À la demande générale!

En plus, il a droit à un article à lui tout seul, le monsieur gris! Ce n’était certes pas par esprit discriminatoire qu’il n’apparaissait pas sur l’article précédent, mais le Monsieur Edgar n’était pas très accessible au moment où j’ai pris les rouquins en photo la semaine dernière.

Et pour celles et ceux que ça intéresserait, et qui se demandent comment a progressé mon projet de reconstruction du site internet de notre département, allez y jeter un coup d’oeil… Ça a beaucoup changé! Mais là, il faut que j’aille préparer mon exposé pour la conférence de la semaine prochaine

Advertisements

9 commentaires sur « À la demande générale! »

  1. Merci. Pour le reste, il y a encore beaucoup de travail de mise à jour (et surtout de réduction de la quantité de texte), mais on y arrivera… Ce qui m’importe le plus, c’est en fait de créer une infrastructure de support (d’autres collègues y collaborant) qui permettra une mise à jour régulière du site plutôt que d’attendre que tout tombe en décrépitude après deux ou trois ans. On commence à préparer son monde…

  2. Trop mignon Monsieur Gris! Mon Morris a pris la poudre d’escampette, je ne l’ai jamais revu… Je suis bien triste sans minou mais pas de nouvelle adoption en perspective, je me prépare à prendre moi-même la poudre d’escampette… Été 2013, direction l’ouest!

  3. C’est comme chez nous: quatre + un qui ressemble à Edgar qui a des velléités de se faire adopter mais « Dorydee » nous a laissé Païka qui trouve que trop c’est trop

  4. Dorydee, la disparition de Morris m’attriste vraiment. Désolé d’apprendre la nouvelle. Quant à ton départ vers l’ouest, là, tu piques vraiment ma curiosité. Ce sera vers où? L’Ontario, l’Alberta? la Colombie-Britannique? ou bien quelque part dans l’Ouest étatsunien?
    Fouchepate, j’ai bien vu le quatuor chez vous… et la belle Païka… ombrageuse! Ici, nous avons résisté aux rôdeurs, mais c’est parfois difficile, surtout dans notre climat, quand on en trouve un qui se promène dehors l’hiver et qu’on ne sait pas trop s’il/elle a des humains chez qui aller se réchauffer…

Les commentaires sont fermés.