclic au bon moment.
    Pour revenir sur les mots « bâtiment quelque peu controversé ». Je voudrais dire que les Québécois ont tout de même de la chance d’avoir au sein de leur métropole une oeuvre d’art de cette qualité qui est en même temps une prouesse technique sans précédent dans l’histoire de l’architecture. Plus de 60 mètres de porte-à-faux pour un mât incliné, c’était un pari génial. Je ne crains pas de le dire, Roger Taillibert, le concepteur de ce bâtiment, est un génie. Pour l’avoir vécu en direct, vu que mon père a été son collaborateur pendant des dizaines d’années et que j’ai moi même eu le privilège de travailler dans son agence, je dirai que les plus grosses difficultés n’ont pas été techniques mais sociales, financières et politiques.
    Pour commencer, une grève qui paralyse le chantier pendant la saison où on n’a pas à craindre les intempéries, de mai à octobre, et les coûts s’envolent.
    On tombe ensuite de Charybde en Scylla, outre le fait que le mât n’avait pu être terminé avant l’ouverture des jeux et l’éviction de l’équipe française qui suivait le chantier, y compris Roger Taillibert, l’histoire du toit, que j’ai suivie, me fait penser que la Régie des Installations Olympiques qui a lancé un nouvel appel d’offres pour couvrir le stade autrement ne semble poursuivre qu’un seul but, se couvrir de ridicule.

    Je pense que la seule solution est de revenir au projet initial. Ce projet était un tout et la moindre modification va avoir des conséquences. Je sais que Roger Taillibert, pourtant âgé de 84 ans aujourd’hui serait prêt à reprendre le projet avec des matériaux plus modernes et plus performants que ceux des années 70, mais dans le respect de la structure, pour voir enfin achevé cette oeuvre qui devrait être l’orgueil de Montréal et qui a délibérément été sabotée.

  3. Alors merci pour les compliments! C’est une photo qui a été prise sur l’inspiration du moment… et comme je garde toujours mon appareil photo à portée de main quand je suis dans un avion, car c’est encore quelque chose d’assez rare pour moi, ça me permet de saisir quelques vues spontanées.

    Patton, ce n’est peut-être pas la version la plus agressive ou crédible du businessman, cependant, c’est l’interprétation originale. Quant à la corruption du personnage, Claude Dubois, l’interprète, n’a pas manqué de soulever la controverse au cours de sa carrière, avec des liens supposés avec des organisations criminelles.

    KRN, je suis probablement un des rares Montréalais qui aiment beaucoup cette structure et je suis d’accord avec toi. Un espèce d’anti-colonialisme mal placé au milieu d’une résurgence nationaliste au cours des années 1970 au Québec a grandement nui à la structure et à l’intégrité de ce projet architectural. La RIO a complètement bousillé l’édifice et s’apprête à le faire de nouveau, comme si elle cherchait à prouver que c’était une erreur depuis le début. Le discrédit qui est depuis tombé sur l’ancien maire de Montréal (Jean Drapeau) qui a passé le contrat avec l’agence de Roger Taillibert n’aide pas l’édifice non plus. Du Stade, la plupart des gens ne retiennent que son coût pharaonique, qui a explosé non pas à cause de l’architecte et de son projet, mais surtout par la faute de la corruption des entreprises d’ingénierie et de construction qui y ont participé. Tiens… l’histoire se répète!

  4. Belle photo vue du ciel à travers les nuages.
    Toute ma vie, j’ai rêvé
    D’être une hôtesse de l’air.
    Toute ma vie, j’ai rêvé
    De voir le bas d’en haut.
    Tout ma vie, j’ai rêvé
    D’avoir des talons hauts.
    Toute ma vie, j’ai rêvé
    D’avoir, d’avoir
    Les fesses en l’air.

  5. Mais qu’y a-t-il donc dans ce batiment? Il est pris de loin mais je ne le trouve pas plus laid que le cornichon à Londres ou d’autres dans de grandes métropoles…

  6. La photo est très belle ! Et je suis sur la même ligne que Nath : pourquoi ce bâtiment (un stade ?) est-il controversé ? Il est plutôt pas mal, vu d’ici !!

  7. Tambour Major, merci. Heureux de t’avoir permis d’en apprendre davantage. Et merci à Olivier et à toi de m’avoir transmis l’information nécessaire.

    Nathalie, c’est une histoire complexe (que d’aucuns diraient sordide). Ce bâtiment, c’est le Stade olympique, où se sont tenus les Jeux de la XXIe Olympiade en 1976. Tu peux avoir une idée des problèmes qu’il a soulevés en consultant le site officiel de la Régie des installations olympiques qui en a la charge. Un point de vue — fort personnel — sur la controverse apparaît ici.

  8. Très belle ambiance, on saisit presque cette sensation toute particulière que l’on ressent lorsque l’on émerge des nuages pour enfin apercevoir le sol 😛 belle prise de vue !

  9. Animaximandre, oui. En plus, il y avait là pour Oyaté tout un air de nouveauté, parce que c’était une toute nouvelle découverte de Montréal qu’il allait faire. Il n’avait jamais vraiment eu la chance d’explorer.

    Oth67, je veux bien, moi. Mais c’est bien en-dessous de la couche de nuages ouatés que se trouvent les bienfaits de la civilisation, comme un bon café et de la bonne bouffe! On serait fous de s’en passer! Les nuages, c’est bien beau, mais c’est aussi humide et froid!

  10. On l’aime notre stade… un amour subtil, presqu’haineux par moments 😉 Jolie interprétation du thème de janvier! Bienvenue parmi nous 🙂

  11. Moi je l’aime et je le trouve bon le stade (j’habite pas loin !), le soir, sous la neige, au soleil, je le trouve splendide, malgré la controverse, les 30 ans pour le payer, etc. 😀

  12. Quand je demeurais en appartement à Montréal (de 1997 à 1999), j’étais sur la rue Bourbonnière, entre Saint-Joseph et Laurier. J’aimais beaucoup voir le stade tous les jours lorsque je sortais du métro à la station Pie-IX. Il a quelque chose de majestueux et de gracieux tout à la fois. J’ai été atterré par l’horreur de toit inamovible qui a été installé pendant ce temps. Mais bon…

  13. Doréus, merci pour les liens. Confronter ces deux points de vue n’est pas dénué d’intérêt.

    Cette idée de photo du mois est amusante et donne effectivement l’occasion de visiter d’autres blogs. Par manque de temps, je n’ai pas encore pu tous les visiter, mais ça se fera au fur et à mesure. Après tout, il me reste jusqu’au 15 février pour découvrir les clichés de janvier…
    Encore une question, comment participe-t-on ?

  14. Mandy, merci.

    Krn, c’est pour cette raison que je trouvais l’idée sympathique. Pour le fonctionnement, je t’envoie l’information par courriel.

Les commentaires sont fermés.