Petit dessert coquin

Ce n’est pas un secret: Oyaté aime le dessert. Moi aussi, d’ailleurs. Cependant, je me contente facilement d’un yaourt aux fruits (ou même nature), alors qu’il lui faut quelque chose d’un peu plus, disons, sucré. J’avais quelques courses à faire aujourd’hui. Je lui ai donc demandé s’il voulait que je passe par l’épicerie et tout ce qu’il m’a demandé, c’était de rapporter des capellini et de la soie dentaire (il avait de la suite dans les idées, quelque part). Évidemment, quelques autres menus articles sont venus s’ajouter à la liste… mais c’est lorsque je suis rentré à la maison avec une cargaison de livres dont je vous parlerai demain qu’il m’a dit: mais on n’a rien pour le dessert… Je lui ai dit que j’y penserais.

Je ne voulais pas acheter de pâtisseries toutes faites. Ici, il n’y a pas de pâtisserie décente et ce qu’on trouve en magasin est invariablement décevant au possible. Je me suis donc mis à imaginer des crêpes aux fruits. Puis, tiens, pendant qu’on y est, pourquoi ne pas les garnir de crème pâtissière (dont j’ai trouvé une recette ici; seule différence, j’ai ajouté une gousse de vanille et un anis étoilé pendant la cuisson plutôt que d’ajouter de l’extrait de vanille en fin de cuisson). J’ai fait les crêpes selon la recette habituelle: ½ tasse (125 ml) de farine pour un œuf, un peu de sucre, bien combiner pour faire une boule homogène, puis diluer lentement avec du lait jusqu’à ce que la pâte ait la consistance voulue. Laisser reposer puis faire cuire en crêpes bien minces.

Pendant ce temps là, je faisais doucement ramollir deux pommes coupées en dés et saupoudrées de cannelle dans un peu de jus de pommes à feu doux. Cela fait, j’ai retiré du feu, ajouté un peu de Grand Marnier, ajouté une banane en tranches, puis fait macérer le tout pendant que nous soupions (oui, les fameux capellini, accompagnés d’une sauce crémeuse au poulet et bacon). Si c’était à refaire, je préparerais un sirop en réduisant le liquide auquel j’ajouterais un peu de sirop d’érable, question de napper les fruits dans les crêpes. Mais bon, ce sera pour la prochaine fois.

Les fruits se sont retrouvés sur la crème pâtissière dans les crêpes, se sont fait napper de chocolat fondu (j’ai fait fondre un peu de chocolat à cuire avec des restes de chocolat qui traînaient ici et là dans un peu de lait). On peut aussi voir que dans ma crêpe, question de relever le goût, j’ai déposé quelques cuillerées de sauce aux canneberges maison.

Oyaté ne m’a pas demandé d’ajouter de crème chantilly… Il a dégusté.

Publicités

10 commentaires sur « Petit dessert coquin »

  1. Encore que…. pendant quelques secondes … j’ai cru voir de la mayonnaise dans ta crépe!
    ……………..

  2. Patton, je t’avais prévenu que je récidiverais. Je vous préviens d’ailleurs tous que demain soir nous recevons l’amie X pour la remercier de venir prendre soin des matous (y compris donner des antibiotiques à l’ami R par voie orale) pendant notre brève absence. Je ne sais pas encore ce qu’il y aura au menu… mais ce ne sera probablement pas des hamburgers. Quoique…

    Tiens, de la mayonnaise dans les crêpes? Peut-être si elles étaient au poulet… mais certainement pas en telle quantité. Ça serait mortel!

    Marine, une tuerie? Ça pourrait prendre plusieurs sens, ça…

    Olivier, heureux d’aider ta digestion… 🙂

  3. une tuerie…. tu as raison, plusieurs sens, tuerie pour le malheureux lecteur qui ne peut qu’imaginer et baver de frustration devant son écran, une tuerie pour ceux qui l’ont dégusté « en vrai » et ont pris les kilos conséquents, mais aussi et SURTOUT une magnifique « tuerie » pour les papilles qui ont du s’en extasier de bonheur 🙂

  4. Et il a récidivé ! le bougre… 😀
    Je pensais étre le seul pervers de cette assemblée , mais il y a diverses formes de perversité …
    Bon , à demain : Je reviens de Paris ( 00h 23 , locales ) . Je vais au lit !!! en révant de desserts façon » Doreus – Charlie et la Chocolaterie ….. »

  5. Marine, moi aussi, j’ai bien hâte de partager des crêpes avec vous. J’ai gardé un merveilleux souvenir de celles que vous aviez préparées chez moi avant la visite au chenil… il y a déjà longtemps.

    Patton, comme tu le dis parfois: niac! niac! Bonne nuit!

Les commentaires sont fermés.