Histoire téléphonique

Ça y est. Je viens de rejoindre l’univers du virtuel. Entièrement (ou presque). Voici trois appareils. À gauche, mon deuxième téléphone cellulaire (le premier a depuis longtemps été recyclé par Bell Mobilité). Je l’ai eu en 2006 si ma mémoire est bonne. Je l’aimais bien… sauf que j’ai souvenir d’un moment où, parce qu’il avait tendance (même verrouillé!) à téléphoner inopinément de l’intérieur de ma poche, je l’ai lancé à bout de bras. Même pas endommagé, le bougre. C’était un téléphone. Un vrai. Même pas d’appareil photo. En plus, la sonorité n’était pas mal du tout.

En 2009, après l’emménagement avec Oyaté, c’était le moment de renouveler mon contrat et j’ai décidé d’utiliser mes crédits de mise à niveau pour me procurer un nouvel appareil. Celui du milieu. La chose s’est rapidement révélée être un citron de première. Le premier embêtement: lorsque je voulais téléphoner à ma boîte vocale, eh bien, aussitôt que celle-ci «décrochait», eh bien… l’écran s’éteignait et plus moyen d’entrer le mot de passe. Même chose lorsque je téléphonais à un quelconque service (incluant, bien entendu, Bell Mobilité), qui exige d’appuyer sur des touches pour naviguer leur service de réponse automatique. En plus, le clavier à l’écran était une merveille d’imprécision, qui entraînait des frustrations nombreuses lors de la rédactions de textos. Enfin, on devait aussi pouvoir le brancher et télécharger des données. Malgré une recherche (longue, frustrante… mais finalement fructueuse) pour un câble de branchement qu’il nous a fallu faire venir de l’étranger par commande spéciale, rien à faire. L’ordinateur ne reconnaissait pas la bête. Et finalement, la semaine dernière, Oyaté, équipé du même bestiau, a vu le sien mourir. Comme ça, après avoir vivoté pendant une semaine tout en refusant de recevoir des communications. Alors qu’il était seul dans la capitale et qu’il devait revenir par un temps exécrable. Il a roulé 50 km/h sur la route pour mettre toutes les chances de son côté. Car aujourd’hui, sans communication autonome… fini, hein!

Bon. Il fallait, malgré le fait que nous n’avions pas atteint l’échéance de notre contrat, trouver un quelconque bidule qui puisse remplacer les cossins de LG. Soit dit en passant, pas très recommandable, la marque, du moins pour ses cellulaires. Ça commençait d’ailleurs à urger parce que depuis quelques mois, nous pensons nous défaire de notre ligne téléphonique terrestre, qui n’est presque pas utilisée et qui nous coûte quand même une beurrée. Trois téléphones pour deux… Je la conservais pour une raison: la nécessité absolue d’avoir à portée de main un téléphone à clavier qui ne s’éclipse pas inopinément.

C’est ici qu’entre en jeu la bestiole de droite. À la fois résistant, équipé d’un clavier fonctionnel (et d’un clavier à l’écran qui ne disparaît pas lorsque ça répond à l’autre bout), d’une bonne sonorité… Bon. C’est un «téléphone intelligent». Ça m’inquiète un peu… peut-être vais-je devenir plus stupide du fait de l’avoir en ma possession. Mais enfin. C’est un petit jouet amusant et intéressant qui fonctionne à merveille jusqu’ici. En plus, l’ami Bell m’a permis d’obtenir un tarif plus qu’avantageux, pas tant sur le téléphone, mais sur les services. Ah. Je ne me plains pas, même si ma carte de crédit lance quelques gémissements…

Alors, avis aux intéressés qui utilisent parfois le téléphone pour nous rejoindre, notre ligne terrestre sera sous peu interrompue (aussitôt que je rejoins Telus, quoi). Vous pourrez nous rejoindre sur nos appareils cellulaires respectifs.

Enfin, dans notre recherche, nous nous sommes amusés à lire et visionner des évaluations de notre nouveau téléphone (avant de nous le procurer bien entendu). C’est curieux comme le fait que ce soit un téléphone semble être devenu une fonction bien secondaire. On n’en parle même pas entre l’accès aux réseaux sociaux et autres flux RSS! Voici un exemple parmi tant d’autres (en deux parties):

Cette histoire a maintenant une suite

Publicités

19 commentaires sur « Histoire téléphonique »

  1. J’ai eu un téléphone d’une autre marque mais en tous points semblable au design du Motorola que tu as choisi.
    J’en avais été bien décue car outre la fonctionnalité du clavier, la partie encore tactile de l’écran etait médiocre et avec les soucis que tu précisais sur ton 2e appareil.

    J’ai fini par changer une fois à Calgary, et nous avons tous deux embarqué dans l’ère du Iphone.
    Je dois dire que c’est seulement à l’usage de cette bete que j’ai réalisé à quel point Apple était en avance pour la finesse de réaction et la parfaite justesse du tactile, à la différence de nombre de ses concurrents (à l’époque du moins car tout avance si vite !)

    Cela dit, nous sommes toujours à une version antique de l’Iphone, qui vien qu’antique nous donne toujours satisfaction. Nous verrons au Canada à reprendre de nouveaux appareils avec les offres de nouveaux clients… histoire d’avoir la nouvelle version et ses -quelques- nouvelles fonctionnalités !

