Mardi gras

Hier, c’était mardi gras (donc, p’tits vites, vous aurez donc deviné qu’aujourd’hui est Mercredi des Cendres, début du Carême). Chez les Angliches, le mardi gras est également connu sous le nom de pancake Tuesday, parce que, dit-on, afin de se débarrasser du lait, du gras et des œufs qui ne pourraient être consommés en Quadragésime, on les utilisait (c’est pratique), avec un peu de farine, pour en faire des crêpes. Bon. On pourrait aussi en faire du gâteau… mais les Anglais ne sont pas réputés pour être bien originaux en cuisine. Par ailleurs, je n’ai pas souvenir que le lait et les œufs aient été interdits en carême, bien que j’aie grandit dans une famille pas tellement religieuse, donc ce genre de restrictions peut m’avoir échappé. Néanmoins, en carême, dans les couvents, on faisait souvent de la sauce aux œufs en remplacement de la viande… ce qui exige bien entendu des œufs et du lait. Alors, donc, pour l’explication historique, on repassera. Toujours est-il que si les Anglais aiment les crêpes pour le mardi gras, bien, qui serais-je pour rater une bonne (ou même une mauvaise) excuse pour préparer des crêpes?

Je vous repasse la recette des crêpes à la française. On compte un œuf par personne (donc environ 3 crêpes), peut-être moins si on fait des crêpes garnies. On multiplie les autres ingrédients en proportion. Idéalement, les ingrédients seront tous à la température de la pièce pour éviter la formation de grumeaux:

  • 1 œuf
  • ½ tasse (125 ml) de farine
  • Une pincée de sel
  • Assez de lait pour diluer le tout (un peu moins d’une tasse (250 ml)
  • Pour des crêpes-dessert, on peut ajouter du sucre et de l’essence de vanille

On mélange bien le sel (, le sucre) et la farine (ou on tamise ensemble). On fait un puits au milieu et on y brise l’œuf. On incorpore graduellement le mélange de farine à l’œuf en érodant les bords du puits, jusqu’à l’obtention d’une boule de pâte. Il ne doit plus rester de farine dans le bol. On dilue ce pâton à la cuiller en incorporant progressivement du lait en petites quantités, jusqu’à l’obtention d’une pâte plutôt liquide. Il faut éviter d’ajouter de l’air en utilisant un fouet ou un batteur. Laisser reposer la pâte au moins une heure au réfrigérateur. Cette étape n’est pas nécessaire, mais elle permet une pâte plus homogène.

Pour cuire, mettre environ 1/3 de tasse (85 ml) de pâte dans une poêle de 12 pouces (30 cm) et la remuer dans tous les sens pour bien étaler la pâte. Cela est plus facile à faire si on soulève la poêle chaude de l’élément de la cuisinière et qu’on l’incline au moment de verser. On reverse le surplus de pâte dans le bol, le cas échéant. On fait cuire jusqu’à ce que les bords se soulèvent légèrement, puis on tourne et on fait cuire l’autre côté (la cuisson des deux côtés ne prend généralement pas plus de 90 à 120 secondes). On peut avantageusement garder les crêpes au chaud en les déposant sur une assiette posée sur une marmite d’eau frémissante.

Donc, pour mes crêpes ici, j’aurais voulu faire une crêpe traditionnelle jambon-œuf. Seul problème: pas de jambon dans la maison (et Oyaté n’aime pas). Donc, je me suis rabattu sur de pauvres saucisses qui attendaient patiemment au congélateur. La garniture est formée de saucisses cuites puis découpées en tranches, d’oignon et de champignons revenus à la poêle. Sur le tout, j’ai versé une sauce hollandaise (c’est mardi gras; on ne compte pas les calories!) et du fromage râpé. Les assiettes étaient garnies de bouquets de brocoli et de carottes (de notre jardin!) blanchis et revenus au beurre à l’ail.

Ça avait un agréable goût de revenez-y… Heureusement que pour moi le carême ne comporte pas de restrictions alimentaires.

Publicités

2 commentaires sur « Mardi gras »

  1. Ben , moi …. c’était des crépes au sucre , à la confiture , au jus de citron ( avec sucre en poudre ) ….. Et , c’était ben bon , aussi , Na !

  2. Un délice également. J’ai eu pour dessert des crêpes au sirop d’érable (sans bacon, malheureusement).

Les commentaires sont fermés.