Curiosités correctionnelles

En dix-huit ans d’enseignement (et presque autant moi-même sur les bancs d’école), j’ai vu toutes sortes de manières d’attacher ensemble les feuilles des travaux… Mais je crois que c’est la première fois que je rencontre des épingles à cheveux. C’était sous ma porte de bureau cet après-midi… parmi un tas d’autres travaux et ça tenait encore ensemble, par miracle. Oui, j’ai agrafé la chose… mais j’avoue que ça a tout de suite perdu de son charme.

Oh! Et en publiant la chose, WordPress m’indique que c’est mon millième article sur ce blogue (j’ai cependant passé ce cap pour le total d’articles écrits depuis un bout de temps, puisque plusieurs articles anciens devenus caducs ont déjà été enlevés).

Publicités

4 commentaires sur « Curiosités correctionnelles »

  1. Les épingles à cheveux servent à tout. Je me souviens d’une qui a trouvé une place insolite sous un capot de voiture pour faire tenir un câble d’accélérateur dont l’attache avait lâché. Elle a fait plus de 300 km à cet endroit.

  2. Hahaha, je n’ai jamais vu ça moi non plus! Très original en effet 🙂 Je viens de recevoir les final papers de mes étudiants… soupirs… 20 pages chacuns… gros soupirs… j’ai pas commencé à les corriger… très gros soupirs… Bon courage à toi aussi 🙂

  3. Krn, ça tenait bien, même dans les virages en épingle? (ahem! jeux de mots pénibles).. j’ai dû être inspiré par Patton
    Dr. CaSo, courage, courage! J’essaie de tout finir avant notre excursion de samedi.

Les commentaires sont fermés.