Monsieur R est parti

Non. Rassurez-vous: il n’est pas décédé. Il nous a simplement quittés pour aller vivre ailleurs. Depuis plusieurs mois, l’ami R nous causait des soucis, à tel point que nous avons essayé diverses thérapies pour tenter de régler ses problèmes de comportement. Il sortait justement d’un traitement plutôt coûteux aux antibiotiques et antidépresseurs qui n’a manifestement pas eu le résultat désiré puisque la semaine dernière je recommençais à trouver des selles sur le plancher de la chambre d’amis. De plus, il devenait de plus en plus grognon envers messieurs N et E. Par conséquent, il est devenu l’objet d’une petite annonce sur Kijiji. Un sympathique monsieur qui demeure à l’ouest de la ville, sur une propriété rurale (acreage comme on dit par ici), avait besoin des services d’un félin chasseur. Monsieur R y jouira davantage du grand air tout en ayant droit, je l’espère, à l’attention dont il a besoin. Quant aux problèmes de comportement, ils risquent moins de déranger puisqu’il vivra surtout à l’extérieur.

Monsieur R aura passé quatre ans ici et a été comme un petit rayon de soleil qui illuminait nos vies, mais qui nous causait aussi beaucoup de soucis… Je lui souhaite beaucoup de bonheur chez son nouvel humain.

Publicités

9 commentaires sur « Monsieur R est parti »

  1. J’espère que le fait d’être partiellement dégriffé ne lui sera pas trop délétère sur son nouveau domaine. Bonne chance dans ta nouvelle vie cher M. R…

  2. Je suis sans voix et heureusement car je ne pourrais que pousser un miaou plaintif. Monsieur R est le sosie parfait d’un de mes pensionnaires disparu sans laisser de traces. Je l’ai cherché longtemps et j’ai fini par me faire une raison. Même si je souhaite qu’il soit heureux ailleurs, je ne me fais pas trop d’illusions. Je l’appelais Waldo et il me répondait en ronronnant.

  3. J’ai reçu des nouvelles aujourd’hui, une semaine après le départ du matou. Il s’adapte lentement mais sûrement à son nouvel environnement. J’espère pour lui qu’il mettra ses talents de chasseur à bon usage, car il m’a déjà rapporté des oiseaux, le p’tit malin… même dégriffé!

  4. J’espère que le monsieur lui donnera quand même à manger et qu’il pourra rentrer en hiver… pauvre monsieur R…
    PS : Je ne peux pas comprendre cette coutume barbare (et illégale ici) de faire dégriffer les chats au Canada !

  5. Monsieur R avait été dégriffé par ses gardiens précédents… qui s’étaient résignés à cette mesure en tout dernier recours, après avoir tout essayé pour l’empêcher de faire ses griffes sur les cadres de portes. C’est que le Monsieur R, quand il a une idée en tête… Il ne s’agissait donc pas de barbarisme primaire et non réfléchi. Ceci dit, aucun de nos chats n’est dégriffé. Par contre, Monsieur C, d’heureuse mémoire, avait été entièrement dégriffé par sa première gardienne, par simple coquetterie. Disons que j’étais donc davantage porté à le protéger parce que je le savais sans défense.

  6. Le barbarisme réfléchi, est-ce mieux ?? Je persiste à penser que dégriffer un chat est non seulement une abomination mais également que les gens qui le décident agissent ainsi par facilité et confort (et parfois inconscience du tort fait à l’animal). De maigres raisons pour une telle mutilation irréversible et handicapante ! Il existe *toujours* d’autres méthodes…
    Enfin je suis heureuse de constater que vous ne dégriffez pas vos chats 🙂

Les commentaires sont fermés.