Edmonton arc-en-ciel

Ce midi, c’était le départ du défilé de la fierté gaie à Edmonton. J’y suis déjà allé en 2008 et j’avais été quelque peu déçu. Cette année, la fête était belle et le défilé suffisamment long et festif pour que l’on veuille entrer dans la danse. Il s’est ouvert avec le passage du grand drapeau arc-en-ciel. Comme tout ceci partait directement du coin de rue où se trouve le collège où étudie mon cher et tendre, devinez qui a séché son cours dans l’après-midi (et qui n’a pas réussi à terminer sa préparation de cours pour lundi et mercredi)?

L’une des institutions gaies de la province, le camp Fyrefly, camp de leadership pour jeunes gais, était bien visible dès le début du défilé, avec son immense luciole gonflée.

L’Église unitarienne s’affichait avec ce char sur lequel se déroulait un «mariage» lesbien…

Une autre église chrétienne était présente: l’Église unie, dont trois assemblées étaient présentes. Bon… l’Église unie, c’est toujours un peu n’importe quoi sur le plan théologique (l’indécrottable catholique qui parle), mais ils ont au moins le mérite de vouloir être inclusifs.

Je pense que Jésus approuverait.

Bien que le VIH ne touche plus exclusivement (et de loin!) la communauté gaie, il reste que, trente ans après la découverte du virus, il y a encore un fort lien entre VIH et homosexualité. Les organismes de promotion de la santé étaient bien présents autour de la Place Churchill, où le défilé se terminait dans une fête communautaire.

Les rappels historiques et l’éducation avaient aussi leur place.

Il y en avait pour tous les goûts… Pas exactement mon genre, mais il y avait là beaucoup d’effort… et je ne peux imaginer la chaleur sous ce costume!

Évidemment, les couleurs de l’arc-en-ciel étaient bien présentes, comme dans ce groupe qui représentait le Centre de la fierté d’Edmonton.

Nos postiers, qui sont en grèves tournantes, étaient bien présents. Les syndicats et les mouvements politiques de gauche sont souvent associés au mouvement de la fierté… ce qui n’aide pas toujours la cause dans cette province réactionnaire, mais enfin.

Les seuls politiciens à se mouiller dans cette affaire sont d’ailleurs de gauche. Ici, Linda Duncan, seule députée néo-démocrate fédérale en Alberta, réélue le 2 mai dernier. En fait, elle est la seule députée qui ne représente pas le parti gouvernemental dont je n’ose écrire le nom sur ces pages.

Il en faut bien quelques unes…

Notre Martien préféré défendait la cause des personnes transgenre pour lesquelles le système de santé public albertain ne couvre plus les frais de chirurgie. C’est une bataille qui dure depuis longtemps.

Comme c’est toujours le cas, les bars remportent généralement le prix des chars les plus élaborés et animés. Ils mettent de l’ambiance.

Vers la fin du défilé, il y avait ces membres d’une chorale gaie… qui ne chantaient malheureusement pas.

Bien entendu, la communauté gaie albertaine compte aussi ses amateurs de rodéo. Ainsi, chaque année, un rodéo gai se tient à Strathmore, près de Calgary en juin. Ces cavaliers n’étaient qu’une partie du groupe qui représentait le rodéo.

Le dernier char passé, on se joint au défilé pour se rendre au carré Churchill (environ un kilomètre plus loin). On y avait dressé des kiosques d’information, des stands de rafraîchissements et une scène.

Sur la scène, deux co-animateurs, l’hymne national (dans les deux langues, mais interprété en American Sign Language deux fois dans la version anglaise, car les paroles de la version anglaise de notre hymne national ne correspondent nullement à celles de l’original français, ce que l’interprète gestuelle semblait ignorer), puis des musiciens.

