Vita felinibus durissima est

Oui, la vie de félins en vacances est très très difficile… Khan est en visite, comme on peut voir, et il ne dérange pas trop les petites routines!

Publicités

12 commentaires sur « Vita felinibus durissima est »

  1. Haha, je me disais aussi que soudain, je parlais vraiment bien latin 😉 Ici les coquines sont bien traumatisées par la visiteuse qui change beaucoup nos habitudes et ne les aime hélas pas (comme peut-on ne pas aimer mes deux amours si drôle, tendres et aimantes!!???). Alors on attend avec impatience le départ de la visiteuse (dans 5 jours, on comptera bientôt les heures) et on se fait des gros calins juste nous trois quand on peu. Gros gros calins à tous vos félins bienheureux et bises à vous deux 🙂

  2. Les chats sont essentiels à l’équilibre vital… Je n’arrive pas à comprendre, Dr. CaSo, comment la visiteuse dont je connais l’identité peut penser autrement. Bon reste de visite!

  3. Mon (excellent) professeur de latin, Monsieur Bonnet, aurait qualifié ce titre de « latin de cuisine ». Finalement, tu ne sors pas de ta spécialité. Quant à la gent féline, on la dirait bien épuisée, en effet.

  4. Ah que j’aime les chats, quels qu’ils soient, vieux, jeunes, moches ou splendides. La mienne ne supporte absolument pas d’autres chats dans ses parages et reste envers et contre tous, le seul chat ayant droit du sol. Bienheureux tous ces chats faisant la sieste.

  5. Ah c’est parce qu’ils sont en vacances! Parce que normalement c’est pas le genre des chats d’être vautrés en permanence 🙂
    beah-qui-n’a-plus-de-chats-et-à-qui-ça-manque

  6. Krn, à ma décharge, en trois ans de latin (de 1984 à 1986, donc ça fait un bout!) nous n’avons jamais eu à faire de thèmes; seulement des versions. Donc… c’est le mieux que j’ai pu concocter avec l’aide de mon fidèle Petitmangin. Si tu as une suggestion, je la recevrai avec plaisir.
    Boris, très dur.
    Valérie, comme tu vois, c’est plutôt le calme parmi ceux-ci. Ils se chamaillent bien, pour le plaisir, mais en même temps, ils ne se passeraient pas les uns des autres. En fait, lorsque l’invité Khan (le chat de gauche) est retourné chez sa propriétaire, notre petit gris le cherchait partout dans la maison. Et nos deux minets (ceux de droite) dorment régulièrement pelotonnés l’un contre l’autre. Ils ne sont pas frères de sang, mais ils se considèrent certes comme des frères.
    Beah, dur, dur, de ne plus avoir de chat. Et effectivement, ça ne dort jamais un chat. Nooooooooonnnnnnn! 😛

  7. Le latin étant une langue morte ne peut que servir à expliquer l’origine de certaines autres langues et à donner des noms à toutes les plantes y compris les herbes folles de nos bords de routes. Malgré tout j’aurais peut-être tenté « vita felium valde dura est », sans garantie, car mes dernières expériences de latin remontent à 1970, ouf ! Ce n’était pas hier…
    Je remarque quand même que l’entente est remarquable entre les représentants albertains de la race féline. Sans doute parce que ce sont des mâles. Il y a ici trois femelles et lorsqu’il y en a une sur le lit, il est absolument exclu qu’une autre tente une approche, sinon, il y a du poil qui vole.

  8. Et trois mâle qui ne le savent même pas (plus) car je pense bien qu’une partie de leur différence a été irrémédiablement compromise (Ô faute irrémissible!) par une petite opération visant à limiter la quantité de testostérone féline….

  9. En fait, Doréus, tu aurais pu proposer cette photo pour la photo du mois, parce que pour ce qui est de buller, tu as là des connaisseurs.

  10. C’est vrai qu’ils sont dans leur bulle… mais je me suis dégonflé pour la photo du mois. J’ai le rhume depuis plus d’une semaine et mon cerveau ne fonctionne qu’au quart de sa capacité. Et y’a les cours à démarrer et tutti quanti

Les commentaires sont fermés.