Un vent de nouveauté?

Capture d'écran du site de Radio Canada. Cliquez sur l'image pour accéder au site original.

Je ne parle pas souvent de politique, mais là, je pense que ça mérite de sortir quelque peu de mon mutisme (pendant que je tente d’en finir avec la paperasse nécessaire pour mettre à jour notre offre de cours d’histoire au collège). Samedi avait lieu le vote final de la course à la chefferie du parti qui trône au pouvoir en Alberta depuis quarante ans. C’était presque plus important que de vraies élections, même si les seuls «électeurs» étaient les membres en règle du parti (ce dont je ne serai jamais). À la surprise générale, nous voici donc avec une première-ministre désignée de sexe féminin: la troisième femme à occuper présentement ce poste dans une province canadienne (et la première dans cette province).

Sera-ce pour le mieux? On ne peut que l’espérer… bien je suis certain que l’apparatchik au pouvoir s’assurera que si changement il y a il sera presque imperceptible. Mais je pourrais me tromper. Disons que face à la quasi impossibilité de voir le parti au pouvoir changer dans le moyen terme, c’est probablement ce qui peut nous arriver de mieux pour le moment. Elle a certes des priorités qui rejoignent les miennes!

Bon… Je retourne à mes satanés formulaires et à mon mutisme bloguesque temporaire. À bientôt, j’espère.

Publicités

8 commentaires sur « Un vent de nouveauté? »

  1. …expérer… je pense qu’au moment où tu as écrit ce verbe, tu pensais en langue étrangère pour les deux premières lettres, en français pour les quatre dernières avec une transition entre les deux sur la troisième lettre…

  2. Ce qui démontre la force du cerveau ! Je n’avais pas vu cet « ex  » en place du  » es  » . Mon Brain avait corrigé d’ office …. ;))

  3. J’ai relu deux fois car il me semblait manquer des lettres au verbe exaspérer car, dans le contexte, il aurait pu avoir sa place aussi. Mais tu as raison, Doréus, ce souhait d’une meilleure intégration de la langue française et de la culture franco-albertaine méritait d’être partagé.

  4. Ouais… j’ai hésité, devant la brillance éblouissante des commentaires… mais j’ai finalement décidé de corriger. Je laisse toutefois les commentaires!

  5. Salut mon cher,
    Tu dis ne pas beaucoup écrire sur ton blog et bien, je ne t’ai pas beaucoup lu par manque de temps. Je constate que tu as du pain sur la planche. Tu n’arrêtes pas une seconde. Je vois que tu t’acclimates assez bien en Alberta. Bonne continuité !

Les commentaires sont fermés.