Après-midi d’automne

Il faisait un temps superbe aujourd’hui… comme les derniers jours d’ailleurs. J’en ai donc profité pour faire un peu de lecture et de correction à l’extérieur. Comme on peut voir, la végétation, qui a eu droit à quelques gels nocturnes superficiels et surtout à une sécheresse persistante, n’est plus aussi luxuriante. Pourtant elle est encore belle et je me refuse à faire un nettoyage-rasage hivernal du jardin.

La pelouse aura besoin d’une légère tonte avant la dormance hivernale, mais il faisait si bon. Ça peut toujours attendre.

Comme j’ai planté mes tomates très tard (début juillet), je ne suis pas surpris qu’elles soient toujours en production… c’est comme si l’été se prolongeait. Non, je ne m’en plains pas.

Ni nos enfants à poils, bien entendu. Il y avait aussi Edgar, mais il grouillait tellement que je n’ai pas réussi à le croquer… surtout qu’il s’agit là de l’appareil de mon téléphone, qui est d’une leeeenteur…

Enfin… eux se plaignent peut-être de ne pas avoir le droit de sortir. D’ailleurs, Alfred (à gauche sur la photo) ne cessait pas de lancer des petits cris languissants… Au moins, ils peuvent prendre l’air frais grâce à la moustiquaire, qui sera bientôt (soupir!) enlevée pour réinstaller le double-vitrage hivernal.

Advertisements

8 commentaires sur « Après-midi d’automne »

  1. Est-ce l’été indien, cette saison qui, comme le dit Joe Dassin dans sa chanson culte, n’existe que dans le nord de l’Amérique ?

  2. Boris, Judicaelle et Dr. CaSo, oui, je sais, je suis un papa-minou bien cruel. C’est que les deux nouveaux sont difficiles à contrôler lorsqu’ils sont à l’extérieur et que nous ne voulons pas les perdre. Et comme la corde que nous avions tendue entre la maison et le garage pour permettre de tenir des minets en laisse a chu, nous ne pouvons pas vraiment les laisser sortir en harnais. Ce sera pour l’été prochain. Cela n’empêche pas Oscar d’essayer de se faufiler à l’extérieur chaque fois que nous ouvrons la porte.
    Krn, vrai… mais je n’étais pas là pour me prélasser. J’étais au travail (parfois, je me dis que j’ai vraiment le plus bel emploi du monde, qui me permet de travailler à mon rythme et à ma guise).
    Olivier, l’Été Indien vient beaucoup plus tard, généralement vers le milieu ou la fin d’octobre. Il s’agit d’une période de réchauffement prolongé après une période de froid. (Ce site l’explique assez bien, mis à part les fantaisies sur l’origine historique de la chose). Il faut qu’il y ait eu gel nocturne soutenu, ce qui n’a été le cas que de manière très sporadique, suivi d’une période de réchauffement prolongé. Ce que nous vivons, c’est simplement un automne doux. Et fort agréable au demeurant. Je crois avoir vu que le phénomène El Niño se reproduit cette année, ce qui expliquerait cette saison toute en douceur.

Les commentaires sont fermés.