Ils grandissent!

Je n’y peux rien: ils sont trognons. Nos deux petits derniers, dont le plus jeune aura un an le mois prochain, pourraient nous demander la lune que nous irions la leur décrocher. Les voilà qui demandaient, il y a quelques jours, à aller faire des galipettes dehors.

Lui? Ben… il se fait un peu prier ces temps derniers. En fait, il nous donne aussi du souci par des petits ennuis de comportement qui m’ont amené à apporter un échantillon de selles chez le vétérinaire cette semaine. Il devra subir une ronde d’antibiotiques. Pas chanceux, le Monsieur R, qui à la même époque l’année dernière était éclopé d’une patte arrière et qui a subi des antidépresseurs saisonniers. Il aime qu’on lui porte attention…

Enfin, l’autre soir, je nous ai cuisiné ça: une longe de porc farcie aux pommes. Seule différence de la recette publiée l’été dernier: il a cuit au four à 325°F pendant une bonne heure, sur un lit de pommes de terre grelot entremêlées de morceaux de pommes et de tranches d’oignon. Un délice. Et dire qu’Oyaté se méfiait… il faut dire qu’il n’est pas fort sur l’expérimentation.

Publicités

15 commentaires sur « Ils grandissent! »

  1. A propos de Porc cuisiné …. J’ai découvert , il y a peu , le Caqhuse Picard . Une recette Amiénoise ancienne , mais présenté dans un Resto Amiénois  » Le Tch’ot Zinc  » .
    Jamais connu ce plat avant , mais un délice ! … à déguster avec de vraies frites à s’en lécher les doigts !
    Je posterai une photo de l’assiette ASAP ;-))

  2. Et comme le cassoulet du Sud Ouest , plus ça a mitonné , meilleur c’est !
    Donc , les restes sont encore meilleurs le lendemain …et le surlendemain …

  3. Je soupçonne ce Resto de forcer un peu plus sur la créme fraiche que la recette officielle, ce qui donne un fondant , un moëlleux à la viande … délectable !

  4. Pour répondre à ta question: dans le cochon tout est bon… mais pas à donner aux chats!

    Et pourquoi ce supplice de Tantale des restos français inaccessibles de mon Alberta profonde?

  5. Ah….ah…..!….
    A cause du supplice de Tantale de tes petits plats alléchants ….à 9 heures d’avion + attentes aux Aéroports …. ;-D …. chez un Lucullus de Red Deer ! Non , mais …..

  6. Mais… dés que j’aurai refait un nouveau Passeport Biométrique et tout le tsoin tsoin …pour accéder aux USA , je ferai un  » saut » au Canada des  » Rocky Mountains  » , sois en assuré !!!!
    Et peut étre , avec Nelson , ….qui a un tout petit appétit , mais qui aime le cochon , comme moi 🙂 .
    Aprés tout , c’est à 500 € de Red Deer …. via Montréal .

  7. J »ai été très étonnée de voir la photo de la longe de porc après celles des petits minous. L’effet est terrible car les images se sont superposées dans ma tête et j’ai eu bien du mal à séparer les deux nouvelles.
    Enfin, ils grandissent bien, c’est l’essentiel.
    Un petit câlin pour monsieur R, afin qu’il se remette plus vite.

  8. Hahaha, moi comme Krn, j’ai cru un instant que vous aviez décidé de rôtir les petits poilus!!! Ca m’a fait un choc!

    Gros calins à tous les trois! Et siouplait, ne rôtissez pas mes deux coquines, hein, la semaine prochaine!! Puis-je vous faire confiance? 😉

  9. Krn et Dr. CaSo, j’avoue que, maintenant que vous le dites, ça laisse songeur, cette suite d’images. Nous avons bien menacé Monsieur R à quelques reprises de le faire cuire s’il ne se reprenait pas en mains… mais bon… Ce n’était là que menaces bien rhétoriques. Bien sûr, Dr. CaSo, que nous allons prendre soin des coquines et surtout pas les faire cuire.

    Patton, juste pour ça, je vais publier d’autres recettes alléchantes… juste pour toi. J’appelle ça de la pornographie culinaire. Faut dire que Dr. CaSo ne laisse pas sa place dans ce domaine non plus…

  10. Cela ressemble à une recette que fait ma belle mère et qui est à tomber par terre…. alors je ne peux que contempler, reveuse, ces photos d’assiette, et une nouvelle fois dire que Patton a raison de te mettre devant ta cruauté qui consiste à nous faire saliver à des milliers de kilomètres !!!! 🙂

  11. Marine, toi, par contre, tu vas avoir l’avantage de pouvoir goûter… sous peu.

    Valérie, ces minets ont un pouvoir très grand… qu’il nous est difficile de résister. Même Oyaté, qui n’était au départ pas très chaud à l’idée des chats, s’est laissé prendre.

  12. hi hi hi, ta réponse est de ces moments de la vie que je chéris et qui me donnent le sourire ! 🙂 sous très peu, a fortiori avec l’année ultra chargée qui s’annonce ! finalement c’est parfait, cela devrait me faire moins de temps pour envisager la frustration de ne pouvoir gouter à tes merveilles, et un peu plus pour me délecter d’y gouter bientot 😉

Les commentaires sont fermés.