À défaut d’un article substantiel…

Justement, l’ami Boris demandait de leurs nouvelles. Voici les deux frèrots (Alfred à l’avant et Oscar à l’arrière) comfortablement installés sur mon siège de travail. Nul doute qu’avant que je les croque, ils planifiaient une révolution mondiale poilue… Ils s’affirment de plus en plus, ces deux-là.

D’ailleurs, il fallait voir la population féline de la maisonnée hier soir, au moment d’aller au lit. Un papillon de nuit avait réussi à entrer dans la maison et était la cible de quatre paires d’yeux qui suivaient attentivement ses moindres faits et gestes et sautaient aussitôt qu’il s’approchait à portée de griffe. Je ne sais pas ce qui est advenu du pauvre insecte, mais il n’avait pas beaucoup de chances de survie… le pôvre.

Et je suis dans un projet de bricolage (détails à suivre). Une splendide récompense à qui pourra me dire ce à quoi sont destinés ces bouts de bois…

Publicités

6 commentaires sur « À défaut d’un article substantiel… »

  1. Un Vibraphone géant ?
    Un Espalier pour salle de Gym ?
    Un Cerf Volant ? …quoique chez toi les Deers sont rouges et pas blancs …????

  2. Bons essais, mais loin de la cible.
    Patton, je serais curieux de voir ces bouts d’épinette dans un vibraphone géant… Le son serait quelque peu mat.

  3. Je pense à un claustra. Mais quoi que ce soit, les deux petits minous vont avoir envie de se faire les griffes dessus. Ok, je sors… 😀

  4. Mais tout ce qui touche la race féline est par son essence même profondément substantiel! Dans tous les cas, j’adore les chats et tu peux bloguer autant que tu veux sur eux.

  5. Krn, pas tout-à-fait, mais ça se rapproche.
    Guillaume, les chats ont effectivement beaucoup de substance.

Les commentaires sont fermés.