  2. Mon Dieu, j’oubliais l’essentiel : m**** pour ce nouvel appareil qui je l’espère tiendra la route 🙂

  3. MOTOROLA avait  » foiré  » la vague des Smartphones , alors qu’il faisait d’excellents mobiles . J’ai toujours mon Razor V , qui marche à la perfection , sous réserve de lui remettre une nouvelle batterie .
    Il semble qu’il ait repris la voie du leadership , surtout avec un VRAI clavier à touches – façon Blackberry ! Les claviers tactiles ( méme I-Pod) sont des catastrophes !!!
    Il lance une tablette que j’attends avec impatience ce Printemps en Europe .
    Pour ma part , j’ai un HTC Desire , qui est excellent , sauf pour son clavier tactile à la c..n!
    Ils sortent un nouveau modéle à clavier réel et glissant , façon Motorola . C’est plus épais , mais peu importe ! Je n’ai pas besoin de Micro-Ondes incorporé !
    Je veux juste téléphoner et ( maintenant) écrire sur mon Blog et ma Messagerie sans passer 3 heures à corriger mes fautes de frappe sur un clavier tactile de m….rde !
    C’est quand méme plus pratique que de transporter son ordi en voyage ….:)

  4. Marine, disons que notre expérience de l’écran tactile avec le LG nous a encore plus éloignés de l’Iphone… Il a effectivement des qualités techniques indéniables, mais je n’aime vraiment pas la philosophie «applienne» d’obsolescence planifiée intensive… en plus du fait que comme tous les produits de la marque à la Pomme, il fonctionne en système fermé. Design impec… mais emprisonnement dans le monde Mac qui invite à tout changer pour les bidules de Steve Jobs pour que ça marche mieux. Nan. Néanmoins, nous espérons que ces nouveaux appareils vont vraiment livrer la marchandise.

    Remarque que, sur le système Android, c’est le monde de Google. Mieux que Mac? Je ne sais pas.

    Patton, je suis d’accord. Quant à la tablette de Motorola, je lisais justement un article là-dessus. Chose presque certaine, si et lorsque je m’en procurerai une, je risque encore de bouder la Pomme.

  5. Steve Job ou les autres, c’est toujours nous qui payons et eux qui s’en mettent plein les poches, je ne vois pas la différence. Et mon clavier tactile marche très bien (en réponse à Patton).

    Vos numéros restent les mêmes?

  6. Oui, nos numéros restent les mêmes. Seul celui de la maison disparaît. Quant au choix des appareils, en fin de compte — et c’est ce que j’ai oublié de mentionner dans ma réponse plus tôt — est une question de préférence personnelle. Ce n’est pas que l’un ou l’autre est objectivement meilleur.

  7. J’utilise un Motorola RAZR2 V8 depuis 4 ans. Il n’a jamais eu une défaillance de quoi que ce soit et j’en suis pleinement satisfaite à tous les points de vue.
    Je n’ai aucunement envie d’en changer et si, par accident,il devenait inutilisable, vu que je déteste les surprises, je me procurerais le même.

  8. Krn ! en MOTOROLA ! ….. Sais tu , cousine , de quelle compagnie tu es la groupie ???
    Tu te rapproches de ton cousin ???? Celà dit , je suis d’accord , ce RAZR est excellent mème pour se raser les jambes . 🙂

  9. Et je suis un MOTOROLA « fan » , bien que MOTOROLA fut mon principal concurrent en Afrique et au Moyen Orient , par sa filiale de distribution basée à ….. Tel Aviv …..et représentée par 2 sympathiques  » Blues Brothers  » ( Mordechaï et Simon ) , habillés en costume noir , chapeau noir , cravattes et pantalon trop court à chaussettes blanches , méme sous 35 ° C au Gabon …. Des types sympas , qui avaient des produits vraiment supérieurs aux miens ( Thomson CSF ) , surtout en capacité de miniaturisation .
    Nous , on proposait du robuste et volumineux à 3 kilogs la bête tout en kaki avec une antenne 175 k/hz de 80 centimétres ( Armée Française ) …. eux : 800 grammes + antenne de 20 centimétres , fabriqués sous licence US en Israël ……. Welcome , Krn !

  10. D’ailleurs , j’en recherche un comme ça , pour aller au restaurant . Quand les Madames papotent sur leur minuscule RAZR ou NOKIA , avec des sonneries ridicules … moi je téléphonerais avec un truc de 3 Kilos avec une siréne de pompier de 90 db en sonnerie….succés assuré !!! J’y arriverai , c’est sûr …!
    J’aime pas passer inaperçu .

  11. KRN, si jamais il brise, nous avons un Razr de trop… l’ancien d’Oyaté.

    Patton, pourquoi ne suis-je pas surpris de l’envie «démonstrative»?

  12. Du coup je me sens moins seule avec mon LG, car il me fait aussi le coup du verrouillage, impossible d’entrer les infos qu’on me demande, il me rend dingue. Malheureusement ça ne me rassure pas, car il n’y a pas longtemps que je l’ai et je crois que je vais le subir encore longtemps.

  13. Après vérification, ayant gardé la boite d’origine munie de son code barre et du numéro de série, que je tiens à la disposition des sceptiques, mon Motorola RAZR V8, bleu nuit, a été fabriqué en Finlande.
    C’est probablement la raison pour laquelle il fonctionne aussi bien. Je dois dire que je l’ai acheté en dehors de tout abonnement et ailleurs que dans une boutique de téléphonie mobile. Sous Linux, son moteur de recherche est Opera.
    Les autres pays de fabrication de ce modèle sont l’Allemagne, les Emirats Arabes Unis et l’Azerbaidjan. ( par ordre de qualité)
    Nokia Siemens Networks (finlandais) a acheté pour plus d’un milliard de dollars d’actifs de Motorola en juillet 2010, mais peut-être que leur collaboration avait commencé bien avant, qui sait ?

Les commentaires sont fermés.