Je n’ai pas réussi à le prendre pendant qu’il jonglait, celui-là. Tiens, ça me rappelle: essayez de dire trois fois et rapidement cette phrase que j’avais écrite lorsque je me pensais intelligent, au secondaire: «Sachant que Sasha sait que son chat sait chasser les souris sèches sur ses échasses, sachons nous aussi chasser ces échassiers sans s’échoir»… Je sais, ça ne veut rien dire.

Y’avait un monde fou. Il faisait beau. Il faisait chaud. Je regrettais de ne pas avoir apporté mon Tilley et d’avoir omis la crème solaire. Il faut dire que la pluie menaçait à Red Deer lorsque nous sommes partis ce matin à 6 heures, qu’il faisait plutôt frisquet et que la météo (à laquelle je sais pourtant qu’il ne faut jamais se fier ici) n’annonçait rien de bon pour Edmonton…

Pour celles et ceux que ça intéresse, le très respectable (ahem!) Edmonton Journal a publié un article et un album-photos du défilé.

Publicités

11 commentaires sur « Edmonton arc-en-ciel »

  1. Trés coloré , en effet !
    Autant , je n’ai pas la moindre objection sur la Liberté des Choix de vie , autant je suis plus que réticent sur les  » Mariages  » , et encore plus …. sur la procréation assistée de couples gay . Il semble , d’ailleurs , que cette revendication vienne surtout des Femmes Gay . Je précise bien : la procréation dans une relation gay .
    S’il existe des enfants d’une autre union antérieure et hétéro , ce n’est pas mon propos ici .
    Mais je comprend mal : 1. La revendication de Mariage , dés lors qu’il y a Liberté de vie commune sans opprobre.
    et…. que des statuts juridiques ( PACS , en France ) attribuent quasiment les mémes avantages matériels que ceux des Hétéros ?
    2; Et surtout ….. la volonté d’avoir des enfants ? Là , je ne comprend rien ! ……
    Autant , il est normal de ne pas étre exclus de la société pour son homosexualité , autant il est difficile de vouloir tout et son contraire : ( avoir des enfants dans un couple gay ) .
    Il y a un choix , me semble t il ?
    Bon ! Si vous n’étes pas de mon avis …. Welcome , pour écouter vos objections 🙂

  2. Ces questions sont difficiles à débattre «de l’extérieur», jusqu’à un certain point. Limiter la possibilité de s’unir dans un équivalent du mariage (au Canada, les gais et lesbiennes peuvent se marier au même titre que les hétérosexuels) relève de pratiques discriminatoires ayant généralement des impacts légaux et financiers importants (notamment au décès d’un partenaire de même sexe). Quant aux enfants… je ne vois pas non plus ce que l’orientation sexuelle a à voir avec la possibilité ou le désir d’avoir des enfants. Personnellement, je préfère voir des enfants grandir dans un couple où existe l’amour (peu importe le sexe des parents) que dans une famille forcément hétérosexuelle où des relations abusives peuvent exister. Les hétérosexuels n’ont certes pas le monopole des familles dysfonctionnelles, mais ça pose certainement la question des «qualifications» nécessaires des parents en ce qui concerne l’éducation des enfants…

  3. Soit .
    Je me place sur le seul plan biologique .
    La nature fait qu’il faut un Mâle et une Femelle pour se reproduire . Le genre humain est soumis à ce postulat ..
    Ceci a des exceptions ( la stérilité , par exemple ) .
    Je peux comprendre que des enfants soient adoptés par des couples non Hétéros , ou bien entendu , quand ils sont déjà les enfants d’un partenaire . Mais ….. la demande de Procréation dans le cadre d’une union non hétéro , là ….. je pige pas .( voir mon 2éme paragraphe) .
    On doit accepter ses propres caractéristiques , et ne pas réclamer tout et son contraire .
    Ainsi , j’aimerais voler et avoir des ailes …. Eh bien , mon rêve Icaresque est irréalisable de par ma nature humaine . Si je voulais être un dauphin dans le Golfe de Guinée , …itou ! 🙂
    Liberté de vie : OK à 100% .
    mais en assumant ses conséquences découlant de la nature des choses .
    Bien sûr , c’est mon avis d’Hétéro ;-))
    Un exemple : la soeur de ma Mére n’a jamais pu avoir d’enfant . C’était , à coup sur , un manque pour elle , mais elle a du faire avec , et n’aurais probablement jamais essayé des manip’s éprouvette ( si elles avaient existé , à cette époque ) . Elle a accepté sa stérilité , imposée par la nature des choses .
    La revendication d’enfant  » à tout prix  » , me met mal à l’aise . Je ne peux m’empécher de penser au côté  » consumerisme  » de cette demande ?

