Un grand moment

Cliquez sur l’image pour les détails de l’événement et pour voir la liste des conférencières et conférenciers précédents.

Je ne savais pas trop à quoi m’attendre de cette conférence de Susan Aglukark au titre quelque peu mystérieux et accompagnée de chansons. Puis Oyaté et moi-même nous y sommes rendus. Je me doutais que ce serait une belle soirée. Je ne m’attendais cependant pas à ce que ce soit aussi émouvant. Cela a rendu cette journée additionnelle de notre année particulièrement riche.

La conférence-concert elle-même, d’une durée d’environ une heure et demie, consistait en un témoignage personnel racontant son parcours artistique. À travers son parcours personnel, c’est toute l’histoire du peuple inuit et de ses transitions au cours du siècle dernier, de la génération de ses grands-parents, qui ont vécu le choc des civilisations, puis de la génération de ses parents, qui a été largement dépouillée de sa culture, à la sienne, qui tente de se trouver des racines. Non seulement cela m’a permis de mieux apprécier son art, mais j’ai aussi ressenti cette connection intime à sa culture.

Puis il y a eu cette longue file de gens qui, à la sortie de l’auditorium, ont pu faire signer des autographes et parler un peu avec elle… Nous avons fermé la file avant de partir vers le salon du personnel du collège, où avait lieu une petite réception informelle, comme après toutes ces conférences. Là, en compagnie d’un petit groupe d’étudiants des Premières Nations, nous avons pu profiter d’un bon moment de conversation riche et intime. Je me suis senti extrêment privilégié d’être dans ce cercle. Je dois surtout en remercier Oyaté, qui m’a permis de passer de la théorie à une connaissance quelque plus intime des premiers peuples du Canada.

Et je n’en reviens pas encore. C’était un moment magique. Je suis également infiniment reconnaissant à Susan d’avoir si généreusement donné de son temps… alors qu’il était quelque part comme une heure du matin à son horloge biologique et qu’elle semblait vouloir continuer la conversation.

 

Publicités

2 commentaires sur « Un grand moment »

  1. Bon, du coup, je viens de passer la première heure de la matinée à chercher et à lire des pages sur la culture du peuple inuit au lieu de travailler. Je n’ai pas vu le temps passer. J’ai aussi écouté « O Siem ». Je comprends tout à fait sa démarche. Face au nivellement de toutes les cultures par l’industrialisation et les impératifs de la société de consommation, il est normal que se lèvent chez certains d’entre nous des envies de particularité et de retrouvailles avec la culture traditionnelle du ou des peuples dont nous sommes issus, voire d’autres dont nous pouvons nous sentir proches pour d’autres raisons. Certainement un très bon moment.

  2. Ce qu’il y avait de plus impressionnant à la fois dans la présentation et dans les conversations qui ont suivi, c’est ce désir de ne pas rester ancré dans la colère bien légitime, mais d’aller de l’avant tout en reconnaissant les souffrances du passé. C’est une démarche complexe qui ne se résume pas en quelques mots et qui surtout s’accommode mal de slogans, donc un projet à très long terme, mais un projet nécessaire.

Les commentaires sont fermés.