Petit retour sur les Fêtes

Iyarhe MnathkaVoici la vue que nous avions au réveil le lendemain de Noël… car nous étions dans la famille d’Oyaté pour célébrer chez son père en famille. Deux nuits, donc, à l’hôtel adjacent au casino de sa réserve, lequel s’est d’ailleurs beaucoup amélioré, côté service, depuis notre dernier passage. Le préposé à la réception en soirée aurait mérité de très chaleureuses félicitations pour le service qu’il nous a offert, notamment en déplaçant sa propre voiture pour nous permettre d’avoir accès à un espace de stationnement avec prise électrique.

Quant aux festivités, elles ont été brèves, mais festives. Je contribuais au souper (tourtières, tartes, et une dinde avec sa farce), ainsi que la sœur et la mère d’Oyaté. Nous nous y sommes donc rendus avec une Clio chargée jusqu’aux oreilles… surtout que nous amenions également la cousine d’Oyaté avec nous.

Festin Noël 2012Toute cette nourriture pour une vingtaine de personnes. Ils ont apporté les restes… Et c’était délicieux. Le repas s’est pris assez tôt, si bien que nous avons passé la soirée à l’hôtel à relaxer. J’en ai profité pour prendre un bain… dans lequel j’ai bien failli m’assoupir. Oyaté m’a par la suite imité, pendant que je dormais du sommeil du juste. Il m’a réveillé vers 22 heures parce qu’il avait faim; j’étais tout engourdi et désorienté alors que nous nous rendions au restaurant de l’hôtel pour un goûter de fin de soirée.

Le lendemain, au départ, mauvaise surprise: nous venions de prendre l’autoroute lorsqu’une crevaison au pneu avant droit nous a forcés à faire halte à un endroit particulièrement venteux dont Boris se souviendra peut-être parce que nous nous y étions arrêtés à notre passage en 2008. Et il faisait environ -25° C avec un facteur de refroidissement éolien polaire. En fait, nous étions juste en-dessous des fenêtres du père d’Oyaté. Nous avons rapidement vidé le coffre pour dégager la roue de secours (heureusement pleine grandeur, mais ce n’est pas un pneu neige), l’installer, et nous remettre en route. Évidemment, un 26 décembre, aucun garage n’était ouvert, mais j’ai pu faire remplacer le pneu le lendemain chez mon fournisseur habituel.

Après une sympathique rencontre à Cochrane avec une amie de longue date d’Oyaté, nous sommes rentrés auprès de nos minets qui ne nous ont apparemment pas trop tenu rigueur d’avoir découché pendant deux nuits…

Oscar, Alfred et KhanTiens! J’allais oublier de mentionner que nous avions de la visite… comme à son habitude, Monsieur Khan passe les fêtes avec nous jusqu’au retour de sa gardienne, partie s’épivarder à Ottawa. Comme on peut voir, il s’est assez bien adapté à son environnement, alors qu’à son dernier passage, il avait l’air de trouver que d’être confronté à quatre autres chats, c’était décidément beaucoup.

On dort

Le reste de ce temps de repos s’est passé assez tranquillement. Nous devions recevoir des amies pour un repas-fondue le soir de la Saint-Sylvestre, mais une gastro-entérite qui nous a jetés tous les deux par terre à partir du 30 décembre en a décidé autrement. Nous nous remettons lentement… ce qui me rappelle qu’il faut que j’aille réchauffer quelques restes pour souper.

Bonne année 2013 à tous. Et je fais mien ce souhait que j’ai lu quelque part sur la Toile: que 2013 vous apporte tout ce que 2012 a omis!

Publicités

6 commentaires sur « Petit retour sur les Fêtes »

  1. S’épivarder…Tiens, un verbe québecois inconnu en France, et surtout dont on ne peut pas intuiter le sens, contrairement au verbe magasiner, par exemple. Bonne année :-).

Les commentaires sont fermés.