Petit réaménagement

Cliquez sur l'image pour agrandir

J’ai déménagé dans mon bureau actuel au collège en janvier 2010. C’était une hénaurme amélioration de mon environnement de travail. J’aime toujours à la fois l’emplacement et la fonctionnalité de l’espace. Cependant, j’avais une petite insatisfaction depuis l’ajout, en janvier 2011, alors qu’une collègue voisine s’en était débarrassée, d’une superbe huche (un gros surmeuble avec des portes; voir les photos plus bas) qui trônait depuis au seul endroit où je pensais pouvoir la mettre: derrière l’écran de mon ordinateur. Ça faisait quelque peu envahissant et ça me donnait l’impression d’étouffer.

Imaginez la huche entre le babillard et le mur du fond... occupant l'essentiel du mur, là où se trouvaient le poster, l'horloge et le cadre, derrière l'écran.

Mais je suis patient. Je n’avais pas d’idée précise du moyen à prendre pour améliorer mon lieu de travail. J’avais bien demandé au collège s’il n’y avait pas quelque part une petite table de 48 pouces de largeur pour porter la huche et ainsi l’enlever de ma face, mais comme pour l’histoire de ma chaise en 2008, je n’ai toujours pas eu de nouvelles…

Voici donc le plan général du bureau avant les changements. Les numéros représentent les meubles suivants:

  1. Bibliothèques (il y en a quatre; j’en ai besoin de plus)
  2. Classeur latéral géant (5 tiroirs; ça pèse des tonnes)
  3. Bureau de travail, conçu pour un écran traditionnel placé en coin; un vrai gaspillage d’espace depuis que les écrans plats existent. La petite ligne sur le volet droit indique l’emplacement du tiroir à clavier pour ordinateur. C’était mon idée de ne pas le mettre au milieu, au grand étonnement de l’employé d’entretien qui est venu l’installer.
  4. (en pointillés): Huche
  5. Tiroirs conçus pour aller sous le bureau mais qui m’embêtent s’ils y sont; donc je les mets au bout du bureau
  6. Petite table ajoutée (pour servir à Oyaté lorsqu’il travaillait dans mon bureau)
  7. Chaise de bureau (oui, la fameuse chaise que j’ai eu tant de difficulté à obtenir)
  8. Fauteuil pour visiteur

J’avais quelques idées d’aménagements possibles… ayant pour but d’améliorer la fonctionnalité de l’espace et surtout de m’enlever la huche de devant le visage.

Une de ces idées était de déplacer le bureau sur le mur jouxtant la porte de manière à avoir la fenêtre à côté de moi. Je n’avais pas d’idée très précise pour les autres meubles. Cela aurait dégagé l’espace central. Toutefois, je n’aimais pas vraiment l’idée de voir le bureau de travail faire obstacle à l’entrée de la pièce et surtout ça ne réglait nullement le problème de la huche.

J’ai donc essayé une variante de cette idée: déplacer le bureau à sa place originale (là où il se trouvait pour l’occupant précédant). La huche n’était plus dans mon visage. Sur le plan, ça donne ceci:

À l’origine, j’avais mis la table (6) et les tiroirs (5) dans le prolongement du bureau. Toutefois, bien que cela ouvrait l’espace, cela rendait également ces surfaces essentiellement inutiles. De plus, l’inconvénient majeur était que cela rendait difficile l’accueil d’étudiants (qui ne savaient pas trop où s’asseoir) et de plus j’avais maintenant la lumière de la fenêtre dans le visage. Pas idéal, mais vraiment pas idéal du tout.

Afin d’augmenter l’utilisation des surfaces, j’ai déplacé table et tiroirs pour en faire une aile perpendiculaire au bureau… et c’est en disposant les meubles ainsi que j’ai eu L’IDÉE.  Il suffisait de relever le meuble à tiroirs (qui est relevé sur la photo ci-haut) pour le mettre au même niveau que la table, et j’aurais une surface plane sur laquelle déposer la huche, mais au fond du bureau (entre le classeur et le mur, là où j’avais déplacé la bibliothèque).

Différence de hauteur entre la table et le meuble à tiroirs. À peine un pouce...

L’idée qui m’est donc venue ressemblait à ceci (sans que j’aie dessiné le plan avant de faire les déplacements; j’ai toutefois pris les mesures pour vérifier…):

Cela consiste donc à revenir presque à l’état d’origine, sauf que la table et les tiroirs (6 et 5) servent maintenant de base à la huche (4), qui n’est plus dans mon visage. De plus, ô surprise! l’espace entre le classeur (2) et le mur ouest (à droite sur l’image) correspondait exactement (par hasard) à la largeur de la table et des tiroirs mis côte-à-côte. Je n’aurais donc pas à déplacer le classeur (grand soupir de soulagement).

Restait à relever le meuble à tiroirs de manière à le consolider, car je ne voulais pas faire reposer le poids (considérable!) de la huche sur ses roulettes. Après quelques petites mesures et un peu de pensée, je suis retourné à la maison et, à partir de bouts de bois de récupération (tirés de travaux de rénovation à l’été 2008), j’ai réalisé ceci:

Les montants entraient juste entre les roulettes, permettant au poids d’être porté à l’avant et à l’arrière. Il m’a fallu faire un ajustement mineur (la mesure ayant probablement été faussée par le fait que ma règle pénétrait plus aisément dans le tapis que le bois), mais une fois déposé sur sa base, le meuble à tiroirs était dorénavant à la même hauteur que la table.