  4. D’ailleurs – pour être clair – cette revendication d’enfant à  » tout prix  » me choque tout autant du coté des Hétéros .
    Quant à la qualification des parents … ! Vaste probléme !!! On risque de déraper vers l’Eugénisme ….. si je suis ma Loi des 80/20 ….
    Il arrive que des Crétins engendrent des Génies , et vice versa …..C’est la Loterie !!!

  5. L’argument biologique, qu’il s’agisse de parents hétéro ou homosexuels, est un faux argument. Une partie de ce qui nous fait humain est que nous pouvons dépasser les limites biologiques. Il ne faut pas pousser nécessairement l’argument ad absurdum vers «l’enfant à tout prix», mais en même temps dire que l’accouplement est la seule manière d’avoir des enfants est faux d’un côté comme de l’autre. Mes parents m’ont adopté… la biologie ne marchait pas pour eux. Auraient-ils donc dû se passer d’enfants?

  6. Je n’incluais pas l’adoption dans mon propos . ( acte généreux , en cas de stérilité ) .

  7. C’est super beau ces couleurs. Il y a effectivement de la gaité dans cette parade et c’est chouette.

  8. J’ai hésité à en écrire plus, mais après tout, je pense que tout le monde peut s’exprimer sur le sujet de la liberté du choix de sa vie.
    A lire les commentaires de Patton, il semble que l’être humain n’est qu’un animal comme les autres, soumis aux seules lois de la nature et dénué de sentiments et de désirs. Dans ce cas, pourquoi aller contre cette nature et tenter de sauver des vies menacées par les maladies ? A quoi bon la médecine et la recherche ? Il est dans la nature des choses d’être la proie des virus et des bactéries alors mourons ?
    Je vais peut-être dire une évidence, mais il me semble que le désir d’enfant n’a rien à voir avec le sexe.
    Lorsqu’on choisit un partenaire, on ne pense pas aux enfants qu’on pourrait avoir, ou alors, on le choisit par intérêt et ce n’est pas de l’amour. Le désir d’enfant, s’il s’exprime par la voix du couple, est avant tout individuel. Chacun y a droit, indépendamment de ses orientations sexuelles ou des ses idées politiques (j’anticipe).
    Adopter n’est pas un acte généreux, c’est un échange d’amour. Si c’est seulement un acte de charité, ça ne fonctionne pas. Et ça ne devrait pas être réservé aux couples stériles, mais aux enfants qui ont besoin de parents qui les aiment.
    Pour finir, je me demande comment se mettre à la place d’une femme et décréter, je cite : »Elle a accepté sa stérilité » ce qui est parfaitement faux. Elle a beaucoup souffert de cet état, a consulté de nombreux médecins et a fait tout ce qui était possible à l’époque et si la fécondation in vitro avait existé, nul doute qu’elle y aurait eu recours. Elle avait choisi les prénoms. Vivre avec ce n’est pas accepter.

  9. Par décence , je ne commenterai pas ……….Je m’incline …. devant les Sachants …. qui savent tout sur tout .

  10. Sujet de philosophie : La générosité ou/et la charité sont ils de l’ordre de l’amour ? ….
    Vous avez 4 heures .

Les commentaires sont fermés.