Coût total de l’opération: 0$.

Il ne restait qu’à déménager la huche (dont on voit le contenu sous la table… il s’agit de mes notes de cours), puis à redéplacer le bureau. Il m’avait évidemment fallu déplacer la bibliothèque avant de placer la huche, ce qui explique le bordel devant le classeur. J’en ai aussi profité pour ajuster les portes de la huche, qui n’étaient pas égales.

En passant, merci à Marine pour la lampe laissée lors de leur départ en France. Celle-ci m’évite de devoir utiliser l’éclairage fluorescent du plafond, et donc de subir des migraines à répétition. Cependant, maintenant que j’ai un aménagement qui me convient, j’ai aussi d’autres idées d’éclairage… En passant, la carte devant l’ordinateur est à peu près nécessaire pour cacher les nombreux trous dans le mur… Il faudrait repeindre, mais ça, ce n’est pas mon travail.

Vu du côté de la porte, la bibliothèque retournée à sa place originale. Il me reste à dénicher une autre petite table de travail pour remplacer celle qui loge dorénavant sous la huche et qui me fournit un espace fort utile pour y placer mon sac et autres babioles qui autrement traînaient… comme cette serviette sur la bibliothèque que j’ai rangée après avoir pris la photo.

Je suis bien content de mon espace. Si je pouvais avoir une chaise d’accueil plus confortable (qui pourrait aussi me servir de siège de lecture), j’apprécierais, mais on ne peut pas tout avoir. Si je deviens trop confortable, on va probablement me demander, sous je ne sais quel prétexte, de déménager. Cela a d’ailleurs failli se produire l’été dernier.

Publicités

11 commentaires sur « Petit réaménagement »

  1. La disposition Bureau face ( ou 3/4 ) à la porte et la plus reculée possible est la meilleure .
    Foi d’ancien Agent secret ! ;-D …
    Faut voir arriver …..
    En option : le Smith & Wesson dans le tiroir …… Rôôôhhh … Je dis des bétises ! ( comme d’ hab )

  2. Mais mon cher Doréus quel plaisir, quel honneur de savoir que nous t’aurons indirectement éclairé dans ton travail …. jeu de mot facile, mais je prends !!!! 🙂 Cela te donne une raison de plus de penser à nous durant les phases d’ennui profonde qui doivent tout de meme survenir de temps à autre 🙂
    Bonne idée de réaménagement, en tous cas ! On se sent tout neuf, quand on pousse les meubles 🙂

  3. Valérie, mille excuses. Comme tu vois, en bureautique, une huche, c’est un gros surmeuble.
    Patton, un des problèmes, effectivement, avec le bureau près de la porte était que tout le monde pouvait voir l’écran de mon ordinateur avant même d’entrer dans le bureau, si la porte était ouverte. Quant au S&W, ça pourrait toujours se justifier en tant qu’accessoire d’enseignement… mais nah… Une Kalashnikov, peut-être?
    Marine, ce n’est pas indirect comme éclairage! Effectivement, je pense beaucoup à vous, même si l’ennui, je ne connais pas. Oyaté, par contre, se languit, mais alors là se languit, de retrouver Alex pour un bon jam session du genre de ceux que toi et moi fuirons…

  4. Haha, moi non plus je ne savais pas de quoi tu parlais avec ta huche 🙂 T’as un super bureau dis-donc, tu voudrais pas venir redécorer le mien? J’ai du mal à mettre un pied devant l’autre tellement il est petit et rempli! (au fait, quand est-ce que vous repassez par ici?)

  5. Oui mais… toi t’as des vraies fenêtres!
    Nous serons à Edmonton cette fin de semaine, mais c’est pour des réunions. Je te laisse savoir quand nous repassons ou quand je repasse en solo et on se fait une bouffe. Et toi, t’as des plans pour venir visiter la métropole reddeeréenne?

  6. C’est une idée ou ce bureau doit être en permanence éclairé par une lampe ? On ne voit rien à travers la fenêtre.
    Si je devais travailler à cet endroit, j’y mettrais une petite plante pour faire plus « dehors » ou un joli poster d’un endroit sauvage avec une cascade.

  7. ah ah…. et peut etre plus tot que tu ne le crois…. car alex va remmener ses 2 GUITARES cette fois… et à mon avis, l’idée de pouvoir en mettre une à disposition de ton homme durant les jam session n’y est pas étrangère… nos pauvres oreilles !!!!! :p

  8. KRN, le jour, la fenêtre diffuse suffisamment de lumière pour travailler directement devant, mais pas suffisamment pour lire ailleurs que devant la fenêtre, du moins pour mes petits yeux. J’ai essayé de faire pousser une plante, mais les jours très courts durant l’hiver ne se prêtent apparemment pas à la végétation.
    Marine, pourquoi ne suis-je pas surpris? C’est très gentil à lui (pour Oyaté); nous irons faire une promenade avec les toutous ou nous irons au musée pendant ce temps-là!

  9. Je pense que si on t’offrait un Condo 3 1/2 comme bureau, tu le remplirais de cossins d’enseignement et de recherche (e.g.: livres) en à peu près trois jour et demi!!!

Les commentaires sont fermés.